Pub Pass Patrimoine Noel 2022 Pages
23/11/2022
2592

Les Cahen d'Anvers au Château de Champs-Sur-Marne

Situé à quelques kilomètres de Paris, le château de Champs-sur-Marne, a été, au tournant des XIXe et XXe siècles, la propriété des Cahen d’Anvers. Pendant près de 30 ans, cette famille redonne vie au château et le fait rayonner à l’occasion de fêtes somptueuses…

Le Spectacle Le Grand Réveillon vous offre un saut dans le temps, à la rencontre de ses illustres occupants. Une expérience immersive unique à vivre jusqu’au 11 décembre 2022 !

Nous vous proposons de redécouvrir l’histoire de cette famille à l’ascension fulgurante et la chute tragique…

 

Les Cahen, une famille à l’origine juive allemande

Joseph Lambert Cahen, né en 1763 à Bonn, sur la rive allemande du Rhin, est à l’origine de l’ascension de sa famille. Il devient courtier de la banque allemande Bischoffsheim, propriété de la puissante famille allemande éponyme. Financier avisé, Joseph Lambert Cahen parvient à s’élever auprès des Bischoffsheim.

Son fils, Meyer Joseph Cahen, né en 1804, épouse Clara Bischoffsheim avec laquelle il a cinq enfants : Édouard, Emma, Louis, Raphaël et Albert.

Ce dernier poursuit l’œuvre de son père en nouant des alliances commerciales avec sa belle-famille. Il fait fortune à Anvers, en s’occupant d’une succursale de la banque d’Amsterdam, propriété des Bischoffsheim. Ensemble, ils créent, en 1872, la Banque de Paris et des Pays-Bas (devenue banque Paribas en 1982), pour essayer de contrer la domination de la famille Rothschild dans l’émission d’emprunts d’Etat. Les Cahen parviennent, ainsi, à jouer un rôle majeur parmi les réseaux de banquiers européens.

Au prestige économique, s’ajoute le prestige social. Le roi Charles-Albert de Sardaigne anoblit Meyer Joseph Cahen et l’élève au rang de comte, pour le remercier de son soutien financier lors de son soulèvement face à l’Empire autrichien, en 1848. Ce titre est confirmé en 1866, pour lui et toute sa descendance, par le roi italien Victor-Emmanuel II. C’est ainsi qu’est ajouté « d’Anvers » à leur patronyme.

Les Cahen d’Anvers une famille mécène

Albert Cahen d'Anvers par Auguste Renoir en 1881

Passionnés d’architecture, les membres de la famille Cahen d’Anvers acquièrent plusieurs châteaux et hôtels particuliers, en France et en Italie, au fil de leur ascension.

En 1858, Meyer Joseph et son épouse s’installent à l’hôtel de Villars, dans le VIIe arrondissement de Paris. Construit au XVIIIe siècle par l’architecte Robert de Cotte, il abrite aujourd’hui, lycée Paul Claudel-d’Hulst. Puis, son fils Albert Cahen d’Anvers s’y installe à son tour. Célèbre compositeur d’opérettes, marié à Rosalie Louise Warschawsky, il y reçoit le Tout-Paris, dont Edmond Rostand, le comte Primoli, Paul Bourget, Maupassant ou encore Edmond Huot de Goncourt.

La fortune familiale est gérée par Raphaël et son frère Louis. Ce dernier, troisième fils de Meyer Joseph, est considéré comme l’un des investisseurs les plus puissants de son époque à la Bourse de Paris. Il épouse Louise de Morpurgo, née à Trieste dans une prestigieuse famille de banquiers.

Hôtel Cahen d'Anvers rue de Bassano à Paris © Thomon

Irène Cahen d'Anvers par Auguste Renoir en 1880

En 1880, Louis fait appel à l’architecte Gabriel-Hippolyte Destailleur, pour construire un hôtel particulier rue de Bassano, dans le XVIe arrondissement. Bâti dans un style Louis XV, l’hôtel, décoré de boiseries XVIIIe de l’Hôtel de Mayenne, accueille les nombreuses collections d’objets d’art et de peintures du couple. L’édifice est réquisitionné par les Allemands en 1942 puis transformé en annexe du camp de travail forcé de Drancy.

Grand amateur d’art, le couple commande au peintre impressionniste, Auguste Renoir, un portrait de ses trois filles, Irène, Élisabeth et Alice. Vers 1880, la petite Irène sert de modèle pour l’une des toiles les plus célèbres du peintre : Portrait de Mademoiselle Irène Cahen d’Anvers. Le comte commande également des toiles aux artistes Léon Bonnat et à Carolus-Duran.

Louise de Morpurgo se lie d’amitié avec les plus grands écrivains de son temps : Paul Bourget et Marcel Proust se rendent plusieurs fois à Champs-sur-Marne. Le poète Charles Baudelaire rend hommage à sa beauté fascinante.

Les Cahen d’Anvers au château de Champs-sur-Marne

Acquis en 1895, par Louis et Louise Cahen d’Anvers, le château de Champs-sur-Marne, devient le symbole de la famille.

Aujourd'hui entouré d’un parc de 85 hectares, le château, construit à l’orée du XVIIIe siècle, est remanié au fil des ans dans le style Louis XV. Propriété de la princesse de Conti puis des ducs de La Vallière, il est loué par la marquise de Pompadour entre 1757 et 1759. Diderot, Voltaire ou encore Chateaubriand y ont séjourné.

Lourdement endommagé par la Révolution, le château de Champs-sur-Marne est restauré par les Cahen d’Anvers qui mandatent l’architecte Walter Destailleur pour les travaux. Les pièces sont aménagées avec un luxueux mobilier : lits à baldaquin, fauteuils du XVIIIe siècle, porcelaine chinoise, lustres en bronze, tapisseries….

Occupant une position centrale au sein de la société de la Belle Époque, la famille Cahen d’Anvers donne de somptueuses soirées au château de Champs-sur-Marne. Peintres, écrivains, musiciens, journalistes et hommes politiques se côtoient lors de fastueuses réceptions et de salons mondains.

Louis Cahen d'Anvers par Léon Bonnat en 1901 et Louise Cahen d'Anvers par Carolus Duran en 1870

Sous la voûte du Grand Salon, se croisent les membres de la famille Rothschild, le roi Alphonse XIII d’Espagne, Moïse de Camondo ou encore Charles Ephrussi. Discussions et divertissements en tous genres se déroulent dans cette pièce lumineuse, ouverte sur le parc.

Après la mort de Louis en 1922, son fils, Charles, donne à l’État français le château de Champs-sur-Marne en 1935. Le domaine accueille pendant plusieurs décennies les chefs d’État étrangers en visite officielle.

Durant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs membres des Cahen d’Anvers sont déportés dans les camps de concentration. Élisabeth, l’une des filles de Louis, meurt en 1944 en Auschwitz.

Depuis 1974, le château, ouvert au public, permet de retracer l’histoire de la famille des Cahen d’Anvers.

Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne

C’est dans ce cadre historique que se déroule le spectacle événement Le Grand Réveillon, au château de Champs-sur-Marne !

La vaste demeure reprend vie grâce aux 800 volontaires, acteurs, danseurs et choristes. Décors, costumes, danses et musiques envoûtantes vous emmènent en 1900, à l’occasion du premier réveillon de Noël que la famille Cahen d’Anvers passe à Champs-sur-Marne.

Depuis les sous-sols et les cuisines, les nombreux domestiques s’affairent pour les préparatifs. Les enfants se précipitent pour dresser le sapin avec l’aide du personnel.

  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne
  • Le Grand Réveillon au Château de Champs-sur-Marne

Le comte Louis Cahen d’Anvers et son épouse accueillent leurs prestigieux invités dans le vestibule et les salons.

Un magnifique bal sur le thème du XVIIIe siècle est donné en souvenir de la Marquise de Pompadour, ancienne occupante des lieux. On danse alors la valse de Casse-Noisette, créée en 1892 par Marius Petipa sur une musique de Tchaïkovski, pour le ballet de Saint-Pétersbourg.

Cette expérience immersive plonge le spectateur au cœur de la Belle Époque, période effervescente qui voit rayonner les sciences, les arts et les lettres : un divertissement d’exception à vivre en famille pour entrer de plein pied dans la féerie de Noël !

Découvrez Le Grand Réveillon et réservez votre billet !

Tags: