SIPC 2021 pages

9 châteaux de l'Oise pour s'émerveiller

  • Château de Pierrefonds
  • Château de Chantilly
  • Palais de Compiègne © Zairon
  • Château du Plessis-Biron © Château du Plessis-Brion
  • Château du Fayel © Havang
  • Château Mennechet à Chiry-Ourscamps
  • Château de Raray © P. Poschadel
  • Château d'Ermenonville © © P. Poschadel
  • Château de Bellinglise  © Châteauform

Le département de l'Oise dans la région des Hauts-de-France possède de nombreux châteaux de toutes les époques, en voici 9 parmi les plus beaux, à découvrir en images.

Château de Pierrefonds :

Imposant château-fort situé à la lisière de la forêt de Compiègne, Pierrefonds a toutes les caractéristiques d’un château défensif du Moyen Âge. Il est construit à la fin du XIVe siècle, par Louis d’Orléans, frère du roi Charles VI. Louis XIII le fait démanteler en 1617, puis il reste longtemps en ruines. Napoléon Ier le rachète en 1810 : et le conserve à l'état de ruine romantique très appréciée.
En 1857, Napoléon III prend une décision radicale : transformer le château en une résidence impériale, proche de son palais estival à Compiègne. L’architecte Eugène Viollet-le-Duc est chargé de la restauration, il réinterprète le château selon sa conception de l’idéal médiéval. 

Château de Chantilly :

Ayant appartenu à de prestigieuses seigneuries depuis le Moyen Âge, ce château devient la propriété de certaines des plus puissantes familles de France à partir du XVe siècle : les Montmorency puis les Bourbon-Condé.
Le château de Chantilly est transformé en demeure de plaisance dans le style Renaissance par les Montmorency, puis devient un haut lieu de la Cour française sous Louis II de Bourbon, dit le Grand Condé.
Une grande partie des bâtiments sont détruits à la Révolution. Le Duc d’Aumale hérite de ces ruines qu’il transforme en un véritable château  où il expose ses fabuleuses collections. 
À sa mort, il lègue le domaine à l’Institut de France.

Palais de Compiègne :

Bâti sur la route des Flandres, le premier Palais de Compiègne est bâti par Charles V. Il est entièrement rénové sous le règne de Louis XV qui en fait un lieu de séjour pour la Cour de France.
Le palais devient ensuite résidence impériale sous Napoléon Ier et Napoléon III. 
Ce dernier y introduit des collections d’art et y accueille les rendez-vous les plus mondains du Second Empire. Son originalité et sa beauté néo-classique en font, aux côtés de Versailles et de Fontainebleau, l’une des trois plus grandes résidences royales et impériales.

Château du Plessis-Brion :

Édifié sur les fondations de la forteresse mérovingienne, la Motte-Brion, le Château du Plessis-Brion est le seul château véritablement Renaissance du département de l'Oise.
Il est construit dans le premier quart du XVIe siècle pour  Jean de Poumereux, marquis du Plessis-Brion et grand-maître d’artillerie du roi François 1er, inspiré par les campagnes italiennes.
Au XVIIIe siècle, le château appartient à une actrice célèbre : Rose Michele Raquet, qui fait de nombreuses modifications dans l'architecture du château, en détruisant notamment les restes du château médiéval. 

Château de Fayel :

Le château de Fayel a été construit entre 1650 et 1655 pour Philippe de La Mothe Houdancourt, maréchal de France. Il y accueille Catherine de Suède, Louis XIV, Mazarin et même Anne d’Autriche.
L’aile sud donne sur des jardins à la française sûrement dessinés par André le Nôtre. La famille Cossé-Brissac est propriétaire du château du Fayel depuis plusieurs siècles.

Château Mennechet :

Mystérieux par son allure fantomatique, le château de Mennechet est construit à la fin du XIXe siècle pour accueillir les collections de son propriétaire : Alphonse Mechennet de Barival. Peintures, sculptures et faïences s’y côtoient et en font un château-galerie.
Partiellement détruit durant les deux Guerres Mondiales, le château est restauré en 2008, ce qui permet la découverte d’une cave voûtée restée méconnue jusqu’alors.

Château de Raray :

Situé au cœur du Valois, le château de Raray a été bâti, au XVIIe siècle,  pour Nicolas de Lancy et son fils Henri de Lancy, proches conseillers des rois Henri IV et Louis XIII. 
Modernisé au XVIIIe siècle, il se transmet par les femmes dans la famille des Barres puis des Labédoyère, dont le membre le plus illustre reste le génral d'Empire Charles de Labédoyère, fidèle de Napoléon Ier, fusillé suite à son ralliement à l'empereur, au cours des Cents Jours.
Au XXe siècle, Jean Marais tombe sous le charme de la propriété. Il y tourne les scènes extérieures de son chef-d'œuvre : La Belle et la Bête.

Château d'Ermenonville :

Construit en 987, sous le règne d’Hugues Capet, le château d’Ermenonville reste longtemps une forteresse médiévale.
En 1725, son propriétaire, Claude-Louis Lombard, le rénove conformément aux goûts architecturaux du siècle des Lumières. René-Louis Girardin hérite du château au milieu du XVIIIe siècle. Il réaménage les jardins à l'anglaise, en appliquant les idées du philosophe Jean-Jacques Rousseau. Ce dernier finit ses jours au château en 1778. 
Aujourd'hui, le château ne se visite pas, mais les voyageurs du monde entier viennent admirer ses beaux jardins désormais appelé Parc Jean-Jacques Rousseau.

Château de Bellinglise :

Le château de Bellinglise est initialement un petit manoir, maintes fois remanié au cours de l’histoire.
Au XVe siècle, les seigneurs de Bellinglise obtiennent un droit de haute, moyenne et basse justice. Ils transforment alors l’une des tourelles en prison.
Au début de la Renaissance, ce petit château médiéval est rénové par la famille de Bellinglise, qui opte pour la brique rouge qu’on observe encore de nos jours !

Amoureux de patrimoine ? Visitez plus de 500 monuments, châteaux et jardins en illimité avec le Pass Patrimoine !

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté