Breteuil, un château pour tous : 50 ans d’ouverture au public

Le week-end dernier, le château de Breteuil, à Choisel dans les Yvelines, célébrait avec émotion ses 50 ans d’ouverture au public. Une magnifique aventure commencée en 1967, lorsque Henri-François de Breteuil entre en possession du château de son grand-père, abandonné depuis la Seconde Guerre mondiale.

Édifiée au XVIème siècle sur les bases d’une forteresse médiévale, l’impressionnante propriété de famille, qui a connu de nombreuses heures de gloire au fil des siècles et accueilli des personnages célèbres gravitant dans l’entourage royal, est alors en piteux état : la mérule, féroce champignon qui cause rapidement de gros dégâts, a envahi les boiseries et attaque les parquets…

Plutôt que de raser le château, le marquis et son épouse décident de le sauver. Pari fou… mais pari gagné. L’urgence est aux intérieurs. Trois salles sont restaurées par le couple, qui accueille ses premiers visiteurs deux ans plus tard, le 16 avril 1969 : ils sont alors douze à faire la visite guidée.

 

En parallèle de l’ouverture au public, les travaux se succèdent. En deux décennies, le château se métamorphose : jardins, labyrinthe, orangerie, douves, faisanderie, restauration de nombreux tableaux et de mobilier précieux, ouverture de nouvelles salles… Depuis cinquante ans, Breteuil ne cesse d’évoluer. Cette année, ce sont les statues du jardin à la française qui ont retrouvé une nouvelle jeunesse.

Grâce au travail incessant d’Henri-François de Breteuil, de son épouse de leurs enfants, épaulés par une famille soudée, ce sont aujourd’hui 120 000 visiteurs qui, chaque année, viennent admirer la trentaine de salles richement meublées et décorées, arpenter l’harmonieux jardin à la française agrémenté d’un miroir d’eau et de topiaires puis se perdre dans les hectares de parc planté d’arbres multiséculaires.

Les pièces sont habillées de figures de cire venues du musée Grévin. Une idée de génie pour retracer l’histoire du château et de ses illustres occupants à travers des évènements marquants comme l’affaire du collier de la reine ou la signature de l’entente cordiale et des personnages célèbres tels que Charles Perrault, Marcel Proust, Louis XVI, Louis XVIII, Marie-Antoinette ou encore Voltaire… 

Sons et lumières "Barbe Bleue"

 

Tous ont un rapport avec la famille de Breteuil. La vedette est sans conteste Charles Perrault, qui a connu les rouages du pouvoir en travaillant aux côtés de Louis de Breteuil, contrôleur général des finances de Louis XIV.

Les contes de Perrault reconstitués en sons et lumières et disséminés à travers le domaine sont d’ailleurs devenus la clé du succès du château auprès des plus jeunes.

Spectacles à part entière savament imaginés, les mises en scène ravissent chaque jour petits et grands.

Cette année, Barbe Bleue s’ajoute à d’autres fameux contes tels que Cendrillon, Peau d’Âne, le Chat botté ou le Petit Chaperon Rouge, premier a avoir fait son entée à Breteuil en 1981 !

 

Samedi 18 mai 2019, le Président du Sénat Gérard Larcher et la Présidente de la région Île de France Valérie Pécresse venaient rendre hommage à Henri-François de Breteuil et à son fils François pour cette réussite familiale éclatante : un patrimoine exceptionnel sauvé, exploité et aimé. Comme se plait à le rappeler le propriétaire, rien n’aurait été possible sans les visiteurs, que Breteuil accueille toujours avec le plus grand bonheur. Un exemple à suivre pour beaucoup de lieux. Et l’histoire continue : « Nous avons de nombreux projets pour le château… », confie avec enthousiasme le fils du marquis. Le château a encore de beaux jours devant lui !

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia