Cet été je visite la France 2021 page

12 châteaux à ne pas manquer en Bourgogne-Franche-Comté

  • Le château de Germolles, Saône-et-Loire (71)
  • Château de Sully en Bourgogne
  • La forteresse de Berzé-le-Chatel, Saône-et-Loire (71)
  • Château de Tanlay, Yonne (89)
  • Le château d'Époisses, Côte-d'Or (21)
  • Château de Bazoches © Ines Urdaneta
  • Le château de Commarin, Côte-d'Or (21)
  • Le château de Coraboeuf, Côte-d'Or (21)
  • Château de Joux, Doubs (25)
  • Le château de Belvoir, Doubs (25)
  • Le château de Chastellux, Yonne (89)
  • Le château du Clos de Vougeot, Côte-d'Or (21)

La région Bourgogne-Franche-Comté regorge de domaines et de châteaux à couper le souffle, dont voici une sélection non-exhaustive.

Avec huit départements, dont la Nièvre, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire, le Doubs, l'Yonne ou encore le territoire de Belfort, les sites remarquables ne manquent pas. On compte pas moins de douze monuments inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO, sans oublier les nombreux Grands sites naturels et les sites historiques et architecturaux, classés ou remarquables.

Histoire des lieux

Le château de Germolles, Saône-et-Loire (71)
Situé entre Beaune et Châlon-sur-Saône, le château de Germolles est la demeure des ducs de Bourgogne la mieux conservée.
Après avoir été une grange fortifiée puis un château fort, l’épouse de Philippe le Hardi, Marguerite de Flandre, en fait un luxueux palais de campagne. Entouré de beaux jardins plantés au XIXe siècle dans un goût romantique, ce château reste un  véritable témoignage de la vie de la cour de Bourgogne à la veille de la Renaissance.

Le château de Sully, Saône-et-Loire (71)
Le château de Sully, situé entre Autun et Beaune, est l’un des plus beaux châteaux Renaissance de la Bourgogne.
L’histoire raconte qu’il doit son nom au général romain Sillius, qui y aurait construit sa villa au temps de Jules César. Il devient ensuite un bâtiment fortifié, destiné à protéger le pont sur la Loire des invasions. Depuis le milieu du XVIIIe siècle, cette demeure est la propriété de la famille des marquis de Mac Mahon.

La forteresse de Berzé-le-Chatel, Saône-et-Loire (71)
« Tantôt éclairé par un rayon de soleil orangé, tantôt du milieu des brouillards, un vieux château en ruines, enveloppé de ses tourelles et de ses tours... » écrit Alphonse de Lamartine à propos du château de Berzé-le-Châtel.
Véritable joyau de la Bourgogne Sud, le château de Berzé-le-Châtel est un château fort datant du Xe siècle. Sa situation stratégique sur un éperon rocheux lui permet, au Moyen Âge, de protéger le Royaume de Bourgogne, l’Empire carolingien et l’abbaye de Cluny des invasions vikings ou sarrasines.
Avec ses 14 tours et sa chapelle carolingienne, entouré de jardins à la française et de jardins à l’anglaise, il est l’un des châteaux les mieux conservés de la région.

Le château de Tanlay, Yonne (89)
Le château de Tanlay est construit au début du XVIe siècle sur les fondations d’une ancienne forteresse. François de Coligny en fait un grand château. Tandis que les travaux sont arrêtés lors des guerres de Religion, il y réunit les chefs protestants.
Les travaux s'achèvent à la fin du XVIIIe siècle, certains détails architecturaux sont imprégnés du goût italien de la Renaissance. Aujourd’hui encore, on peut admirer ses douves, son parc, son canal et son nymphée

Le château d'Époisses, Côte-d'Or (21)
Situé en Côtes-d’Or, le château d’Epoisses serait, si l’on en croit la tradition, antérieur au VIème siècle. Devenu maison seigneuriale au XIIème siècle, il parvient au XVIème siècle aux mains du duc de Nemours, protagoniste du roman de Mme de Lafayette, La Princesse de Clèves.
Lors de la Révolution française, une grande partie de ses fortifications est rasée ; il est ensuite restauré par la famille de Pechpeyrou-Comminges de Guitaut, qui en est encore propriétaire aujourd’hui.

Le château de Bazoches, demeure de Vauban, Nièvre (59)
Situé au nord de la Nièvre, le château de Bazoches est construit au XIIe siècle  sur un ancien camp fortifié romain.
Bâti sur le chemin de Vézelay à la Terre Sainte, il accueille des personnalités aussi illustres que le roi Philippe Auguste ou Richard Coeur-de-Lion. En 1657, Louis XIV permet à Vauban de l’acquérir. Ce dernier y expérimente de nouvelles techniques d’armement et de fortification. Le château, situé à mi-pente d’une colline boisée, offre une vue magnifique sur le Morvan.

Le château de Commarin, Côte-d'Or (21)
Transformé en château fort par les ducs de Bourgogne, il devient au XVIIe siècle le château d’habitation tel qu’on peut l’admirer aujourd’hui, gardant toutefois sa chapelle du XIVe siècle. Appartenant à la même famille depuis plus de 900 ans, le château de Commarin est l’un des rares à n’avoir pas été vendu ou pillé pendant la Révolution française. L’intimité et le charme du lieu témoignent aujourd’hui encore de l’art de vivre de la noblesse française du XVIIIe siècle.

Le château de Coraboeuf, Côte-d'Or (21)
Situé dans la commune d’Ivry-en-Montagnes, en Côte-d’Or, le château de Coraboeuf est initialement la demeure fortifiée d’une famille de nobliaux. Après avoir subi des destructions et des incendies lors de la Guerre de Cent Ans et des guerres de Religion, le château est remanié par le compositeur Paul de Richard d’Ivry, dans un style néo-XVIIe.
Durant la Seconde Guerre mondiale, il est occupé successivement par l’armée française, l’armée allemande et même la Résistance

Le château de Joux, Doubs (25)
En surplomb de la cluse de Pontarlier, ouvrant un passage vers la Suisse par le massif du Jura, le château de Joux a plus de dix siècles d’histoire.
Sans cesse assiégé, passant dans les mains des ducs de Bourgogne, du roi Louis XI et même de l’empereur du Saint Empire Romain Germanique, Maximilien de Habsbourg, il est fortifié par l’ingénieur militaire Vauban en 1690
À partir de la fin du règne de Louis XV, il sert de prison ; il est très redouté pour ses conditions difficiles. Le château est à nouveau assiégé par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, et fait partie de la ligne Maginot, qui devait protéger la France des invasions !

Le château de Belvoir, Doubs (25)
Construit à la fin du XIIe siècle sur les ruines d’un oppidum gaulois, le château de Belvoir est situé dans le Doubs, sur les contreforts du Jura. 
Au XVe siècle, Thiebaud de Cousances le restaure entièrement. Il est ensuite transformé en école catholique puis en séminaire. 
Son panorama sur la vallée de Sancey a inspiré des peintres tels que André Charigny ou Pierre Jouffroy. Ce dernier l'a d'ailleurs racheté et sauvé de la ruine !

Le château de Chastellux, Yonne (89)
Situé sur un pic rocheux aux confins de la Bourgogne, le château de Chastellux est bâti sur d’anciennes fortifications romaines. Réputé pour son rôle défensif et sa place stratégique, il est longtemps la propriété du duché de Bourgogne, souvent opposé à la France. Du Moyen Âge au Siècle des Lumières en passant par la Renaissance, son architecture maintes fois modifiée apparaît aujourd’hui très harmonieuse et en fait un petit résumé de l’histoire de France.

Le château du Clos de Vougeot, Côte-d'Or (21)
Dès son origine, le château de Clos du Vougeot est marqué par la production du vin : au XIIe siècle, le terrain est la propriété de moines cisterciens qui y implantent leur vignoble. Paré en 1551 d’un manoir Renaissance inspiré du Palais Royal du Louvre, il devient une résidence de prestige pour les moines de Cîteaux.
Lors de la Révolution française, il est vendu au titre de bien national, avant d’être racheté en 1889 par un richissime négociant de vin, Léonce Bocquet, qui le fait restaurer. Depuis lors, il est considéré comme un haut lieu de la tradition gastronomique bourguignonne et est le siège de la Confrérie de Tastevin

Découvrez ces châteaux de Bourgogne-Franche-Comté et plus de 500 monuments grâce au Pass Patrimoine

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté