Mardi Gras et Carnavals

C’est aujourd’hui Mardi Gras, fête où tous les excès sont permis.
À cette date, il est de coutume de faire bombance en dégustant crêpes, beignets, merveilles et autres bugnes… et d’organiser le Carnaval !


Merveilles ou bugnes de Carnaval

Ce nom vient du latin Carne (viande) et Levare (enlever), qui rappelle ainsi l’arrivée imminente du Carême : 40 jours au cours desquels les chrétiens doivent faire maigre et donc se passer de viande, en mémoire de la période passée par Jésus dans le désert entre son baptême et la semaine sainte.
Ce nombre rappelle également les années passées dans le désert par le peuple d'Israël après la sortie d'Égypte.
La période s'achève par la fête de Pâques fixée le dimanche qui suit la première pleine lune après l’équinoxe de printemps (le 21 mars). 

Pendant le Carnaval, chacun se masque et se travestit à sa guise chamboulant ainsi les codes établis de la société…


Carnaval de Dunkerque

De telles manifestations existaient déjà pendant l’Antiquité. Lors des Saturnales et des Lupercales chez les Romains ou lors des fêtes Dionysiaques chez les Grecs. Les rôles entre maîtres et esclaves étaient alors inversés, les premiers servant les seconds lors de banquets.


Cortège Dionysiaque

Mais on trouve trace de telles festivités avant même cette période. Traditionnellement, l’année débutait en Mars avec le réveil de la nature et l’allongement des jours. Cette période de transition était synonyme de chaos symbolisé par des joutes organisées entre les représentants de l’Hiver et ceux du Printemps. Invariablement le Printemps l’emportait. La figure de l’Hiver est alors transportée en cortège puis mise à mort.

Cette coutume se retrouve de nos jours dans le traditionnel procès et bûcher de sa « Majesté Carnaval ».


Sa Majesté Carnaval à Chalon-sur-Saône 

Aujourd’hui chaque ville et village de France organisent son propre carnaval, certains s’étendent même sur plusieurs mois.

Voici quelques-uns des Carnavals à ne pas manquer, des plus célèbres aux plus atypiques :

Le Carnaval de Dunkerque :

Cette année, ce Carnaval a commencé début Janvier et se termine le dernier week-end de Février.
Les quartiers ou villes limitrophes forment des Bandes. Chacune de ces Bandes défile lors de la journée qui lui est dédiée.

Le parcours de ces Bandes dansantes et chantantes dans les rues de la ville est très codifié : du vibrant hommage à genoux devant la statue de Jean Bart, au célèbre jet de harengs fumés.
Ces deniers, appelés kippers en Dunkerquois, sont lancés depuis l’Hôtel de ville. La tradition remonte à 1962, alors que le bâtiment venait d’être rénové après sa destruction pendant la 2e Guerre Mondiale.
Seule la Bande de Bergues reçoit du fromage de Bergues à la place des harengs.
En savoir plus.


Jet de harengs au Carnaval de Dunkerque

Le Carnaval de Granville :

C’est le Carnaval le plus important de tout l’Ouest de la France. Plus de 130 000 personnes s’y pressent au cours des 5 jours de festivités qui ont lieu du vendredi précédant Mardi Gras jusqu’à cette date festive.

Granville était, au XIXe et début du XXe siècle, un grand port de pêche à la morue. À cette époque ces fêtes étaient très importantes dans la vie de la cité puisqu’elles marquaient les dernières réjouissances avant le départ des marins pour Terre-Neuve.

L’un des événements les plus fameux de ce Carnaval, organisé depuis 1875, est la cavalcade de chars dont l’un d’entre eux récolte des dons pour les plus démunis.

Le Carnaval de Granville est inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO depuis 2016.
En savoir plus.


Char du Carnaval de Granville

Le Carnaval d’Annecy

La ville d’Annecy est appelée la Venise des Alpes. Depuis 20 ans, en hommage à son aînée italienne, le Carnaval de la ville est placé sous le signe de celui de Venise, de ses masques et de ses somptueux atours.

Les plus beaux costumes sont récompensés au terme de 3 jours de déambulation dans la vieille ville, sur les bords du lac et le long des canaux de la capitale savoyarde.
En savoir plus.


Carnavaliers à Annecy

Le Carnaval de Limoux :

Il est considéré comme le plus long du monde ! Il dure 3 mois entre Noël et la semaine sainte. Au cours de cette période, les carnavaliers dits goudils défilent avec l’une des 25 Bandes, chaque fin de semaine.

La Bande qui ouvre les festivités est celle des meuniers. En effet selon la tradition, depuis le XIVe siècle, les meuniers de la région célèbrent la remise de leur redevance au monastère de Prouille le jour de Mardi Gras.

Les danses particulières auxquelles se livrent les Bandes et Goudils, aux sons des chansons et instruments traditionnels, proviendraient de la gestuelle des Vignerons foulant aux pieds le raisin pour en extraire le jus : bras en l’air et un pied levé après l’autre.
En savoir plus.


Bande de de pierrots en costume rouge

Le Carnaval de Nice :

 

Affiche du Carnaval de Nice 190

C’est le Carnaval le plus important de France, il est connu dans le monde entier. Il dure 2 semaines et 3 week-ends.

La première mention de ces festivités date de 1294, Charles d’Anjou, Comte de Provence rapporte alors avoir passé « les jours joyeux de Carnaval » à Nice. Et en 1830, le premier Corso est organisé en l’honneur des souverains du Royaume de Piémont Sardaigne. Mais c’est à partir de 1873 que les festivités sont institutionnalisées.

Au défilé des 20 chars monumentaux, tous en lien avec le thème de l’année, s’ajoute la célèbre bataille de fleurs. Cette tradition remonte à 1876, lorsqu’un écrivain niçois amoureux des fleurs organise la première bataille entre les participants du Carnaval. Aujourd’hui il n’y a plus de batailles mais les fleurs (mimosas, lys et marguerites cultivés dans la région) sont lancées depuis les chars.
En savoir plus.

Partager :

Commentaires

    Patrivia