Forum Toulouse Patrimoine d'Avenir le 21 mai 2019

Les jardins de la Renaissance

Domaine de Poulaines

Au château de Poulaines, a lieu l’inauguration de la saison RenaissanceS pour les 500 de la Renaissance organisée par la région Centre-Val de Loire le 27 avril 2019 de 14h à 18h. Au programme : conférence d’histoire de l’art sur les jardins de la Renaissance italienne, expositions de photos, d’aquarelles, etc. 

C’est l’occasion de revenir en images sur quelques jardins de style Renaissance… À commencer par le Domaine de Poulaines justement ! Entourés de 20 hectares de bois, ses jardins mêlent créations contemporaines, parc à l’anglaise et plantes rares au sein d’un Arboretum de plus de 1 200 végétaux.

 

 

Domaine Royal de Château Gaillard

Le Domaine Royal de Château Gaillard est le « Paradis royal oublié » de Dom Pacello, « le plus célèbre jardinier de l’Europe ». C’est à Château Gaillard, tout premier jardin Renaissance en France en 1496, qu’ont été créés les premiers orangers de France, la prune Reine Claude, les caisses à orangers, les serres chaudes et élaborés la perspective axiale des jardins et les carrés brodés.

 

 

Amboise

Sur la terrasse de Naples, à gauche de la galerie d’Aumale, Don Pacello avait innové en 1498 en élaborant un jardin ouvert qui offrait une vue panoramique sur la Loire : Amboise. Le jardin paysager contemporain rappelle, avec ses essences méditerranéennes, l'ancrage de l'Italie en ces lieux.

 

 

Chenonceau 

Les jardins de Diane de Poitiers à l’est de la façade sont plus imposants que ceux de Catherine de Médicis  à l’ouest : Sur les terrasses surélevées, qui protègent le jardin des crues du Cher, arbustes, ifs, fusains, buis et lauriers-tin dessinent des massifs fascinants. Les allées du jardin Médicis tracent le dessin élégant d’un bassin circulaire ponctué de buis et entouré de quatre parterres d’herbes. 

 

 

Villandry 

On l’appelle aussi « le château des jardins » ! Sur trois niveaux, 4 jardins se font écho : le jardin d’amour, le jardin d’eau, la chambre des nuages et le jardin du soleil. Dans le jardin d’ornement, les buis forment des symboles musicaux, cœurs, volutes, papillons, éventails… Découvrez aussi dans les jardins simples, des plantes culinaires et médicinales…

 

 

Ambleville

Composé de quatre terrasses, les propriétaires d'Ambleville s’attachent à restaurer et faire revivre le jardin de l’oeil, le jardin du soleil, le jardin de la lune et le jardin escalier d’eau depuis quinze ans.

 

 

Parc de Beauregard

En 1551, Jean du Thier, passionné par la botanique et les plantes rares, reçut de la part de Henri II 1 500 arbres, chênes, ormes, hêtres, noisetiers et houx. Les jardins de Beauregard devinrent une référence de l’esthétique Renaissance : fontaines, délimitation des parterres par une série de buis, petits temples … 

 

 

Abbaye royale de Chaalis

À la Renaissance, le petit jardin d’Hippolyte qui s’abrite derrière le mur crénelé de Serlio est l’objet de différents aménagements. Les armoiries du premier abbé commendataire de l'Abbaye royale de Chaalis somment encore le portail du mur édifié, au XVIe siècle. On y élève des fabriques, comme une pergola, un pavillon, une fontaine et une volière.

 

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia