La Prophétie d'Amboise - mega-banner - 2

Les ascenseurs de la Tour Eiffel en 1940

Hitler et son État-Major au Trocadero

Paris, 23 juin 1940. Les divisions allemandes sont entrées dans la ville il y a maintenant 9 jours. À 5h30 le Condor, l’avion personnel d’Hitler, a atterri au Bourget. C’est le début d’une visite éclair qui ne dure que 3h.

Accompagné d’une partie de son Etat-Major, Hitler souhaite visiter la Ville Lumière qu’il ne connait que de nom. Une visite des plus grands lieux parisiens commence alors : de l’Opéra Garnier à la butte de Montmartre en passant par le Trocadéro et l’Hôtel des Invalides. Heinrich Hoffman, photographe officiel du Führer, immortalise cette visite par un cliché pris au Trocadéro.

Si Hitler visite chacun des monuments situés sur son itinéraire, il en est un qui fait exception, et pas des moindres : la Tour Eiffel. En effet, pour empêcher Hitler de visiter le monument, les câbles des ascenseurs ont été sectionnés. Il faut alors gravir les quelques 1 500 marches pour atteindre son sommet. La visite est annulée et le Führer ne se rend finalement qu’au Trocadéro surplombant la tour. Étrangement, les ascenseurs de la Tour Eiffel restent hors de fonction durant toute l’occupation.

Découvrez d'autres histoires de la Seconde Guerre Mondiale avec notre article : 
Les petites histoires méconnues de la Seconde Guerre mondiale

Partager :
Tags:

Commentaires

    Prophétie d'Amboise - carré