Pass Patrimoine pages

L'abbaye de Fontfroide

Nichée au cœur du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise, sur les premiers contreforts des Corbières, dans l'Aude, l’abbaye est fondée par des bénédictins en 1093. Elle doit son nom, Fontfroide, au torrent d’eau fraîche près duquel elle est érigée, fons frigidus signifiant fontaine froide.

L'abbaye se rattache 50 ans plus tard aux cisterciens pour devenir, en quelques décennies, une des abbayes les plus riches de l’ordre avec plus de 20 000 hectares de terres. À son apogée, 80 moines et près de 250 convers dépendent de Fontfroide.

Cloître roman de l'abbaye de Fontfroide

Alors que l’hérésie cathare se développe fortement dans la région au XIIe siècle, les moines de l’abbaye tentent de lutter par la prédication. Mais lorsque la croisade des Albigeois est lancée, Fontfroide devient le premier bastion de défense de l’orthodoxie catholique.  

Cette influence dans le monde catholique atteint son sommet au XIVe siècle, lorsqu’un cardinal, ancien abbé de Fontfroide, est élu pape sous le nom de Benoît XII. C’est lui qui fait construire le Palais des papes à Avignon.

Cour de travail dite cour Louis XIV de l'abbaye de Fontfroide

Comme dans de très nombreuses abbayes du royaume, l’abbé est nommé par le roi de France à partir de la fin du XVe siècle. Ces riches ecclésiastiques embellissent l’abbaye, en faisant, entre autre, construire aux XVIIe et XVIIIe siècles la cour d’Honneur mais également des jardins en terrasses et en ajoutant des frontons notamment à la cour du travail dite cour Louis XIV.

A la Révolution, Fontfroide est donnée aux Hospices de Narbonne ce qui conserve à l’abbaye une vocation religieuse. Les moines restent tout au long du XIXe siècles mais sont finalement contraints de quitter les lieux en 1901 lors de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Après une période tumultueuse, l’abbaye, classée Monument historique dès 1862, est rachetée aux enchères en 1908, par Gustave Fayet, riche propriétaire de la région.

Cet amoureux du patrimoine et des arts, entreprend, avec son épouse Madeleine, de restaurer l’abbaye et d’y exposer sa riche collection composée, entre autres d’œuvres de Van Gogh, Cézanne, Gauguin ou encore Odilon Redon.

Leurs descendants poursuivent encore aujourd’hui cette œuvre d’entretien et de restauration. Ils ont également repris l’activité viticole des moines et produisent aujourd’hui des crus très réputés.

Jardin de l'abbaye de Fontfroide, aménagé sur l'ancien cimetière des moines

Pour réserver votre visite de l'abbaye de Fontfroide suivez ce lien.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté