Plus Beaux Détours de France 2

Condé, un château d'art et d'histoire(s)

Situé entre Château-Thierry et Epernay, à 100 km de Paris sur la Route du Champagne, le berceau des Princes de Condé est un lieu prestigieux chargé d’Art et d’Histoire(s).

Habité depuis l’époque romaine, le site est occupé par une villa dont les traces ont été retrouvées à l’emplacement des bases du donjon du XIIe siècle. Le château prend son allure actuelle, au XVIe siècle, grâce à Marie de Luxembourg, bienfaitrice de la région. Surnommée « Mère des pauvre et mère des Rois », elle compte dans sa descendance Henri IV, Marie Stuart ou encore Eugène de Savoie et l’ensemble des souverains régnants aujourd’hui en Europe. 

Portait de Louis de Bourbon, premier prince de Condé

Son fils, le Cardinal de Bourbon-Vendôme, achève les travaux d’édification du château qui revêt ses superbes atours Renaissance.

Louis de Bourbon, prince du sang, neveu et héritier du Cardinal, reçoit ce domaine et fonde ainsi la principauté.

Chef de file des Calvinistes au moment des Guerres de Religion, il fait du château de Condé son fief et devient le premier Prince de Condé.

Chambre dite de Richelieu

Au XVIIe siècle, les Bourbon-Soissons, descendants du Prince de Condé, reçoivent en ces lieux de nombreuses personnalités dont Richelieu, Mazarin, Jean de la Fontaine ou encore Marie-Anne Mancini. Cette dernière est alors reçue par sa sœur, Olympe, épouse du Comte de Soissons, retirée à Condé quelques temps après avoir été nommée Surintendante de la Maison de la Reine, puis exilée après avoir été mise en cause dans l’Affaire des Poisons.
Devenu propriété de la maison de Savoie par le jeu des alliances, le château est occupé puis saccagé par les troupes de Louis XIV suite aux défaites infligées au Roi-Soleil par le fils d’Olympe, le fameux prince Eugène, qui a rejoint le camp autrichien.

Le Grand Salon décoré par Oudry

En 1719, la propriété est acquise par un familier du domaine : Jean-François Leriget, marquis de La Faye. Ce grand mécène, esthète et amoureux des arts redonne au château tout son lustre. Il invite les artistes les plus en vue de son temps à embellir Condé.

Servandoni transforme la salle des gardes en salon de réception et de musique et Oudry peint l’intégralité du Grand Salon.
Les chambres, quant à elles, conservent leurs œuvres de Watteau.

À sa mort c’est son neveu, considéré comme son fils adoptif, qui hérite de la demeure, désormais, magnifique maison des champs. À la Révolution, Condé est épargné. Vers 1800 en raison de la grande mélancolie qui touche Madame de La Tour du Pin, née La Faye, la principauté, est mise sous curatelle.
À la mort de cette dernière, en 1814, c’est sa cousine, Emilie de Sade, née Bimard qui hérite du domaine. Une rude période s’ouvre pour la vallée des princes : les Prussiens envahissent les lieux par trois fois en 1870, 1914 et 1939...

 

La Salle des Fêtes restaurée par la famille de Rochefort

Au sortir de la seconde guerre mondiale, même si l’essentiel des décors a été préservé, la liste des chantiers à entreprendre est colossale. Courageusement, les comtes de Sade entament une série de travaux. Dans les années 1970, Condé est mis en vente pour la seconde fois de son histoire.

C’est Alain Pasté de Rochefort qui acquiert finalement le domaine en 1983. Il entreprend de nombreux travaux de restauration devenus urgents pour sauver le château et permettre le développement de son ouverture au public. Aujourd’hui, son épouse et ses enfants conservent l’esprit des lieux et perpétuent l’aventure.

Le château et son domaine sont ouverts à la visite de Pâques à la Toussaint. Des activités dédiées aux familles comme des chasses au trésor permettent à tous de découvrir le château sous toutes ses facettes.

Découvrez le château de Condé : https://www.chateaudeconde.fr/

Réservez votre visite du château seul, en famille ou en groupe avec Patrivia.

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré