Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
13/07/2022
2643

Petite histoire du drapeau français

Le drapeau tricolore est aujourd’hui l’unique emblème de la République, inscrit dans l’article 2 de la constitution de la Ve République. Il est régulièrement brandi, tant lors de la fête nationale, de victoires sportives, de meetings politiques (quel qu’en soit la tendance) que de tout autre rassemblement populaire ou commémoratif par exemple.

Mais saviez-vous que ce drapeau, né il y a à peine deux siècles, a bien failli disparaître à plusieurs reprises au fil de sa courte histoire ?

Origines du drapeau tricolore : une naissance au cœur de la Révolution française

Serment de La Fayette à la Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790 - Anonyme

On ne sait pas exactement comment naît la cocarde tricolore au milieu des événements sanglants de juillet 1789, période au cours de laquelle elle devient l’emblème des patriotes.

La Fayette et Bailly s’attribuent la paternité de cette cocarde en associant le blanc, couleur du roi, et les couleurs de la ville de Paris, portées par la nouvelle garde nationale : le rouge et le bleu.

Trois jours après la prise de la Bastille, La Fayette s’enorgueillit d’avoir fait porter à Louis XVI la cocarde tricolore en lui disant « Je vous apporte une cocarde qui fera le tour du monde ».

Mais c’est bien le roi qui, en mai 1790, déclare l’insigne tricolore symbole national et banni tout autre insigne. La Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, constitue la véritable adoption par le peuple de ces trois couleurs. À cette occasion, la famille royale toute entière siège sous un dais tricolore.
Le drapeau tricolore naît en même temps que la nation française, lors de cet événement.

 

Panneau situé à l'intérieur d'un café parisien autour 1792

De la cocarde au drapeau bleu blanc rouge

Carle Vernet, La Grande Armée de 1812

D’abord circulaire, avec l’adoption de la cocarde, il faut passer à un format carré ou rectangulaire. La formule verticale telle que nous la connaissons ne se stabilise qu’au fil du temps.

C’est la Marine qui, la première, arbore, à partir de 1790, sur décision de l’Assemblée Constituante, le pavillon tricolore, rouge près de la hampe et bleu au vent. Les bandes sont réalisées verticalement pour se distinguer du drapeau des Pays-Bas, aux bandes horizontales. Le peintre David propose, en 1794, la formule inverse : bleu blanc rouge qui est alors adoptée.

Dans l’armée de terre, drapeaux et étendards aux formes et assemblages de couleurs différentes cohabitent près de 15 ans, on en compte plus de 200 différents. Il faut attendre le Premier Empire pour voir le symbole unifié. Napoléon Ier signe le décret sur la disposition verticale des trois couleurs et leur ordre : « le bleu allant, le blanc au milieu, le rouge ondulant du côté ciel ».

Ce drapeau présente l’avantage de rompre avec les emblèmes et symboles du passé tout en assurant une certaine continuité. Il est également beaucoup plus facile à reproduire sur tous les supports.

Le drapeau tricolore menacé au cours du XIXe siècle

Eugène Delacroix - La Liberté guidant le peuple © Musée du Louvre

Lors de la Restauration, sont rétablis le drapeau blanc pour le roi et la bannière d’azur aux lys d’or pour la monarchie. Louis XVIII comprend l’attachement du peuple français au drapeau tricolore et le conserve en partie, mais il est presque éradiqué par Charles X.

Il réapparaît lors de la révolution de 1830 et devient le drapeau de la République contre la Monarchie et de la Révolution contre la Tyrannie. Il est finalement conservé par le roi Louis-Philippe qui proclame « la nation reprend ses couleurs ».

 

 Pièce allégorique sur les différents drapeaux de la France Par Cogniet , Léon (1794-1880). Peintre © Gallica - BNF

Lors de la révolution de 1848, le drapeau tricolore manque à nouveau d’être évincé, cette fois par le drapeau rouge. Il est sauvé par le poète Alphonse de Lamartine qui lance un plaidoyer depuis le balcon de l’Hôtel de Ville de Paris : « […] Le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 1791 et en 1793, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie [...] ».

Eugène Delacroix - Le 28 Juillet. La Liberté guidant le peuple

Entre 1871 et 1875, le drapeau bleu blanc rouge est à nouveau remis en cause par le comte de Chambord, pressenti pour monter sur le trône de France et rétablir la monarchie après la chute du Second Empire. Il se montre intransigeant et souhaite imposer le retour du drapeau blanc. 

 

Le retour de la monarchie est ainsi mis en échec. Débute la Troisième République qui fait du drapeau tricolore son étendard en l’accrochant au fronton de toutes les mairies de France et de nombreuses écoles, où il trône encore aujourd’hui.

Le drapeau français source d’inspiration dans le monde

Ce choix de drapeau français tricolore à bandes verticales inspire la création de nouveaux drapeaux nationaux tout au long des XIXe et XXe siècles.

C’est le cas notamment de celui de l’Italie (vert blanc rouge), qui est créé avant l’unification, comme symbole des partisans de cette unité italienne.

De même, la Belgique adopte cette formule pour l’invention de son drapeau (noir, jaune rouge) lors de son indépendance en 1830. C’est le cas également de nombreux pays africains qui choisissent ce type de drapeau après la décolonisation.

Amoureux d'histoire et de patrimoine ? Découvrez le Pass Patrimoine : 650 monuments à visiter gratuitement pendant 1 an !