Pass Patrimoine pages

Le secret de la Licorne

George Sand par Nadar

La Dame à la Licorne est certainement l’une des tapisseries les plus célèbres de France.

Les six panneaux connus, conservés au musée du Moyen Âge de Cluny ont pourtant failli rester perdus dans un château creusois. Il aura fallu l’œil connaisseur de l’écrivaine George Sand pour mettre à jour cette œuvre exceptionnelle.

Originaire de Nohant dans l'Indre, Amantine Aurore Lucile Dupin dite George Sand, aime explorer la région alentour et séjourne régulièrement dans diverses propriétés de l'Indre, mais aussi de la Creuse.

Parmi elles, le château de Boussac est certainement l'une de ses préférées. La romancière écrira dans son oeuvre Jeanne : "Il est irrégulier, gracieux et coquet dans sa simplicité".

 

Le château de Boussac est construit au XVème siècle par le maréchal Jean de Brosse puis remanié aux XVIème et XVIIème siècle. Mais la révolution fait des ravages et une grande partie du château est rasée en 1794. Il reste cependant le corps principal de bâtiment.

La Dame à la Licorne - "À mon seul désir"

En 1833, le château est vendu à la municipalité puis au département qui y installe la sous-préfecture en 1838. C'est à cette époque que George Sand séjourne à Boussac à plusieurs reprises. Parmi le mobilier du château, l'écrivaine remarque un ensemble de tapisseries médiévales représentant une Dame accompagnée d'un lion et d'une licorne.

Intriguée par la beauté de la Dame et persuadée de la qualité de l'ouvrage, elle fait venir à Boussac Prosper Mérimée, inspecteur général des Monuments Historiques. Celui-ci inscrit alors l'ensemble des panneaux à l'inventaire.

En 1882, La Dame à la Licorne est vendue au musée du Moyen Âge de Cluny où elle se trouve encore aujourd'hui.

 

La Dame à la Licorne - La Vue

Il subsiste pourtant un mystère autour de cette tapisserie !

Dans un de ses ouvrages, Georges Sand évoque 8 panneaux. Seuls six sont exposés à Cluny...

Prosper Mérimée dans sa correspondance fait part d'un détail intéressant : il en existait d'autres "plus belles, me dit le maire, mais l'ex propriétaire du château - il appartient aujourd'hui à la ville - un comte de Carbonière les découpa pour en couvrir des charrettes et en faire des tapis".

Parlait-il des panneaux manquants ? Sont-ils perdus dans un coin oublié du château, protégés par un attelage ou un meuble cabossé ?

M. et Mme Blondeau devant les armes de la famille de Brosse

Le château de Boussac aujourd’hui :

La Dame à la Licorne a quitté les lieux, mais l’âme de George Sand habite encore le château de Boussac.

Grâce à la passion de deux amoureux du patrimoine, Bernadette et Lucien Blondeau, le château a subit une grande campagne de restauration ces dernières décennies et accueille aujourd'hui les visiteurs.

À côté de la chambre de George Sand et de son balcon vertigineux, on y découvira un très bel ensemble de tapisseries d'Aubusson de Dom Robert et Jean Lurçat, ainsi que des objets plus insolites comme une collection de cannes anciennes.

Une visite à ne pas manquer !

 

Pour en savoir plus sur le château de Boussac.

Pour découvrir La Dame à la Licorne. 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté