Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
07/12/2021
2941

Sur les traces de Charlemagne, seul roi des Francs

Il n’a peut-être pas inventé l’école, mais Charlemagne reste l’une des figures fondatrices de l’Europe occidentale et de la France. Si tous les écoliers apprennent par cœur la date de son couronnement impérial (le 25 décembre 800), peu connaissent les dessous de sa prise de pouvoir totale sur ce qu’on appelle alors la Francie, le 7 décembre 771. Embarquez avec nous pour un périple sur les traces de Charlemagne, seul roi des Francs.

Portrait de Charlemagne © Mark Brownlow

La Francie : un royaume en partage

En 768, Pépin III le Bref, premier maire du palais à être proclamé roi, décède. Comme le veut la coutume franque, son royaume est partagé entre ses deux fils. À l’aîné, Charlemagne, revient : la Thuringe, la Frise, la Gascogne, une partie de l’Austrasie, de la Neustrie et de l’Aquitaine ; au second, Carloman Ier : la Bourgogne, l’Alémanie, une autre partie de l’Austrasie, la seconde moitié de la Neustrie et un morceau du territoire d’Aquitaine

Carte du partage entre Carloman et Charlemagne ©connaître-la-Wallonie / Institut Destrée (Paul Delforge et Marie Dewez) / Segefa (Pierre Christopanos, Gilles Condé et Martin Gilson)

À la mort du fondateur de la dynastie carolingienne, il existe donc deux rois des Francs. Carloman Ier se fait proclamer par ses pairs à Soissons (actuellement dans l’Aisne), tandis que Charlemagne monte sur le trône à Noyon (dans l’Oise). Dès 769, le second se distingue par ses succès militaires et la soumission complète du Royaume d’Aquitaine à la domination du regnum Francorum.

Charlemagne, seul roi des Francs : une course contre la montre pour imposer son règne

Laon, une cité royale carolingienne

Carloman Ier s’éteint brutalement, le 4 décembre 771, en son palais de Samoussy (dans l’Aisne), à quelques encablures de Laon. Si la ville n’a pas alors le statut de capitale, c’est un centre politique important pour les Francs.

Ils apprécient ce castrum romain, ceint de remparts imposants qui les protègent des attaques extérieures. Laon s’élèvera d’ailleurs sous Charlemagne en véritable cité royale, et ce, durant toute l’époque carolingienne.

Couronnement impérial de Charlemagne par Léon III

Quoi qu’il en soit, malgré le bon état relatif des routes entre Samoussy et Valenciennes, où se trouve alors Charlemagne, il est impossible que le futur empereur ait appris le jour même le décès de son frère. Certains historiens supposent que c’est leur mère, la reine Bertrade (la célèbre Berthe aux grands pieds !), qui aurait joué les messagers.  

Rapidement, la femme de Carloman Ier, la reine Gerberge, décide de fuir Samoussy avec ses deux enfants pour se réfugier à Pavie auprès de son père Didier, roi des Lombards. Ce départ précipité laisse penser qu’elle s’est sentie menacée par l’arrivée imminente de Charlemagne. Pourtant, toujours selon la tradition franque, ses fils Pépin et Syagrius auraient dû se partager le royaume de leur père Carloman Ier

Or, Charlemagne décide de quitter Valenciennes toute affaire cessante pour rejoindre la résidence royale de Corbeny C’est là, le 7 décembre 771, qu’il reçoit l’onction sainte par l’Archichapelain Fulrad de Saint-Denis. Sont également présents les grands du royaume de Carloman Ier, qui l’acclament et le reconnaissent comme unique roi des Francs. Un coup de force qui préfigure la toute-puissance du futur empereur. 

Pour Noël, partez à la découverte de plus de 600 merveilles de France et de Belgique avec le Pass Patrimoine !

Tags: