Exposition photographique à La Rance - mega banner -page

La Houille blanche ou la révolution des montagnes

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, l'homme exploite la force des chutes d'eau pour créer de l'électricité.
Cette énergie propre est surnommée "Houille blanche" en opposition à la "Houille noire", c'est à dire le charbon.

L'utilisation de cette "Houille blanche" et le développement de l'hydroélectricité crée une véritable révolution et permet un essor économique sans précédent dans les vallées, en particulier dans les Alpes françaises.

Plongez au cœur de cette histoire et découvrez le patrimoine remarquable qui rend encore témoignage de cette riche époque industrielle.

“Les glaciers des montagnes peuvent, étant exploités en forces motrices, être pour leur région et pour l’État des richesses aussi précieuses que la houille des profondeurs. Lorsqu’on regarde la source des milliers de chevaux ainsi obtenus et leur puissant service, les glaciers ne sont plus des glaciers ; c’est la mine de la houille blanche...”
Aristide Bergès
Musée EDF Hydrélec © EDF - Xavier Popy

Situé dans l'Oisans à Vaujany, le musée EDF Hydrelec, soutenu par le groupe EDF, est le gardien de cette grande aventure humaine et scientifique.

Il retrace l'épopée de la "Houille blanche" à travers une collection d'objets et de machines remontant jusqu'en 1835.

Un parcours interactif permet de comprendre les enjeux de cette énergie propre qui contribue à une production d'électricité sans CO2.

 

Aristide Bergès

Issu d'une famille de papetiers, Aristide Bergès, ingénieur de formation, est convaincu de l'immense potentiel des cours d'eau.

En 1869, il installe une râperie de bois en Isère près de Grenoble où il crée une chute artificielle pour exploiter l'énergie hydraulique et faire tourner ces machines.
Quelques années plus tard, il ajoute à son infrastructure une dynamo qui lui permet de produire de l'électricité.

C'est au cours de réunions locales qu'Aristide Bergès défend l'idée d'une "Houille blanche" qui, selon lui, est une richesse sans précédent pour la région.

La formule de la "Houille blanche" sera finalement popularisée lors de l'Exposition Universelle de 1889 à Paris où sont présentées les grandes innovations technologiques de l'époque.

A la fin du XIXe siècle, les idées de Bergès sont partagées par de nombreux industriels qui installent leurs usines en montagne près des rivières afin de profiter de cette énergie renouvelable.
C'est le début d'une révolution dans les massifs français, en particulier dans les Alpes où l'essor industriel va permettre le développement rapide du chemin de fer et même les prémices d'un tourisme alpin au début du XXème siècle.

Dans la vallée de la Romanche, par exemple, ce ne sont pas moins de 6 centrales hydroélectriques qui voient le jour entre 1896 et 1918.

  • Centrale de Livet
  • Centrale de Riouperoux
  • Centrale des Roberts
  • Centrale des Clavaux
  • Centrale hydraulique des Vernes vue des jardins ©EDF - Xavier Popy
  • Centrale hydraulique des Vernes vue des jardins ©EDF - Lionel Astruc

La centrale des Vernes construite en 1918 pour les besoins des établissements Keller et Leleux, spécialisés dans la fonte synthétique, est particulièrement emblématique. 
Elle a été dessinée afin de constituer, dès sa création, une mise en scène de l'eau et un patrimoine remarquable de la région.

Charles-Albert Keller la décrit en ces termes : " J'ai voulu (...) démontrer que la houille blanche et le tourisme sont conciliables, et puis j'ai tenu à apporter à un pays auquel je me suis fortement attaché une contribution à son embellissement.".

Un escalier monumental en ciment moulé et même un jardin à la française agrémentent l'édifice dont l'importance patrimoniale est consacrée en 1994 par une inscription au titre des Monuments Historiques.

 

L'importance de la houille blanche dans les Alpes est telle, qu'en 1925, la ville de Grenoble organise une grande Exposition Internationale de la Houille blanche et du Tourisme.

En France, l'énergie hydroélectrique se développe un peu partout et représente la moitié de la production énergétique à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle continue d'être valorisée après la nationalisation d'EDF en 1946.

Encore aujourd'hui, l'histoire de la "Houille blanche" se poursuit avec de grands projets d'aménagement comme celui de Romanche-Gavet qui constitue le plus grand chantier hydroélectrique de France. A terme, il remplacera et fournira encore plus d'énergie que les 6 centrales réunies de la vallée de la Romanche.

Vue aérienne du site d'aménagement hydraulique de Romanche Gavet © EDF - Christophe Huret

Musée EDF Hydrélec © EDF - Xavier Popy

Pour aller plus loin : 

Ne manquez pas l'animation "Escape the blackout", le 19 avril 2018 au musée EDF Hydrélec.

Les visiteurs, petits et grands, sont invités à prendre la place d'un salarié de centrale hydroélectrique afin d'éviter une coupure générale d'électricité dans toute la région. 

Découvrez le programme complet.

Le musée est ouvert toute l'année. En savoir plus.

Explorez les centrales hydrauliques du groupe EDF

Découvrez, en images, l'histoire des innovations scientifiques liées aux barrages hydrauliques depuis l'antiquité jusqu'à nos jours : 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Antarctique - Musée EDF Hydrélec