HotelsParticuliersToulouse_bandeau2

La porte de France

Vue sur une carte, Rocroi est une petite cité du nord de la région Grand-Est, située à environ 100 km de Bruxelles et de 250 km de Paris.

Vu du ciel, c’est un plateau de 377 mètres de hauteur et une ville fortifiée qui commande la porte d’entrée de la France. Aujourd’hui, l’invisible frontière belge, située à quelques 3 km de là, est un symbole de l’unité européenne, mais il n’en a pas toujours été ainsi.

L'empire carolingien après le traité de Verdun

Depuis 843 et le traité de Verdun qui partage l’Empire de Charlemagne entre ses trois petits-fils, les Flandres sont un fief vassal du Royaume de France.

Mais dans les faits, cette région ne s’est que rarement inclinée face à la Monarchie. Preuve de cette résistance, Philippe IV le Bel (1285-1314) fait les frais de l’hostilité des cités de Zélande à Courtrai en 1302. Cette bataille voit la première grande défaite de la chevalerie française façe aux piquiers des milices marchandes hollandaises.

La situation devient dangereuse pour la France lorsque le Roi d’Espagne Charles Quint (1516-1556) accède à la dignité impériale. Il faut dire que l'Espagne et la France sont à couteaux tirés à cette époque.

En accédant au titre d'Empereur Charles Quint règne sur la Hollande à deux titres : du fait de son héritage et au nom de son nouveau rang. C'est la début de la présence ibère dans ce que l'on nomme alors "les Pays-Bas Espagnols".

 

Le fort de Charlemont dans les Pays-Bas espagnols

Face à cet encerclement par l'Empire habsbourgeois, François Ier ordonne de renforcer la frontière hollandaise en établissant un fort. Le site choisi est alors celui du petit village de Roucroix. À son tour, Charles Quint ordonne l’édification du fort de Charlemont à Givet en 1552. Henri II réplique en faisant apporter des modifications aux premières fortifications de Rocroi la même année. 

L'empire de Charles Quint à son abdication en 1556

C’est le début de la cité fortifiée telle que  nous la connaissons aujourd’hui : dix rues forment une étoile depuis de la place centrale, permettant aux soldats de la garnison d’accéder le plus rapidement possible à leurs postes.

Rocroi est la seule ville européenne – avec l’italienne Palma Nova – à avoir conservé son plan radioconcentrique d’origine. Plus encore, elle est la seule ville française encore fortifiée « à l’italienne » à ne pas avoir été conçue par Vauban. L’architecte de cette cité fortifiée, bâtie 111 ans avant la naissance de l'ingénieur militaire le plus connu de France, est l’italien Girolamo Marini.

Buste de Louis II de Bourbon, prince de Condé, conservé au château de Chantilly

Le Maréchal de France, expert en polyorcétique, apporte pourtant quelques modifications à la cité à partir de 1675.

Il ne modifie que peu le fort, mais dote la ville d’un arsenal en 1692. L’objectif est alors d’intégrer Rocroi à la deuxième ligne du Pré Carré, succession de fortifications établies sur les frontières des Pays-Bas espagnols.

Quelques années auparavant, la petite cité fortifiée s'est fait connaître pour la victoire du Grand Condé face aux troupes espagnoles en pleine guerre de Trente Ans (1618-1646). La bataille de Rocroi marque le renverssement de ce conflit sur le théâtre des Pays-Bas espagnols, à une période où le pouvoir du jeune Louis XIV, alors âgé de 4 ans, est plus qu'incertain.

Le centre-ville de Rocroi

Aujourd’hui, Rocroi, devenue Petite Cité de Caractère, conserve ses fortifications, mais possède également un centre ville préservé. De la place principale, ancienne place d'Armes, dix rues radioconcentriques conduisent aux remparts. La place est bordée de maisons dont la plus ancienne porte le millésime 1676. L'Hôtel de Ville de 1822 a été construit à l'emplacement de l'Hôtel du lieutenant du Roy. L'église a été bâtie en 1844 et sa flèche atteint 53 mètres. Elle possède une vaste nef et son autel est surmonté d'un baldaquin aux belles colonnes de marbre. Sous le porche, un bénitier en pierre bleue de Givet date de 1615.

La guerre franco-prussienne de 1870 a légèrement impacté la ville qui subit des pilonnages occasionnant quelques destructions en centre ville. Rocroi cesse d’être une ville de garnison lorsque les progrès de l’artillerie la rendent obsolète. Elle est finalement démilitarisée en 1889.


Découvrez Rocroi, ville étoilée, avec son urbanisme unique, et son architecture militaire.


Pour tout savoir sur le patrimoine de Champagne et des Ardennes en région Grand-Est, suivez ce lien.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia