PUB EDF pages 2021

Un week-end sur la route Richard Coeur de Lion

On connaît bien le roi Richard pour ses périples en Orient et son long règne en Angleterre. Mais saviez-vous qu’il a aussi laissé sa trace dans le Limousin ? A la fin du XIIe siècle, Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine est en guerre contre le roi de France Philippe Auguste. Avec ses armées, il parcourt pendant plusieurs années la Guyenne et le Limousin que lui conteste la France, jusqu’à trouver la mort en 1199, lors du siège de Châlus-Chabrol

La Route Richard Cœur de Lion retrace sa chevauchée, reliant la Corrèze à la Charente, en passant par Limoges ainsi qu’une vingtaine de sites historiques, et sillonne des paysages préservés et majestueux. Partez avec nous sur cette route à trois branches, pour découvrir quelques splendeurs du Limousin

 

Le château de Pompadour, dans la cité du cheval

Au cœur du village d’Arnac-Pompadour, marqué par une très forte tradition hippique, le château de Pompadour a été construit par la famille de Lastours au XIe siècle, pour se défendre contre la famille rivale des vicomtes de Ségur. Incendié pendant la guerre menée par Richard Coeur de Lion, il est reconstruit au XVe siècle par Hélie de Pompadour pour devenir l’élégant château Renaissance que l’on admire aujourd’hui. 

En 1745, le roi Louis XV rachète le château pour l’offrir à sa favorite, la belle Jeanne-Antoinette Poisson, qui devient alors marquise de Pompadour. Bénéficiant des faveurs royales, la marquise soigne les jardins et développe les activités hippiques au château, aujourd’hui géré par la Direction des Haras nationaux

Réservez votre visite au Château de Pompadour.

Le Château de Pompadour

Ségur-le-Château, un des plus beaux villages France

La cité médiévale de Ségur-le-Château

Au nord de la Corrèze, le village de Ségur est une petite cité médiévale au charme authentique, s’épanouissant dans un cadre naturel enchanteur. Les ruelles qui serpentent entre les maisons à colombages ravissent les amoureux de patrimoine, tandis que les nombreux sentiers à travers les chênes, au bord des rivières, offrent un véritable coin de paradis.

Sur un promontoire rocheux dominant le village, on peut apercevoir les ruines du château de Ségur, qui date du XIIe siècle. De nombreuses figures historiques ont séjourné autrefois dans cette forteresse dont le nom signifie en occitan “lieu sûr”. La famille d’Albret, dont descend Henri IV, habitait une partie de l’année à Ségur depuis le XVe siècle. Le Vert Galant s’y est lui-même arrêté plusieurs fois. 

 

Le château de Jumilhac, la “Perle Noire” du Périgord

Tout commence avec les guerres entre la France et l'Angleterre : une forteresse est bâtie à Jumilhac, dans le Haut-Périgord, pour protéger le royaume de France. Ce premier château est détruit par les Anglais en représailles de la mort du roi Richard. Il est successivement reconstruit et démantelé jusqu’à la Renaissance.

À la fin du XVIe siècle, un maître de forges, Antoine Chapelle, reçoit le château en héritage. Il décide de le remanier complètement, et donne à la toiture ses formes imbriquées si particulières, inspirées du thème de l’alchimie. Les Jumilhac sont élevés au XVIIe siècle au rang de marquis, et leur fortune ne cesse de croître, ce qui leur permet de décorer leur château avec luxe et goût.
Les jardins ont été récemment reconstitués toujours sur le thème de l’alchimie et des visites guidées mènent les amoureux des légendes à travers ce château élégant et mystérieux que l’on surnomme la “Perle Noire” du Haut-Périgord. 

 Le château de Jumilhac

Le château de Lastours, héritage des chevaliers limousins

La présence d’un fort défensif est attestée à Lastours depuis le Xe ou le XIe siècle. À l’époque, il s’agissait d’une simple motte féodale, transformée par la suite en l’une des forteresses les plus importantes du Limousin. Berceau de légendes séculaires, le château de Lastours est la propriété de la famille la plus puissante du Limousin : du chevalier Gouffier de Lastours, légende vivante de la première croisade, jusqu’à Jean de Lastours, premier baron du Limousin et chambellan du roi Charles VII.  

À plusieurs périodes de l’année, notamment en été, des fêtes médiévales sont organisées au château de Lastours, pour faire revivre un instant l’ambiance magique des banquets et des troubadours. Le Jardin de l’an mil, au pied de la forteresse, recèle des espèces anciennes de simples et de fleurs

 Les ruines du château de Lastours

Le château de Châlus-Chabrol, ultime combat du roi Richard

Vue sur le village de Châlus, depuis le château de Châlus-Chabrol

On ne peut présenter Châlus et ses deux châteaux sans évoquer la mort de Richard Cœur de Lion.
Situé sur une voie utilisée depuis l’époque romaine, entre Limoges et Périgueux, le site du château est occupé depuis la fin de l’Antiquité. Au Moyen-Âge, il garde une position tout aussi stratégique, puisqu’il garde la frontière entre le Limousin et l’Aquitaine, possession du roi d’Angleterre. Le château de Châlus-Chabrol connaît donc plusieurs assauts et sièges, dont celui qui voit la mort du roi Richard en 1199, atteint par un carreau d’arbalète tiré depuis le donjon. 

Le village de Châlus abrite également les vestiges de l’église Notre-Dame de Châlus, où sont organisées des visites archéologiques. En face du château de Châlus-Chabrol se dresse celui de Châlus-Maulmont construit un siècle après son voisin, au XIIe siècle.

 

Le château de Montbrun, forteresse jamais mise à terre

Le château de Montbrun

Connu pour être une des plus belles et imposantes forteresses de Haute-Vienne, le château de Montbrun a été construit par le chevalier Aymeric Brun, lorsqu’il rentre de croisade en 1179. Il s’agit alors d’un château-fort aux tours carrées et crénelées, à vocation défensive puisque situé non loin de l’Aquitaine anglaise. Il connaît plusieurs batailles et sièges qui l’endommagent, si bien qu’à l’aube du XVe siècle, l’évêque de Limoges, Pierre de Montbrun, décide de le rénover. Il fait construire trois larges tours rondes qui entourent le donjon carré et qui le mettent aujourd’hui en valeur. 

Pillé et saccagé lors des guerres de Religion, il est ensuite dévasté pendant la Révolution. Malgré un autre incendie en 1917, le château de Montbrun domine encore avec fierté les collines du Limousin et reste très bien entretenu. 

 

Saint-Junien, de la cité gantière aux Ostensions

Aux portes du Parc naturel régional du Périgord-Limousin, Saint-Junien est une petite ville médiévale aux nombreux attraits touristiques. Elle est internationalement réputée pour son savoir-faire gantier et mégissier (la confection des gants de luxe).
En parcourant les ruelles de la jolie cité, on peut découvrir la maison des Consuls, qui date du XIVe siècle, entourée des belles demeures des riches patrons gantiers depuis le Moyen Âge jusqu’au XXe siècle, puis la Chapelle Notre-Dame du Pont ainsi que les vestiges de l’abbaye Saint-Amand

Saint-Junien a une particularité : ce sont les Ostensions, ces processions organisées depuis le Xe siècle dans les rues de la cité et dans 20 communes de la région, pour s'assurer la protection de leur saint patron. Aujourd’hui, elles ont lieu tous les sept ans, et constituent un cortège impressionnant qui présente les reliques de Saint Junien et Saint Amand, suivies de 1500 figurants costumés, dont de vrais Gardes Suisses

 Groupe costumé, les docteurs, à Saint-Junien © Région Nouvelle-Aquitaine. Inventaire général du patrimoine culturel - J.-L. Vey -2010

Le château de Rochechouart, havre de paix en Haute-Vienne

Construit au XIIe siècle, mais totalement remanié à la Renaissance, le château de Rochechouart ressemble plus à une demeure de plaisance qu’à un château-fort, à l’exception de son pont-levis. Ayant appartenu à des familles de la haute noblesse, dont celle de Madame de Montespan, célèbre favorite de Louis XIV, il est richement décoré et confortablement meublé.

Le parc du château, avec ses allées plantées de larges tilleuls et ses perspectives sur les vallées du Limousin, est un refuge paisible pour les promeneurs, à moins qu’ils ne préfèrent admirer le Musée Départemental d’Art Contemporain, qui se situe dans le château. 

Château de Rochechouart

 

 

Découvrez plus de 550 merveilles du patrimoine français en illimité grâce au Pass Patrimoine !

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté