Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
03/07/2024
381

Jardin Junot, future oasis verte au coeur de Montmartre

Le saviez-vous ? Un espace vert, ouvert à tous, va renaître au cœur de la capitale !
Niché à quelques mètres de l'avenue Junot, un nouveau projet va voir le jour suite à un appel à projet de la Mairie de Paris

Le Jardin Junot doit devenir un espace écologique et culturel, véritable poumon vert pour la ville. Ses initiateurs portent un double objectif. Tout d'abord revégétaliser cet espace pour créer un refuge de biodiversité et sensibiliser le public à la fragilité de la nature en ville ! Ensuite, offrir aux habitants du quartier un lieu de vie résolument respectueux de l'âme et de l'authenticité de Montmartre.


Projet du Jardin Junot donnant sur l'avenue Junot, à Montmartre

Aux origines : le maquis de Montmartre

Carte postale figurant le maquis Montmartre

Le Jardin Junot s'inscrit dans une histoire riche et complexe.
Au Moyen Âge, la butte de Montmartre, veillée par sa célèbre abbaye, est occupée par des jardins et des vignes, cultivés par des maraîchers et des vignerons.

Loin de l'image touristique actuelle du village bucolique, la situation change au XIXe siècle avec l'urbanisation croissante de la capitale. Le "maquis de Montmartre", se forme sur les pentes de la Butte.

Pendant près d'un siècle, il devient un refuge pour les populations marginalisées de la capitale, fuyant la misère et la discrimination. Alors que la modernité s'installe à Paris, ses habitants forment une communauté soudée qui vit dans des cabanons de bois, sans eau ni électricité, coexistant avec une nature sauvage qui règne en maître sur les lieux.

Le maquis de Montmartre ne résiste pas longtemps à la pression de l'urbanisation galopante. La Belle Époque voit les artistes et les cabaretiers jeter leur dévolu sur cet espace pittoresque.


Carte postale figurant le maquis de Montmartre

Devenu un lieu de divertissement prisé, les promoteurs immobiliers s'intéressent très rapidement au maquis et en chassent une nouvelle fois les populations misérables. À son tour, le quartier de Montmartre se dote de grands immeubles haussmanniens, repoussant la nature et la végétation hors de la Butte.

En participant à la renaturation de Montmartre, le Jardin Junot souhaite rendre hommage à cet épisode qui a marqué l'histoire du quartier.

Historique de la situation

C'est sur un vestige du maquis de Montmartre que s'installe, en 1971, le Club Lepic Abbesses Pétanque, surnommé CLAP. Pendant plus de 50 ans, cette association occupe le terrain public du 17-23 Avenue Junot à Montmartre dans le 18ᵉ arrondissement de Paris. Le CLAP réserve l'accès à ses membres, privatisant ainsi le lieu.

Des compétitions de pétanque sont régulièrement organisées. En 2018, le club tente à plusieurs reprises d'officialiser l'occupation des terrains, sans qu'aucune suite ne soit donnée par la Mairie de Paris.

Cette dernière décide, en 2022, de reprendre le contrôle du lieu en lançant un appel à « manifestation d’intérêt concurrent ». FREMOSC, maison mère de l'Hôtel Particulier Montmartre, voisin des terrains, remporte l'appel d'offre avec le projet Jardin Junot, laissant le CLAP en troisième position.

Prévue pour l'année 2024, les travaux d'aménagement du Jardin Junot sont retardés par les membres mécontents de l’association de pétanque. Après avoir été déboutés de leurs actions en justice, ils occupent désormais illégalement les terrains de pétanque.

Le projet du Jardin Junot : créer un espace écologique, pédagogique et authentique

Le projet lauréat de l'Appel à Mise en Concurrence lancé par la Mairie est donc porté par Oscar Comtet, paysagiste de formation, Victor Aguas, responsable administratif, Nicolas Gilsoul, architecte paysagiste, Audrey Chatellard, responsable du marché et des agriculteurs franciliens et Thomas Goetschy, responsable des activités pédagogiques. Ensemble ils ont imaginé le Jardin Junot comme espace de rencontres, de partage, d’éveil et de culture.
Voici les ambitions multiples portées par cette équipe :

Renaturation du maquis de Montmartre

Là où règnent, aujourd'hui, le béton et les graviers des terrains de pétanque, 19 tonnes de terre végétale vivante vont être déversées sur 740 m². Ainsi, le Jardin Junot pourra se transformer, petit à petit, un véritable poumon vert pour Montmartre, abritant plus de 200 espèces végétales différentes.


Projet du Jardin Junot

Revégétalisation : un poumon vert pour Montmartre

Lierre et perce-pierre grimperont le long des murs, tandis qu'ail des ours, menthe et autres aromatiques embaumeront l'air de leurs effluves délicats. Des rosiers multicolores et du myosotis bleu apporteront une touche de poésie et de couleurs à ce tableau végétal.

Six arbres endémiques, aux vertus purificatrices d'air, planteront leurs racines dans ce sol assaini. À leur ombre, bois mort et mycélium joueront leur rôle essentiel dans la décomposition des matières organiques et l'absorption des nutriments, contribuant ainsi à la bonne santé des sols.

Une gestion durable de l'eau

Soucieux de préserver les ressources naturelles, le Jardin Junot mettra en place un système de récupération et de stockage des eaux de pluie, permettant d'arroser la végétation de manière écologique. De grands travaux de désimperméabilisation des sols seront également réalisés afin de faciliter l'infiltration de l'eau dans les nappes phréatiques.

Un sanctuaire pour la faune parisienne

Le Jardin Junot se veut également un sanctuaire pour la faune parisienne. Moineaux, mésanges, merles et autres volatiles trouveront refuge dans les nichoirs soigneusement installés, tandis que les abeilles, garantes de la pollinisation, pourront élire domicile dans des ruches-troncs installées pour elles dans divers recoins du jardin.


Projet Jardin Junot

La préservation de la biodiversité et de l'environnement est l'objectif premier du projet. Des chercheurs pourront y suivre de près les déplacements des oiseaux grâce à des puces GPS, permettant d'établir des études statistiques précieuses sur les populations d'espèces présentes.

Un poulailler abritant des poules Sussex, servira d'espace pédagogique pour sensibiliser le public, et notamment les enfants, à l'importance de l'agriculture urbaine et à la protection de la biodiversité.

Ouverture au public, un espace vert pour se cultiver et se rencontrer

Autrefois réservé aux seuls membres du CLAP, le Jardin Junot ouvrira grand ses portes à tous les habitants et visiteurs du quartier. Ce havre de verdure sera accessible gratuitement, 7 jours sur 7, de 8h à 19h.

Pour faciliter l'accès au jardin, le passage de la Sorcière, reliant les deux grandes artères du quartier, sera ouvert pendant les horaires scolaires. Ainsi, les enfants et leurs parents pourront se rendre à l'école et rentrer chez eux en toute sécurité et en profitant d'un cadre agréable.


Projet Jardin Junot, ouverture du passage de la sorcière aux familles

Un lieu d'éducation à la nature et à l'environnement

La préservation de la biodiversité passe aussi par l'éducation des plus jeunes. Les élèves des écoles de Montmartre seront régulièrement invités à participer à des projets pédagogiques au sein du jardin. Ils pourront notamment s'impliquer dans l'aménagement et l'entretien d'un potager, dont les fruits et légumes leur seront ensuite distribués.

Pour les enfants de 4 à 11 ans, une "école buissonnière" sera créée. Ce programme d'activités ludiques et éducatives permettra aux enfants de se familiariser avec la nature de manière concrète. Ils pourront créer des herbiers, des nichoirs et des hôtels à insectes, s'occuper du poulailler pour apprendre le respect des animaux, et découvrir les techniques de jardinage et de compostage.

Un espace de rencontres et de convivialité

Au-delà de sa dimension environnementale, le Jardin Junot ambitionne également de devenir un lieu de rencontres et de convivialité pour les habitants du quartier. Tout au long de l'année, des évènements culturels seront organisés, tels que des conférences sur l'environnement, des ateliers d'astronomie, des lectures de poèmes ou encore des rencontres avec des artistes.

Chaque dimanche matin, un marché bio s'installera dans le jardin : l'occasion pour les Montmartrois de se donner rendez-vous pour flâner, discuter et se procurer des produits frais et locaux, directement auprès des producteurs franciliens. Une manière de renouer le lien essentiel entre les citadins et ceux qui les nourrissent.


Projet Jardin Junot

Perpétuer la tradition de la pétanque montmartroise

En tant qu'ancien membre du CLAP, Oscar Comtet est attaché à la préservation de l'identité du quartier et au respect de son histoire. Il souhaite donc que le projet du Jardin Junot s'inscrive dans la continuité de la tradition des boulistes, en maintenant 6 terrains de pétanque.

En effet, la construction illégale des anciens terrains a fragilisé les sols et nui à l'épanouissement de la biodiversité. C'est pourquoi le projet prévoit la création de six nouveaux terrains de pétanque, construits en terre végétale, dans le respect de l'environnement. Parmi ces terrains, deux seront homologués pour accueillir des compétitions officielles.

Soucieux de transmettre la passion de la pétanque aux nouvelles générations, le Jardin Junot accueillera également l'école des P'tits Boulots. Cette structure proposera des cours de pétanque gratuits à tous les enfants du quartier, permettant ainsi de perpétuer cet héritage culturel tout en favorisant la cohésion sociale. Un goûter, offert par les commerçants du quartier, sera distribué aux enfants, dans la tradition des Poulbots.

Le Jardin Junot souhaite ainsi concilier tradition et modernité, respect de l'environnement et pratique sportive. Un lieu où la pétanque gardera sa place aux côtés de la nature, contribuant ainsi à l'identité unique de Montmartre.

 

Retrouvez toutes les informations sur le projet du Jardin Junot sur son site et ses réseaux sociaux :

Site Jardin Junot

Instagram

Facebook