Pass Patrimoine pages
24/10/2016

Quand l'art contemporain se fait châtelain

Afin de rénover et garder vivant leur demeures et leurs collections, certains propriétaires de châteaux ancestraux ont décidé d'ouvrir leurs murs et leurs parcs aux artistes contemporains.
Découvrez cinq châteaux où patrimoine et art contemporain dialoguent en harmonie.

 

Le château du Rivau en Indre-et-Loire - Centre – Val-de-Loire

Bâti en 1420, et fortifié en 1438, le château du Rivau est l’un des premiers châteaux de la Loire. Jeanne d’Arc et ses compagnons y séjournent en 1429. Il conserve encore en partie cet aspect extérieur de forteresse médiévale.


La chambre de Jeanne d'Arc 

À la Renaissance, il est aménagé en demeure de plaisance et devient un des lieux incontournables de Touraine, il est même évoqué par Rabelais dans son œuvre Gargantua.

Les intérieurs reflètent superbement cette double influence gothique et Renaissance, mais ils abritent également des œuvres d’art contemporain, de manière permanente ou lors d’expositions temporaires.


Jardins du Rivau

Les jardins, inspirés des contes de fées, accueillent également des œuvres récentes qui s’intègrent parfaitement au paysage et y ajoutent de la féérie, mais aussi du questionnement. C'est le cas de ces immenses bottes de jardin, deux pieds gauches, intitulées "Invendus", créées par Lilian Bourgeat. Elles interrogent le visiteur sur la limite entre fonctionnalité et démesure.
Pour en savoir plus sur le château du Rivau,

 

Château d’Oiron dans les Deux-Sèvres - Pays-de-la-Loire

Ce splendide château a été bâti au XVIe siècle par Claude Gouffier, grand écuyer d'Henri II qui fait ériger une galerie peinte de 55 mètres de long dans le style de l’Ecole de Fontainebleau. Il a également accumulé une collection exceptionnelle de livres, objets et œuvres d’art en tous genres qu’il exposait dans son cabinet de curiosités. Elle est aujourd’hui dispersée.


Praticable de la grande galerie du château d'Oiron recouvert de toile brute par Rutault, Claude (1941-....)

La demeure reste dans la famille Gouffier, qui l’agrandit et la rénove, jusqu’au XVIIIe siècle où elle est acquise par le fils naturel de Louis XIV et de Madame de Montespan : le duc d’Antin. La favorite déchue y fait de nombreux séjours.


Château d’Oiron et œuvre de Labour

Au décès de l’ancienne favorite, le château entre dans un lent déclin jusqu’au XXe siècle. Classé Monument Historique en 1923, il est racheté par l’Etat en 1941 et aujourd’hui géré par le Centre des Monuments Nationaux.

Depuis 1993, le château acquiert des œuvres d’art contemporain dans un esprit qui rappelle la diversité des œuvres accumulées par Claude Gouffier. De nombreux artistes comme Christian Boltanski, Sol Lewitt ou Marina Abramovic ont créé une œuvre pour les lieux. 
Pour en savoir plus sur le château d'Oiron.

 

Le Domaine de Kerguéhennec à Bignan dans le Morbihan - Bretagne

Le château de Kerguéhennec est édifié au XVIIIe siècle par les frères Hogguer, riches banquiers suisses qui prêtent régulièrement de l’argent à la Compagnie des Indes.

Devenue propriété de Paul-Henri Lanjuinais, député-maire de Bignan, puis président du Conseil général du Morbihan à la fin du XIXe siècle, le parc du château est intégralement aménagé par les frères Bühler, célèbres paysagistes de l’époque.


Domaine de Kerguéhennec

Le domaine est acquis par le département en 1972 et en 1986 des statues contemporaines sont installées dans le parc, il y en a aujourd’hui plus d’une trentaine.


Twirly sculpture dans le parc du château de Kerguéhennec

Pour accentuer cette atmosphère créatrice, des artistes sont invités en résidence dans des dépendances du château et plusieurs expositions sont organisées chaque année.
Pour en savoir plus sur le domaine de Kerguéhennec.

 

Le château de Saint-Pierre de Varengeville, Centre d'art contemporain La Matmut en Seine-Maritime - Normandie

Ce château a été bâti au XVIIe siècle comme en témoigne le pavillon de style Louis XIII. Au début du XIXe siècle, il est acquis par Casimir Périer, fondateur de la Banque de France et futur Président du Conseil sous Louis-Philippe.

Le domaine est intégralement remodelé à la fin du XIXe siècle par Gaston Le Breton, directeur des musées de Seine-Maritime et membre de l’académie des Beaux-Arts. Il invite dans sa demeure de nombreux artistes et orne son fronton de la devise « Omnia pro Arte » (Tout pour l'Art).


Centre d'art Contemporain La Matmut - Saint-Pierre de Varengeville

La société d’assurances La Matmut acquiert le domaine en 1969 pour y installer une partie de ses équipes, mais en 2009, elle décide de redonner à la devise du fronton tout son sens et réhabilite les lieux en Centre d’Art Contemporain.


Galerie du centre d'art Contemporain La Matmut 

Expositions temporaires et collections permanentes se côtoient dans les galeries du château tandis que huit sculptures monumentales invitent à la méditation et à l’évasion dans le parc.
Pour en savoir plus sur le Centre d'art Contemporain La Matmut.

 

Château de Carros dans les Alpes-Maritimes – PACA

Situés sur un piton rocheux surplombant la vallée du Var, le village de Carros et son vieux château dominent la région depuis près de 900 ans.

Malgré de nombreuses destructions et reconstructions au cours des siècles, le château a conservé sa silhouette médiévale.


Vieux château de Carros 

Pendant la Révolution, le château est pillé et manque d’être détruit. Il est finalement partagé en neuf lots et connaît de nombreux propriétaires au cours des siècles suivants.

La commune de Carros a entrepris d’acquérir ces différents lots et de restaurer le château depuis en 1965. En 1998 est installé dans son enceinte le CIAC - Centre International d’Art Contemporain – pour faire dialoguer ce château ancestral et des artistes vivants, locaux et internationaux, au cours d’expositions temporaires.
Pour en savoir plus sur le CIAC du château de Carros.


Exposition d'Armand Scholtès au Château de Carros

 

Partager :

Commentaires

    Patrivia