SIPC 2021 pages

Voyage au pays des pâtisseries

Mardi-Gras est là, et avec lui sa traditionnelle farandole de petits plaisirs
Des navettes provençales à la gaufre du Nord, en passant par les délicates recettes parisiennes et le savoureux chocolat du Sud-Ouest, les pâtisseries sont les dépositaires d’un délicieux savoir-faire typiquement français !

Suivez-nous pour un périple sucré aux quatre coins de la France à la découverte des pâtisseries historiques de nos régions. 

 

La pâtisserie Méert à Lille

La gaufre fourrée à la vanille, spécialité de la Maison Méert

Sur l’emplacement d’une ancienne confiserie, le confiseur-chocolatier Delcourt installe sa boutique en 1761 rue Esquermoise à Lille. Il s’agit donc de la plus ancienne pâtisserie de Lille. Son association avec Modo de Rollez, fameux glacier, fait de la rue Esquermoise le rendez-vous des gourmands à Lille et de la ville un haut lieu de la confiserie.

En 1849, le confiseur belge Michael Méert reprend la boutique de la rue Esquermoise. Pour renouveler la création, il s’inspire de ses voyages dans toute l’Europe et aux Antilles, où il a appris à marier les saveurs exotiques comme le café, la vanille, le cacao.
C’est ainsi qu’il crée la célèbre gaufre fourrée à la vanille, dont la recette est encore gardée secrète aujourd’hui !

Si Méert attire énormément de public : touristes comme lillois, familles et chefs d’État, ce n’est pas seulement pour déguster ses pâtisseries !
L’architecture du lieu est également digne d’intérêt, avec sa façade du XIXe et ses décorations intérieures sculptées et dorées. C’est assurément un avant-goût du paradis, tant pour les pupilles que pour les papilles ! 

 Intérieur de la pâtisseire Méert à Lille

Le Four des Navettes, à Marseille

Les navettes sortant du four

Depuis 1781, rue Sainte, qui mène du port à l’abbaye Saint Victor à Marseille, un boulanger s’active devant son fournil pour produire les fameuses navettes...

Aujourd'hui, c’est la troisième famille de propriétaire des lieux, Jean-Claude Imbert et à son fils Nicolas, qui maintient allumée la flamme de la tradition et qui détient le secret des navettes.
Cette recette provençale, reconnaissable à son parfum délicat de fleur d’oranger, est inimitable et enviée dans le monde entier, car les biscuits croustillants qu'on nomme navettes, se conservent une année entière ! 

Chaque année, à l'occasion de la Chandeleur, les navettes sont bénies par l'archevêque de la ville.

Parmi les autres spécialités du Four des Navettes figurent la pompe à huile, savoureuse brioche appartenant aux treize desserts provençaux de Noël, ainsi que le gibassier, qui ravit les papilles des Marseillais lors des fêtes traditionnelles

 Navettes du Four des Navettes à Marseille

Stohrer, la doyenne des pâtisseries parisiennes

Le baba au rhum, pâtisserie icononique chez Stohrer

La pâtisserie Stohrer, située rue Montorgueil à Paris, a une origine quasi-royale !
Elle est fondée en 1730 par Nicolas Stohrer, le pâtissier de Stanislas Leszczynski, roi de Pologne exilé en France et beau-père de Louis XV.

Mais Nicolas Stohrer n’est pas seulement le fondateur de la plus ancienne pâtisserie de Paris, il est aussi le créateur d’un bon nombre de gourmandises typiquement françaises, parmi lesquelles le baba au rhum, la religieuse à l’ancienne, ou encore le puits d’amour. C’est en réalité à lui que l’on doit la naissance de la pâtisserie moderne qui se décline en choux, crèmes et autres tartes. 

La boutique du 51 rue Montorgueil est un superbe bâtiment classé Monument Historique, aux décors réalisés par un élève de Louis Baudry, décorateur de lOpéra Garnier, car le meilleur du raffinement gastronomique se doit d’être dégusté dans un véritable palais ! 

 Devanture de Stohrer, 51 rue Montorgueil, 75004 Paris

La chocolaterie Cazenave, à Bayonne

Une tasse du fameux chocolat bayonnais

Comme chacun le sait, le cacao est peut-être le bien le précieux que les conquistadores espagnols aient ramené d’Amérique Centrale. La recette du chocolat arrive à Bayonne au début du XVIIe siècle, lorsque les Juifs espagnols et portugais sont expulsés et trouvent refuge dans le sud-ouest de la France. 
Il n’est alors pas étonnant que Bayonne regorge de chocolateries !

La plus ancienne d’entre elles est fondée par Pierre Martin Cazenave en 1854. La chocolaterie est reprise à la Belle Époque par la famille Biraben, elle-même grande lignée d'artisans chocolatiers. Elle est alors transformée en un très élégant salon de thé.

Mais la maison Cazenave c’est aussi l’histoire de deux sœurs, Claudine Bimboire et Jeanne Lafourcade, toutes deux serveuses à la chocolaterie. Très attachées à la maison, elles la rachètent en 1934 et leurs enfants, et petits-enfants perpétuent depuis lors la tradition et le savoir-faire de leurs aïeules. 

 Devanture de Cazenave à Bayonne

Au Fond du Jardin, à Strasbourg : La Madeleine du Père Noël

Les madeleines décorées de la pâtisseries Au Fond du Jardin

Le saviez-vous ? C’est à Strasbourg qu’habitent les lutins du Père Noël ! Et mieux, ils sont pâtissiers ! 

Fédéric et Laurent, propriétaires d’une petite pâtisserie nichée au pied de la cathédrale alsacienne, ont décidé, depuis 20 ans, de dédier leur boutique à ce petit gâteau typique de l’Est de la France : la madeleine.

Depuis, 120 collections de madeleines aux goûts raffinés voire exotiques, décorées comme de petits bijoux, séduisent tant les connaisseurs que ceux qui découvrent la gastronomie française... et parmi eux les plus grand noms ! Kate et William, le couple princier anglais, en ont commandé pour leur mariage et le l'ancien préseident américain Clinton y a fait honneur. 

Pour créer leurs gourmandises, renouvellées selon les saisons, ils sélectionnent les meilleurs produits locaux… De quoi tous nous emmener au septième ciel ! 

 Devanture de la boutique Au Fond du Jardin, à Strasbourg

 

Amoureux du Patrimoine ?

Visitez plus de 500 monuments gratuitement et en illimité avec le Pass Patrimoine !

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté