Les plus grands champagnes de vignerons à prix direct propriété

La Grande Guerre en Picardie

La Picardie était en première ligne pendant la Première Guerre Mondiale. Bataille de la Somme, Chemin des Dames, ces noms résonnent funestement à nos oreilles. 
De sites qui ont été marqués par ce conflit et sont aujourd'hui érigés en symboles de Mémoire et de Paix, pour ne jamais oublier...

Péronne son historial et le mont Saint-Quentin :

La ville de Péronne dans la Somme a été occupée par l’armée allemande pendant presque tout le conflit.

Elle est libérée par un bataillon d'Australiens en septembre 1918, lors de la bataille épique du mont Saint-Quentin. Fait d'armes que vous pouvez revivre dans la ville grâce au parcours mis en place par l’historial de Péronne en collaboration avec l’État australien.


Mémorial du Mont Saint-Quentin

Ce musée a été fondé en 1992 pour présenter au public une vision comparée de cette guerre vue par tous ses acteurs : Français, Britanniques, Allemands, Australiens… Un point de vue unique.
En savoir plus


Intérieur de l'Historial de Péronne

La cité souterraine de Naours dans la Somme :

Creusées dans la craie dès le Moyen Âge, ces carrières deviennent refuges pour les populations locales en temps de guerre. Véritable cité souterraine, elle est organisée en places, couloirs, chambres et chapelles.


Cité souterraine de Naours

Redécouvertes à la fin du XIXe siècle, les grottes de Naours deviennent un lieu touristique, notamment pour les soldats du front de la Somme. Pendant leur jour de repos, ils viennent découvrir ce lieu insolite et y apposent leur trace.


La Compagnie des Brûleurs de Loups a visité le souterrain en 1917

Environ 2800 graffitis de cette époque ont été recensés sur les murs. Ils gravent le plus souvent leur nom, matricule et la date de leur passage. Plus de 700 sont attribués à des soldats australiens.

Un témoignage original de la Grande Guerre.
En savoir plus.

 

Graffiti de la compagnie des Brûleurs de Loups

Le Chemin des Dames dans l’Aisne :

Le chemin de Dames doit son nom poétique aux filles de Louis XV qui empruntaient souvent ce chemin pour se rendre dans la propriété de la duchesse de Chalus.

Mais il est tristement célèbre pour les batailles sanglantes qui s’y déroulèrent lors de la Première Guerre Mondiale. Ligne de démarcation importante, elle a changé plusieurs fois de camp au cours du conflit.
Les noms de Caverne du Dragon ou du plateau de Californie résonnent encore tragiquement à nos oreilles. De nombreuses traces de tranchées et d’obus ainsi que plusieurs mémoriaux témoignent de ces épisodes. 


Réseau de tranchées sur le plateau de Californie, objet d'une grande offensive française en 1917 

Apollinaire comme Aragon ont participé à ces batailles et ont évoqué ce lieu dans leurs œuvres.
En savoir plus.


Le Chemin des Dames et l'œuvre "Constellation de la douleur"de Christian Lapie

Les vestiges du village de Fay :

Fay est un village de la Somme qui existait déjà au XIIIe siècle, époque à laquelle il est mentionné dans des écrits.
Mais en 1915, le village et sa région sont dévastés par la guerre des mines. La zone est emportée de haute lutte par les troupes coloniales françaises en 1916.

Complètement détruit, le village est rebâtit quelques centaines de mètres plus à l’Est.


Vestiges du village de Fay

Aujourd’hui, les vestiges de l’église et d’un ancien corps de ferme ont été réaménagés pour se rappeler la violence des combats qui ont eu lieu.
Lorsque les champs environnants sont labourés, on voit encore affleurer des débris de carrelages et de briques.
En savoir plus.


Vestiges de l'église de Fay

La clairière de Rethondes dans l’Oise :

C’est là qu’a été signé l’Armistice le 11 novembre 1918, à 5h15, après 3 jours de négociations entre le Maréchal Foch et le général Weygand. 


Photo prise juste après la signature de l'Armistice

La clairière est aménagée en symbole de Victoire et de Paix. Elle accueille le wagon de Foch dans lequel l’armistice a été signé. 

Lors de la défaite Française, en 1940, Hitler exige que l’armistice soit signé en ce même lieu. Le wagon est ensuite convoyé à Berlin. Il est finalement détruit en forêt de Thuringe par des SS sur ordre du chancelier lors de la débâcle allemande.

Aujourd’hui, un gros rocher taillé gravé du nom du Maréchal Foch se situe à l’emplacement du wagon.

Un musée de l’Armistice est également aménagé sur place, dans lequel le wagon est reconstitué.
Pour en savoir plus.


Wagon de l'Armistice
Partager :
Tags:

Commentaires

    Champagne Terroir carré