Cet été je visite la France 2021 page

9 perles à découvrir en Occitanie

Région d’histoire et de soleil, d’Antiquité et de modernité, l’Occitanie recèle des trésors plus ou moins connus. Embarquez pour un voyage au pays des grillons et des belles pierres pour découvrir neuf merveilles méridionales ! 

 

  • Le château de Caumont ©Patrivia
  • La forteresse de Penne ©Patrivia
  • Château de Cénevières©Patrivia
  • Pont du Gard ©Patrivia
  • Le château de Flaugergues ©Patrivia
  • La forteresse royale de Najac ©Patrivia
  • Le pont du Gard ©Patrivia
  • abbaye de Fontfroide ©Cri.84

Le château de Caumont, au coeur de la Gascogne historique

Situé dans le Gers, entre Toulouse et Auch, le château de Caumont domine la vallée de la Save de sa noble silhouette baignée de soleil. De style Renaissance, il est construit sur les fondations d’un ancien château fort. Son architecture sur deux étages autour d’une cour, est unique, on peut contempler, depuis ses fenêtres, les cîmes pyrénéennes et les cèdres du Liban qui font la fierté du parc. 

Ancré dans l’histoire de la région, le château, fondé par Gaston Phébus, est reconstruit au XVIe siècle à la demande d’un notable gascon : Pierre de Nogaret de La Valette. Il accueille Henri de Navarre, futur Henri IV lors de plusieurs séjours. Le marquis de Castelbajac en devient propriétaire au XIXe siècle. En tant que Président du Conseil Général du Gers, il est très attaché à Caumont, et ses descendants habitent aujourd’hui encore le château. 

Réservez votre visite au château de Caumont
 

La forteresse de Penne, imprenable depuis mille ans

Perché sur un piton rocheux qui surplombe les gorges de l’Aveyron, la forteresse de Penne veille sur la fougueuse région albigeoise depuis près d’un millénaire. Son rôle stratégique de place forte en fait l’objet de la convoitise des seigneurs au Moyen-Âge. Elle devient un lieu de résistance cathare contre les armées du pape et de Simon de Montfort, qui mènent plusieurs croisades au XIIIe siècle. Le château est ensuite occupé par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans, puis se fait le théâtre d’affrontements entre huguenots et catholiques au XVIe siècle. 

Aujourd’hui, Penne est en cours de restauration et des fouilles archéologiques révèlent les immenses richesses de ce lieu. Ses propriétaires passionnés ont à cœur de transmettre les trésors de la forteresse et la font revivre à travers des animations médiévales pour le bonheur de tous ! 

Pour en savoir plus sur la Forteresse de Penne 

Le Pont du Gard, symbole du génie romain

Sa silhouette gracieuse qui enjambe le Gardon est connue de tous, et pourtant ce chef d'œuvre d'ingénierie ne cesse de nous étonner. Long de 275 mètres, haut de près de 50 mètres, construit sur trois étages, le pont du Gard est un des aqueducs les mieux conservés de l’Empire romain. Bâti au Ier siècle après Jésus-Christ, sous les règnes de Claude et Néron, il fait couler l’eau puisée à la source d’Uzès jusqu’à l’importante cité de Nemausus, l’actuelle Nîmes

Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, cette merveille d’architecture est sublimée par le cadre naturel exceptionnel qui l’abrite. Au cœur de la garrigue, le paysage méditerranéen se déploie dans toute sa splendeur, avec sa roche lumineuse, son eau transparente de la rivière et sa flore aux couleurs éclatantes. 

Réservez votre visite au Pont du Gard 

Le château de Cénevières, fière demeure du Quercy

Le château de Cénevières est comme une merveilleuse surprise qui se découvre au détour d’une boucle du Lot, la rivière qu’il surplombe. Place forte depuis l’époque carolingienne, Cénevières passe de famille en famille avant d’être transformé en château Renaissance au XVIe siècle. Le maître des lieux, Antoine de Gourdon, est un ami de la reine de Navarre Jeanne d’Albret. Il accueille maintes fois à Cénevières son fils, Henri, futur roi de France, Henri IV

Le château échappe de justesse à la furie révolutionnaire.Il est remis en état et restauré par Charles Lesage, maire de Limoges pendant le Second Empire. Le château est transmis à ses descendants, qui aujourd’hui encore en assurent la conservation et l’animation avec passion. 

Pour en savoir plus sur le château de Cénevières

 

L'abbaye de Fontfroide, joyau cistercien 

Nichée au pied des Corbières, l’abbaye de Fontfroide a 1000 ans d’histoire à raconter. Construite au XIe siècle par des moines bénédictins, elle tire son nom de la source d’eau glacée qui se trouvait à proximité. Les moines de l’ordre de Cîteaux s’y installent un siècle après, la communauté grandit et l’abbaye devient une des plus puissantes d’Europe. Au cœur du pays cathare, Fontfroide représente au Moyen-Âge un rempart contre l’hérésie mais aussi un lieu d’affrontement religieux. Par la suite, l’abbaye est dirigée par des abbés choisi par le roi, qui préfèrent mener une vie de château plutôt que de pauvreté, mais Fontfroide connaît un renouveau spirituel au XIXe siècle. 

À l’aube du XXe siècle, les moines sont chassés de l’abbaye et celle-ci est rachetée par Gustave et Madeleine Fayet. Artistes et collectionneurs, les Fayet font de Fontfroide un lieu de rencontre et de création pour des artistes tels qu’Odilon Redon, Richard Burgsthal ou encore Aristide Maillol. 

Réservez votre visite de l'abbaye de Fontfroide 

 

La forteresse royale de Najac, dernière demeure des Templiers

La forteresse de Najac veille sur les gorges de l’Aveyron et la région du Rouergue depuis presqu’un millénaire. Il s’agit à l’origine d’un donjon roman bâti par le fils de Raymond IV, le célèbre comte de Toulouse. Puis au XIIIe siècle, c’est Alphonse de Poitiers, frère du roi Louis IX qui hérite du château et qui le fait agrandir. Najac est un verrou stratégique dans le comté de Toulouse. Il devient le théâtre d'affrontements entre les barons locaux, entre catholiques et cathares, puis entre Anglais et Français. Forteresse réputée imprenable, c’est aussi Najac qui sert de prison aux derniers Templiers du Rouergue au XIVe siècle. 

Le château est laissé à l’abandon pendant plusieurs siècles, avant d’être repris à la fin du XIXe siècle et entièrement restauré. Il est ainsi le témoin des batailles militaires et politiques qui ont secoué cette région de France mais qui ont aussi forgé les légendes qui l’animent encore. 

Réservez votre visite de la forteresse royale de Najac 

 

Le château et le labyrinthe de Merville 

Aux portes de Toulouse, le château de Merville et sa façade en pierre rose représentent toute l’élégance du XVIIIe siècle. Sa construction est ordonnée en 1734 par le marquis de Chalvet-Rochemonteix, grand sénéchal de Toulouse et de l’Albigeois mais aussi homme cultivé et ami des Lumières. Ses intérieurs, décorés avec goût, reflètent la recherche de confort, de luxe discret et de modernité caractéristiques de l’époque des Lumières. 

Si Merville est remarquable pour sa beauté, il est également réputé pour son labyrinthe en buis, le plus grand d’Europe. Au cœur d’un magnifique parc, ce dédale d’allées long de 6 kilomètres propose chaque année des parcours de visite pour petits et grands. 

Réservez votre visite du château de Merville et son labyrinthe

Le château de Flaugergues, entre folie et oasis

Au cœur-même de Montpellier, le château de Flaugergues est une de ces “folies”, comme on appelle les belles demeures bâties par la noblesse à l’aube du XVIIIe siècle. La construction de celle-ci est ordonnée en 1696 par Étienne de Flaugergues, un conseiller à la Cour des comptes de Montpellier. Sa façade élégante est rehaussée par la lumière chaude du soleil, et on peut y admirer un superbe escalier monumental, typique des demeures montpelliéraines, ainsi qu’un mobilier précieux

Mais le véritable trésor de Flaugergues est sans doute son jardin aux multiples facettes. Tantôt parterre, tantôt jardin à l’anglaise, tantôt jardin botanique, les jardins de Flaugergues abritent également une ferme agro-écologique qui permet de se former à la permaculture et plusieurs hectares de vigne. 

 Réservez votre visite au château de Flaugergues

 

La Bambouseraie de Prafrance 

Non loin d’Alès, au pied des Cévennes, la Bambouseraie de Prafrance est un jardin unique au monde. Créée en 1856 par Eugène Mazel, un passionné d’horticulture, cette bambouseraie accueille un grand nombre d’espèces végétales rares, venues des quatre coins du globe. La détermination de Mazel l’a poussé à développer un vrai écosystème adapté à ses plantations rapportées d’Amérique du Nord, du Japon, ou encore de l’Himalaya.

Le parc est repris au début du XXe siècle par Maurice et Janine Nègre qui l’ouvrent au public et continue d’enrichir la collection de plantes. Forêts de bambous, village laotien, labyrinthe, allée de séquoias accueillent aujourd’hui de nombreux visiteurs fous de botanique ou tout simplement en quête d’émerveillement

Réservez votre visite à la Bambouseraie de Prafrance 

Découvrez ces 9 pépites et plus de 500 monuments, en illimité, avec le Pass Patrimoine !

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté