Pass Patrimoine 600 monuments 2021 page

Le denim a été inventé à Nîmes !

Une origine cévenole !

Métier à tisser de la serge de Nîmes, conservé au musée du Vieux-Nîmes

Le denim utilisé dans la confection des jeans est une toile produite à l'origine à Nîmes : son nom provient de son origine « de Nîmes » !

Nîmes est, à partir du XVIIe siècle, un grand centre de production et de commerce textile. Ce sont les bergers cévenols qui inventent une toile de serge tissée avec des fils de trame blancs et les fils de chaîne teintés en bleu, grâce à l’indigo ou au pastel. Les matières utilisées alors sont de la laine ou de la soie.

Le musée du Vieux Nîmes conserve encore aujourd’hui une veste en denim du XVIIIe siècle.

Casaquin en serge de Nîmes, époque Directoire, Musée du Vieux Nîmes

 

Pour en savoir plus sur les origines nîmoises du denim suivez ce lien.

La success story américaine

Portrait de Levi Strauss

Ce tissu très résistant est importé aux Etats-Unis dès la deuxième moitié du XIXe siècle. Il sert alors à la fabrication de voiles de navires, de bâches de chariots et de tentes. L’un des grands marchands de ce textile n’est autre que Levi Strauss.

Il lui vient l’idée de tailler dans ces toiles presque inusables un pantalon pour les ouvriers et les orpailleurs, dans cette période de ruée vers l’or. C’est le début d’une success-story qui ne s’est pas toujours pas démentie !

La légende raconte que le lot de denim acheté pour confectionner ses premiers pantalons portait le numéro 501... donnant son nom à l'un des jeans le plus vendu de tous les temps. Ce lot aurait été acheté par Levi Strauss à Gênes, port par lequel transitait la plupart des marchandises nîmoises. C'est du nom de cette ville italienne, prononcé à l'américaine, que le mot "jeans" serait né.

 

L’Atelier Tuffery, aux origines de la popularisation du denim

L'Atelier Tuffery en 1920 © Atelier Tuffery

Au cœur des Cévennes, la commune de Florac est le théâtre d’une formidable aventure qui débute au XIXe siècle. En 1892, la région est marquée par la construction d’un chemin de fer ; les ouvriers en charge du chantier ont besoin de vêtements adaptés à ce type de travaux. 

À seulement dix-sept ans, le maître-tailleur Célestin Tuffery image un pantalon de travail, qu’il conçoit dans une toile réputée très résistante : le fameux denim. D’une couleur bleu indigo, ce pantalon sied parfaitement au travail des ouvriers. 

L’atelier de Célestin Tuffery, situé à Florac, équipe de nombreux corps de métiers. La qualité des pantalons Tuffery fait la réputation de la maison, qui poursuit sa production de génération en génération.

Le fils de Célestin Tuffery, Alphonse, contribue largement à la diffusion des jeans français, notamment pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Des ouvriers portant des pantalons Tuffery en 1892 © Atelier Tuffery

Une tradition familiale pérenne

L'Atelier Tuffery devient Tuff's dans les années 1960 © Atelier Tuffery

Dans les années 1960, la production s’envole : l’Atelier produit cinq cents pantalons par jour, confectionnés par une cinquantaine de couturiers et couturières. Ces jeans habillent désormais les ouvriers et la jeunesse en quête de liberté.

La marque change même de nom pendant quelques années, et devient Tuff’s, s’alignant ainsi en concurrent des géants américains. Cette aventure familiale résiste à la délocalisation des usines dans les années 1980 : l’Atelier Tuffery fait figure de roc, il reste alors seul producteur de jean en France.

 

La quatrième génération Tuffery donne un nouveau souffle au denim !

Depuis 2014, la quatrième génération de la famille Tuffery modernise la marque et renouvelle la volonté de la famille de produire une toile de qualité, issue de savoir-faire séculaires.Aux pantalons s’ajoutent désormais des vestes ou encore des chemises, toujours adaptées à la vie quotidienne.

Les ateliers de la maison Atelier Tuffery, à Florac, en Lozère

L’Atelier Tuffery perpétue la tradition, s’inscrivant à la fois dans une démarche patrimoniale et dans une démarche environnementale. La marque utilise en effet des matériaux locaux, comme de la laine, et s’engage à utiliser très peu de produits chimiques.

Le fameux jean indigo arbore une coupe contemporaine © Atelier Tuffery

Visitez plus de 600 perles du patrimoine français et belge grâce au Pass Patrimoine ! 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté