Plus Beaux Détours de France 2

Une minuscule capitale !

Certaines de nos actions quotidiennes sont devenues si familières que nous avons perdu depuis longtemps la genèse de ces pratiques.
L’écriture moderne est l’une d’entre elles.
Pourtant, l’emploi de la minuscule n’a pas toujours été une évidence…

Au Moyen Âge, l’écriture est une tâche réservée principalement aux moines. Les manuscrits sont écrits et recopiés à la main dans des ouvrages imposants où chaque page est agrémentée de dessins que l’on appelle des enluminures.
Les lettres sont alors toutes en capitales.


Enluminure et écriture en lettres capitales

La forme générale de chaque caractère varie peu d’un monastère à l’autre, même si certains apportent leur touche personnelle en créant des « styles ».

Mais au VIIème siècle après JC, l’écriture connaît une révolution.

Un moine irlandais, Colomban (543 – 615), parcourt l’Europe avec quelques disciples afin d’établir de nouveaux monastères.
Son périple le mène jusque dans les Vosges, qui, dans le monde médiéval, représentent un emplacement stratégique entre Est et Ouest, Nord et Sud.
Il fonde ainsi trois monastères : Luxeuil-les-Bains, Annegray, et Fontaine.

La ville romaine de Luxeuil, située en Haute-Saône, reprend vie avec l’arrivée de l’abbaye et plus encore avec l’implantation d’un scriptorium (un atelier de transcription de manuscrits).

Les moines scripteurs expérimentent alors de nouvelles formes d’écriture.
Les lignes capitales encore droites laissent place petit à petit à des lettres de plus en plus rondes. La taille de l'alphabet et les espaces entre les lettres se réduisent jusqu’à aboutir à une police de caractères dite « de Luxeuil », ou bien « minuscule mérovingienne ».

 

La minuscule est née, marquant un tournant dans l’évolution de l’écriture de l’Occident médiéval !
Cette graphie se transmet à d’autres monastères puis au fil du temps donne naissance à de nouvelles "minuscules" jusqu'à devenir notre écriture moderne.

Vous pouvez maintenant repartir à vos travaux, sachant que le monde entier (ou presque) s’écrit en « franc-comtois » !

Pour aller plus loin :

Exemple de manuscrit :
C’est à la Bibliothèque nationale de France qu’on peut aujourd’hui trouver ce qui est considéré comme l'un des chefs-d'œuvre de l'enluminure mérovingienne et le plus beau témoignage de cette nouvelle écriture : Le lectionnaire gallican ou Lectionnaire de Luxeuil (référence BnF, man. lat. 9427).
Ce manuscrit, écrit vers l’an 700, a été découvert, à Luxeuil, en 1683 par le moine érudit et historien Jean Mabillon (1632-1707).

L’association les amis de Saint-Colomban

Le site de l’office du tourisme de Luxeuil-les-bains

Partager :

Commentaires

    Electrosound 1