CIC, partenariat patrimoine culturel, J'aime mon patrimoine, rose de reims, chateau de Blois
Palais Lumière © Ville d'Evian

Aux sources des villes d'eaux :

Évaux-les-bains (Creuse)

Seule station thermale de la Creuse, la ville d’Évaux-les-bains est connue dès l’époque Romaine pour ses sources chaudes qui jaillissent à plus de 60°C. Les thermes antiques étaient très imposants, encastrés dans les falaises. La galerie couverte menant des thermes au forum était longue de 600 mètres.
Il subsiste de ces thermes romains un bassin circulaire découvert en 1833. Il sert encore aujourd’hui à cultiver une algue aidant la cicatrisation de  la peau.

Piscine romaine d'Evaux-les-Bains © Route des Villes dEaux du Massif Central
Bassin datant de l'époque romaine à Évaux-les-bains

Les thermes actuels, situés dans l’enceinte du Grand Hôtel, ont été construits en partie entre 1838 et 1847, puis l’aile Nord a été ajoutée en 1900. Cette partie de l’établissement a une architecture inspirée par le courant Belle Époque avec ses décors de briques blanches et rouges et ses frises de céramiques. Une grosse tour ronde fait la transition entre les deux ailes, donnant à l’hôtel une allure tout à fait remarquable.
En savoir plus 

Grand Hôtel d'Évaux-les-Bains © Joël Damase - Route des Villes dEaux du Massif Central
Grand Hôtel d'Évaux-les-Bains

Evian-les-bains (Haute Savoie)

Située sur les bords du lac Léman, au cœur des Alpes, la ville offre un panorama spectaculaire qui va favoriser le développement de son activité thermale. Alors que la ville ne porte que le nom d’Évian jusqu’en 1865, il y accolera « les-Bains », à partir de 1865 afin d’insister sur cette vocation. 

En effet, c’est au XIXe siècle que les sources de la ville sont reconnues comme bénéfiques pour la santé. La toute première source reconnue et exploitée est la source Cachat. C’est à cet emplacement que sont fondés les premiers thermes de la ville en 1826.
La buvette de Cachat actuelle a été achevée en 1903 par Jean-Albert Hébrard, qui a également construit l’hôtel Royal et le Casino où sont passés entre autres, Marcel Proust, Anna de Noailles, Frédéric Mistral ou encore l’Aga Khan III…

Toits de la buvette Cachat © Ville d'Evian
Toits de la buvette Cachat à Évian-les-Bains

Mais le bâtiment emblématique de la station thermale est certainement le Palais Lumière qui doit son nom aux célèbres frères qui ont vécu à proximité. Il s’agit en fait des anciens thermes de la ville.
Ce bâtiment magistral a été construit au tout début du XXe siècle, intégralement couvert d’une verrière, coiffé d’un dôme, qui rappelle celle du Grand Palais à Paris, sa composition symétrique permettait de séparer les bains des hommes de ceux des femmes.
Abandonnés dans les années 1980, les lieux ont aujourd’hui été réhabilités en Centre des Congrès, espace culturel et médiathèque.
En savoir plus.

Palais Lumière © Ville d'Evian
Palais Lumière à Évian-les-Bains

La Bourboule (Puy-de-Dôme)

Comme à Bourbon-l'Archambault, la ville tirerait, elle aussi, son nom du dieu Borvo. Connues depuis le Moyen Âge, les eaux de la Bourboule sont exploitées à partir du XIXe siècle.

Lorsque la médecine déclare que les eaux de la station thermale sont réellement bénéfiques pour l’organisme, une course débute entre deux familles pour en tirer les bénéfices…
C’est ainsi que sont édifiés deux établissements de thermes et deux casinos !

Les premiers thermes, appelés Thermes de Choussy sont construits, en 1821, sur l’ancien hospice dont ils gardent quelques éléments architecturaux. Aujourd’hui une aile plus moderne, ajoutée par Le Corbusier en 1964, est accolée à cet établissement.

Les Grands Thermes élevés en 1872 pour la Compagnie des Eaux Minérales de la Bourboule sont d’inspirations néo-byzantines avec la coupole et ses pavillons aux pignons ajourés, insolites au milieu des monts d’Auvergne.

Grands Thermes de La Bourboule
Grands Thermes de La Bourboule

Afin de divertir les curistes, un premier casino est érigé en 1891. C'est une commande de la Compagnie des Eaux Minérales de la Bourboule, de facture assez classique. Il est rapidement transformé en mairie, fonction qu’il a toujours aujourd’hui.

Mairie de la Bourboule © aude levis route des villes d'eaux
Casino de la mairie de Bourboule

À partir de 1892 est construit le casino Chardon, toujours ouvert aujourd’hui, il reste de cette période les stucs de la salle de jeu, inspirés du style du XVIIIe siècle. Mais la décoration intérieure est largement revue dans un superbe style Art Déco, en 1928, comme en témoigne en particulier le hall couvert par deux fausses coupoles.

Coupoles du Casino Chardon de La Bourboule © Elsa Schneider-Manuch - Route des Villes d'Eaux du Massif Central
Coupole du casino Chardon de La Bourboule

L'âge d’or de la station se situe dans l’entre-deux-guerres  avec la venue de star comme Buster Keaton, Sacha Guitry, le roi Faruk ou encore la reine de Roumanie…
En savoir plus.

La Bourboule - Casino Chardon © Joël Damase - Route des Villes dEaux du Massif Central
Casino Chardon de La Bourboule

Page 1  Page 2

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le patrimoine des villes d'eaux du Massif Central, rendez-vous sur leur site de La Route des Villes d'Eaux du Massif Centrale.

À voir également :

    Article les thermes du Mont-Dore             Vidéo Luchon
Article : Les thermes du Mont-Dore           Vidéo : Luchon

    Article Lyon              Quiz CMN vol 2
Article : Le coeur historique de Lyon       Jeu : Le monuments nationaux vol.2

Scroll to Top