Plus Beaux Détours de France 2

Le Brandon de la Saint-Jean

Chaque année dans les Pyrénées, on célèbre avec ferveur les fêtes de la Saint-Jean autour d’un feu, signe de transmission et de régénération. Mais depuis 2015, un souffle nouveau attise les braises de cette tradition : l’inscription sur les listes du patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO, un projet porté par l’Andorre avec l’Espagne et la France.

Origines de la fête :

Dès l’antiquité, on atteste des fêtes au moment du solstice d’été. C’est le cas par exemple en Phénicie et en Syrie, où l’on célèbrait la mort du dieu sumérien Tammuz. Dans le mythe, celui-ci passe une partie de l’année aux enfers : l’été, période à laquelle la végétation est brûlée par le soleil.

En Europe, les celtes et les germains perpétuaient des rituels de bénédiction des moissons.
Ce seraient ces traditions que la chrétienté aurait transformées en fête de la Saint-Jean.

Le début de l’été, 6 mois avant Noël, représente donc chez les chrétiens la naissance de Saint-Jean-Baptiste, cousin de Jésus Christ.


Jules Breton, La Fête de la Saint-Jean, 1875, musée des beaux-arts de Philadelphie

Les fêtes de la Saint-Jean étaient célébrées partout en France. À Paris, un grand bûcher place de Grève (aujourd’hui place de l’Hôtel de Ville) était allumé par le roi  de France en personne jusqu’à Louis XIV en 1648.

Aujourd’hui la tradition perdure principalement en Alsace, en Bretagne, en Vendée et bien sûr dans les Pyrénées.

Pour l’anecdote, la Saint-Jean est la date de la fête nationale du Québec.


Brandon de la Saint-Jean à Bagnères-de-Luchon en 2015

Les fêtes du solstice d’été dans les Pyrénées

Chaque région de France a sa version de la fête de la Saint-Jean. Dans les Pyrénées et en particulier dans le Comminges comme à Saint-Bertrand de Comminges et Bagnères-de-Luchon, la tradition est de faire brûler le brandon.


Brandon de Saint-Aventin en 1898

Le brandon est un tronc de conifères sélectionné plusieurs mois à l’avance. Il est séché et fendu sur toute la longueur en plusieurs stries dans lesquelles on place des coins de bois.


Première étape de fabrication du brandon

Juste avant le solstice, on dresse le brandon sur une place et on ajoute dans les fentes de la paille. Au pied du tronc, de la paille et du petit bois créent une base que les officiels de chaque ville ou village embrasent le soir de fête.


Brandon de la Saint-Jean à Luchon avant son embrasement

La soirée de la Saint-Jean est accompagnée de danses traditionnelles selon la région.

Pour en savoir plus :

Site de l’UNESCO

Site de Bagnères-de-Luchon

Site de la Haute-Garonne

 

Partager :

Commentaires

    Patrivia