Noel 2021 PP Bandeau pages

L'huître de Bélon et son château

Produit unique du terroir de la côte ouest, l’huître plate, de Riec-sur-Bélon, est issue d’une tradition de pêche puis d'ostréiculture depuis 1864 avec le professeur Victor Coste. 

Table garnie d'huîtres plates au bon air marin et avec vue, depuis le Château du Bélon !

Petit historique de l’huître plate

Le site historique de Riec-sur-Bélon

L’huître plâte, de forme ronde, est l'unique variété d’huîtres de souche européenne. Elle peuple, à l'origine, toutes les côtes d’Europe du Nord, de l’Atlantique, de la mer Adriatique et de la mer Noire.

Décimée par une épizootie des années 1920 aux années 4960, elle remplacée peu à peu par l'huître creuse sur l'ensemble de nos côtes françaises.

Cependant, elle ne disparaît pas complètement, notamment grâce au travail séculaire et méticuleux de la famille Solminihac qui a su préserver jusqu’à nos jours la fameuse huître plate de Bélon.

Une situation unique

Les huîtrières du Bélon

Auguste de Solminihac et son beau-frère, Hippolyte de Mauduit, sont les premiers à cultiver l’huître plate, dès 1864.

Leur implantation, sur les bords de la rivière de Bélon, n’est pas un hasard. Les eaux de la rivière sont riches en fer et en sels minéraux qui nourrissent un écosystème favorable à la culture de l’huître.

Les parcs à huîtres sont également alimentés par l’eau salée de l'Océan Atlantique, lors des deux marées quotidiennes.

Ce savant mélange d’eau douce et d’eau salée donne à la Bélon son célèbre goût de noisette !

Un savoir-faire ancestral

Les huîtrières du Bélon

Cependant l’élevage ostréicole ne s’arrête pas à une situation géographique privilégiée.

La famille de Solminihac et leurs employés travaillent les huîtres plates ainsi que les huîtres creuses, sur des périodes allant jusqu'à trois années, dans les parcs et les bassins d'affinage.
Les poches sont régulièrement retournées afin d’éliminer les algues et permettre aux huîtres de se développer. Des opérations de démaillage, de calibrage, de remise en poche sont successivement réalisées avant l’affinage, la purification et la décantation dans des bassins d’eau de mer pompée.
Un savoir-faire qui se transmet de génération en génération et dont François de Solminihac se porte aujourd’hui garant.

 

Le Château de Bélon

Le Château de Bélon, érigé en petite place forte pour protéger l’entrée du port, se voit adjoindre une façade de pierres blanches au XVIIIe siècle, lui conférant l’allure élégante que nous lui connaissons aujourd’hui.
Il abrite la famille Solminihac depuis le début du XIXe siècle. Le château et les huîtrières sont inscrites aux Monuments Historiques.

Engagé en faveur de l’agrotourisme, François de Solminihac a fait du Château de Bélon un espace expérimental tourné vers les nouvelles technologies.

Camping naturel, médiation du métier d’ostréiculteur, sensibilisation écologique… telles sont désormais les activités proposées aux visiteurs par l’entrepreneur et son équipe enthousiaste.

La Ferme Préférée des Français

Cette année, les huîtrières du Château de Bélon ont été sélectionnées par Stéphane Bern dans le cadre du nouveau programme de France 3, La Ferme préférée des Français. Les téléspectateurs auront jusqu’au 12 février pour découvrir les quatorze fermes de la sélection et voter pour l’une d’entre elles. 

Parmi elles, la Ferme biologique du Bec Hellouin (Normandie) a été fondée par Perrine et Charles Hervé-Gruyer, engagés pour une agriculture alternative inspirée du fonctionnement des écosystèmes naturels : la permaculture. Un oasis de verdure avec ses mares, sa forêt-jardin, ses vergers… 

Plus à l’Est, le domaine Paul Humbrecht (Alsace), dont l’histoire familiale remonte au moins à 1620, nous fait découvrir l’univers vivant et subtil des vins d’Alsace issus d’une agriculture biologique et biodynamique.

L’occasion de découvrir le patrimoine et les savoir-faire ruraux de nos régions !

Votez ici pour votre ferme favorite !

 

Réservez votre visite des huîtrières de Bélon ici.

Partager :

Commentaires

    Noel 2021 PP Cote