Plus Beaux Détours de France 2

Une villa impériale romaine au bord de la Garonne ?

Le saviez-vous ? C’est à Martres-Tolosane, à quelques dizaines de kilomètres au sud-ouest de Toulouse, qu’ont été découvertes les ruines de la deuxième villa romaine la plus vaste d’Europe, après la Villa d’Hadrien à Tivoli : la Villa Chiragan.

Selon les archéologues, cette demeure, fondée sous le règne de l’empereur Auguste, a atteint son apogée sous la dynastie des Antonins, au IIe siècle de notre ère. Elle s'étend alors sur une superficie de 18 hectares.

Située le long de la Garonne, sur la voie menant de Toulouse à Dax, elle aurait été bâtie par la famille Aconia, dont le nom a été retrouvé sur le buste d’une statue. Avant de prendre le nom de Martres-Tolosane, la ville s’appelle Angonia qui serait une déformation de celui de la Villa. Mais, au XVIIe siècle, lors de sa découverte, celle-ci est nommée Chiragan, qui vient du vieux français chire, signifiant « amas de pierre ».

Aujourd’hui rien ne laisse deviner que dans ce champ ont été exhumées, depuis le XVIIe siècle, quelques-unes des plus belles sculptures romaines de France parmi les vestiges de la Villa Chiragan.

Buste de l'empereur Hadrien

 

En effet, ce sont plus de 300 œuvres qui ont été découvertes sur les lieux.

L’ensemble est composé de bustes d’empereurs et d’anonymes, de dieux romains, de bas-reliefs narrant les travaux d’Hercules ou encore de copies d’œuvres grecques.

Certaines, en marbre de Saint-Béat, ont été réalisées dans la région tandis que d’autres, en marbre italien ou grec, ont été importées.

Bouclier figurant Athéna

 

La grande qualité de ces sculptures, ainsi que les proportions de la villa qui comptait plus de 200 pièces, posent la question du rang de ses propriétaires.

Plusieurs historiens pensent qu’il s’agit d’une villa impériale, mais il n’existe pas de preuves formelles permettant de le démontrer.

Certains autres penchent pour une occupation par un haut fonctionnaire de l'Empire.

 

L’ensemble des œuvres découvertes sur le site est conservé au musée Saint-Raymond à Toulouse, constituant ainsi la deuxième collection de France de sculptures antiques, après celle du musée du Louvre. Des moulages des sculptures les plus emblématiques sont également exposés dans le donjon de Martres-Tolosane.

Après une campagne de fouilles importante en 1969, le site est totalement remblayé pour éviter les pillages.

Pour en savoir plus suivez ce lien.

Le nouveau sentier de randonnée Via Garona passe non loin du musée Raymond comme du site de la Villa et du donjon de Martres-Tolosane. Une opportunité d'allier un esprit sain à un corp sain !
Pour en savoir plus sur la Via Garona.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Electrosound 1