Festival Un été en Gascogne 2017
17/05/2016

6 sites gallo-romains à explorer sans tarder

Suite à la célèbre guerre des Gaules de Jules César, la Gaule a été intégrée à l’Empire romain dès le Ier siècle avant notre ère.
La civilisation romaine s’est diffusée sur l’ensemble du territoire et a laissé de nombreux vestiges grandioses.

Si cette période évoque à tous le Pont du Gard ou encore le théâtre romain d’Orange et les arènes d’Arles, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir des sites moins connus mais tout aussi stupéfiants !
Visite du Nord au Sud :

Théâtre Romain de Lillebonne en Seine-Maritime:

Située non loin de l’embouchure de la Seine, Lillebonne est, depuis la préhistoire, un nœud stratégique commercial au nord de la France. Ancienne capitale du peuple celte des Calètes, les gallo-romains s’installent à cet emplacement et baptisent la ville du nom de Juliobona (Le lieu de Jules César).

La ville est très prospère au cours des trois premiers siècles de notre ère comme en témoigne la qualité des vestiges retrouvés. 


Grande Mosaïque de Lillebonne, conservée au musée des antiquités de la Seine-Maritime à Rouen

C’est le cas en particulier du théâtre de Lillebonne, exhumé en 1764 par le comte de Caylus. Son architecture mêle l’arène et le mur de scène, permettant de produire différents types de spectacles en un lieu unique.
C’est l’un des édifices de ce type les plus imposants du nord de la France.
En savoir plus.


Vue panoramique du théâtre de Lillebonne

Porte de Mars à Reims dans la Marne

Sous l’Empire romain, la ville de Reims se nomme Durocortorum, elle est la capitale de Gaule Belgique.

Cette place prépondérante explique la construction de 4 arcs de triomphe à chaque entrée de la cité. Seule la Porte de Mars située au nord de la ville subsiste. Construite au IIe siècle, elle tient son nom d’un temple dédié au dieu de la guerre situé à proximité.


La porte de Mars à Reims

Les arcs de triomphe sont rapidement intégrés dans l’enceinte de protection de la ville édifiée au siècle suivant.
La Porte de Mars est ensuite comprise dans le rempart de protection du palais des archevêques. C’est lors de sa destruction au XIXe siècle que la porte est redécouverte. Avec ses 33 mètres de long, c’est  l’arc de triomphe le plus grand du monde romain.


Gravure de 1850 

Une campagne de restauration soutenue par la Fondation du Patrimoine est en cours.
Pour y participer cliquez ici

Pour en savoir plus sur la Porte de Mars.

Lire la suite

Page 1  Page 2  Page 3

Partager :

Commentaires

    Expo Forteresse de Chinon : A l'assaut