Cet Ete je visite la France

Jeanne d’Arc à Chinon

Située sur une position stratégique aux confins de l’Anjou, du Poitou et de la Touraine, la Forteresse royale de Chinon veille sur la vallée de la Vienne depuis plus d'un millénaire.

Portrait de Charles VII par Jean Fouquet

Elle a été un témoin clé de plusieurs événements de l'histoire européenne et le théâtre de l’un des épisodes les plus importants de l’histoire de la France médiévale. Il s’agit de la rencontre entre le roi Charles VII et Jeanne d’Arc en 1429.

Charles VII a élu domicile au château de Chinon avec sa cour depuis 1427. Encore dauphin, il a été chassé de Paris par les Anglais en 1420, après que ses parents l’ont déshérité au profit du roi d‘Angleterre Henri V.

Il s’établit d’abord à Bourges où il se fait proclamer roi de France et où il épouse la reine Marie d’Anjou.

Chinon n’est alors que sa résidence estivale, avant de devenir le centre de son pouvoir. Le roi et la cour occupent les logis royaux, dans le château du milieu.

Jeanne d'Arc menée à Chinon, Miniature issue du manuscrit de Martial d'Auvergne, Les Vigiles de Charles VII, vers 1484, BNF

C’est là que Jeanne d’Arc est présentée à Charles VII pour la première fois le 25 février 1429.
Elle est arrivée à Chinon deux jours auparavant pour transmettre au roi le message que les voix de l’archange saint Michel, de sainte Marguerite et de sainte Catherine lui ont soufflé : il faut bouter les Anglais hors du royaume et faire couronner Charles VII à Reims.

Le roi la reçoit dans ses appartements privés, en petit comité. Cette audience est appelée La Reconnaissance, même si cet épisode où la jeune bergère reconnaît Charles VII parmi une grande foule est légendaire.

Elle est logée dans la Tour de Coudray, puis envoyée à Poitiers pour que les conseillers du roi et les docteurs en théologie puissent juger de sa bonne foi.

Tour de Coudray de la Forteresse Royale de Chinon

Jeanne d'Arc présentée à Charles VII, miniature issue du manuscrit de Martial d'Auvergne, Les Vigiles de Charles VII, vers 1484, BNF

Après avoir passé ces examens, elle est à nouveau reçue par le roi à son retour à Chinon, entre le 27 mars et le 5 avril 1429.

Cette deuxième rencontre est dite du Signe, elle tient lieu de présentation officielle de Jeanne d’Arc à Charles VII et à la cour.
À cette occasion, elle offre au roi une couronne en or, symbole de sa promesse de le faire sacrer selon la tradition.

Charles VII octroie à La Pucelle, devenue guerrière, le droit d’arborer un étendard qui se compose d’un côté de trois fleurs de lys, armoiries royales et de l’autre un Christ de l’Apocalypse entouré des archanges Michel et Gabriel.

 

Cette rencontre sonne le début de l’épopée qui verra toutes les promesses de la Pucelle accomplies, du sacre de Charles VII à Reims le 17 juillet 1429 jusqu’à la Libération de la France du joug anglais.
Mais elle scelle aussi la destinée de Jeanne qui est brûlée vive à Rouen en mai 1431. 

Pour en savoir plus sur la Forteresse royale de Chinon et son histoire.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia