La Tour Eiffel n’est pas de Gustave

La tour aujourd’hui baptisée Eiffel a été inaugurée le 31 mars 1889, soit deux mois avant l’ouverture de l’Exposition Universelle de Paris de 1889.

Mais saviez-vous que contrairement à ce que l’on pense généralement, Gustave Eiffel, ingénieur et directeur des entreprises Eiffel, n’est pas le concepteur de la plus célèbre tour de Paris...

The Centennial Tower est le premier projet crédible d'une tour d'environ 300 mètres, imaginé par Clark et Reeves en 1874

L’idée d’une telle tour naît, non pas sur les bords de la Seine, mais outre-Atlantique et plus précisément à Philadelphie.

À l’occasion de l’Exposition Universelle de 1876, les ingénieurs Clark et Reeves imaginent un projet un peu fou : construire un pylône cylindrique de 9 mètres de diamètre et d’environ 300 mètres de haut.

En cette fin du XIXe siècle, les Expositions Universelles sont devenues une formidable vitrine servant les ambitions politiques des puissances occidentales.
Les projets les plus fous se succèdent à chaque édition, rivalisant les uns avec les autres avec un objectif commun : prouver la supériorité technologique de la nation hôte au monde.

Il ne faut donc pas s’étonner de voir fleurir un tel projet dénué de toute utilité pratique, la tour, qu’elle ait été construite à Philadelphie ou à Paris, n’est pas faite pour durer…

En juin 1884, Maurice Koechlin et Émile Nouguier, ingénieurs au sein des entreprises Eiffel, se penchent sur un projet de tour métallique qu’ils espèrent pouvoir faire atteindre les 300 mètres de hauteur.

Premier croquis du pylône de 300 mètres réalisé par Maurice Koechlin en juin 1884

En juin, Maurice Koechlin trace le premier croquis de l’édifice.

Il s’agit alors d’un haut pylône au sommet duquel les quatre piles se rejoignent. L’ensemble de l’édifice est consolidé par des plateformes situées tous les 50 mètres. Présentée à Gustave Eiffel, cette esquisse ne retient pas son attention, mais il autorise les deux ingénieurs à poursuivre leurs travaux.

Stephen Sauvestre, architecte en chef des entreprises Eiffel est alors sollicité.

Il redessine intégralement l’édifice : de lourds pieds en maçonnerie sont adjoints, le nombre de plateformes est réduit de cinq à deux et il coiffe la tour d’une lanterne pour la faire ressembler à un phare.

Le directeur des entreprises Eiffel est alors enthousiasmé et dépose le 18 septembre 1884, en son nom ainsi que ceux de Koechlin et Nouguier, un brevet pour « une disposition nouvelle permettant de construire des piles et pylônes métalliques d’une hauteur pouvant dépasser 300 mètres ».

Gustave Eiffel n’a donc pas conçu le monument, mais s’est appliqué à faire connaître ce projet auprès des gouvernants, des décideurs et du grand public.

En effet, tout comme le projet des ingénieurs de Philadelphie, la tour Eiffel n’aurait jamais vu le jour sans le soutien des pouvoirs publics et de d'une partie de l’opinion.

Mais alors, pourquoi la tour porte-t-elle le nom du directeur des entreprises Eiffel ?

Très rapidement après le dépôt du brevet, Gustave Eiffel rachète les droits de Koechlin et Nouguier sur la future tour. Il devient alors le seul détenteur des droits moraux sur l'édifice et peut lancer les travaux d'érection sans avoir à verser de contreparties pécunières aux concepteurs de la tour. Ce n'est que bien après son inauguration que la tour prend le nom de Gustave Eiffel.

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré