VMF 300 pages

L'histoire des Cadets de Gascogne

Un double sens du mot cadet ?

« Œil d’aigle, jambe de cigogne, Moustache de chat, dents de loups, Fendant la canaille qui grogne, Œil d’aigle, jambe de cigogne, Ils vont, coiffés d’un vieux vigogne Dont la plume cache les trous », ainsi Edmond Rostand décrivait le fameux régiment des Cadets de Gascogne « Tous plus nobles que des filous » dans son œuvre Cyrano de Bergerac.

Vous êtes-vous jamais demandé quel lien existe entre ces Cadets et la définition courante du mot éponyme : « Qui est né ou née après un autre frère ou une autre sœur” (source : Littré) ?

Le rapprochement est pourtant tout sauf une coïncidence et nous transporte dans les arcanes familiaux de la société gasconne de la fin du Moyen Âge

Après l'aîné viennent les puinés

Carte de la Gascogne datant de 1771

Jusqu’au XVe siècle, les frères et sœurs sont divisés en un aîné (terme issu de l’ancien français « ain » signifiant « avant » et des puinés (mot venant de « puis et né »). À l’époque, les principes de succession dictent généralement que l’héritage est divisé entre les enfants, le titre et la majorité des biens passant cependant au premier garçon selon le droit d’aînesse.

Mais dans la province gasconne, la règle est tout autre : le chef de famille désigne un unique héritier de l’ensemble des titres et des biens afin d’assurer la continuité de la maison et d’éviter le morcellement du patrimoine.
L’enfant choisi est le plus à-même de porter la succession, ce n’est pas forcément le premier né ni même un garçon (Jeanne d’Albret, mère d’Henri IV est par exemple l’héritière du roi de Navarre).

 

Cette pratique laisse ainsi beaucoup de puinés sans ressource, en particulier les garçons. Les jeunes Gascons commencent alors une carrière dans les armes, peu coûteuse, et se mettent, pour la plupart, au service du roi afin de subvenir à leurs besoins.

Du cadet de la famille au Cadet de Gascogne

Portrait de Savinien de Cyrano de Bergerac

Ces capitaines ou « capdets » en gascon, puis « cadets », nobles, sans le sou, mais audacieux, acquièrent vite une belle renommée.
Parmi les cadets célèbres, on compte Savinien de Cyrano de Bergerac ou Charles de Batz-Castelmore, comte d'Artagnan.

La notoriété des « Cadets de Gascogne » finit par prendre une telle ampleur que la signification de « puiné » va leur être associée et le terme « cadet » va petit à petit prendre sa place dans le langage courant.

Nous vous proposons d'écouter ci-dessous la tirade complète écrite par Edmond Rostand interprétée par Daniel Sorano dans les années 60.

 

Partez à la découverte de plus de 600 merveilles de France et de Belgique avec le Pass Patrimoine !

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté