Les Climats et les moines

Les Climats de Bourgogne ont été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2015.
Mais saviez-vous que ces parcelles que l’on appelle "Climats" ont été délimitées dès le Moyen Âge par les moines cisterciens et clunisiens ?

Implantées à Cluny (en 910) et Citeaux (en 1098), ces deux congrégations ont largement œuvré pour le développement et l’amélioration du vin de Bourgogne.

La vigne est implantée dans la région par les romains, mais ce sont les moines qui, à partir du XIe siècle, ont réellement donné vie et tiré le meilleur potentiel de ces Côtes (de Nuit et de Beaune).

Statue de cistercien devant le château de Gevrey-Chambertin

Chaque parcelle (ou climat) est définie en fonction de son orientation et de la composition géologique de son sol. Cette composition peut fortement varier en l’espace de quelques mètres, la zone ayant subi un effondrement il y a 30 millions d’années, c'est un véritable mikado de couches sédimentaires et rocheuses. 

Les congrégations religieuses dessinent ces climats, les séparent à l’aide de murets de pierres et les baptisent. Ces noms sont restés les mêmes aujourd’hui et certains résonnent comme un graal à nos oreilles : Romanée-Conti, Chambertin ou Montrachet par exemple.
Cliquez ici pour accéder à la carte détaillée des Climats de Bourgogne. 

Les cisterciens fondent des celliers et des clos au milieu des vignes dont le fameux Clos Vougeot, aujourd’hui encore symbole de l’excellence du vin de Bourgogne et siège de la Confrérie de Tastevin

 

Pour tout savoir sur les Climats de Bourgogne, visionnez cette vidéo.

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré