Pub Pass Patrimoine Noel 2022 Pages
2980

6 châteaux à visiter en Bourgogne

L’histoire multimillénaire de la Bourgogne et de son riche duché se raconte à travers les nombreux châteaux qui ponctuent ses paysages.

Plongez dans cette épopée et admirez la variété et la richesse architecturale de six châteaux de la région !

Le château de Brancion en Saône-et-Loire : la pierre et l’histoire

Perché sur son éperon rocheux, le château de Brancion, conserve les vestiges uniques d’une première demeure seigneuriale, datant de l’An Mil. Pièce maîtresse du logis, la grande salle, encore visible aujourd’hui, abritait banquets, fêtes, cérémonies féodales, mais aussi l’exercice de la justice. Quelques vestiges de fortifications du VIIIe siècle ont également été retrouvés sur le site.

Aux XIIe et XIIIe siècles, les seigneurs de Brancion dotent le château de tours défensives : la tour du Trésor et le donjon. Elles offrent une vue imprenable sur la vallée de la Saône, pour prévenir l’arrivée d’ennemis.

Connus pour leur goût de la guerre, les seigneurs de Brancion s’érigent en maîtres de la région. Ils ne cessent d’entrer en conflit avec les seigneuries alentours et notamment la puissante abbaye bénédictine de Cluny.  Ces luttes incessantes obligent le roi Louis VII, puis Philippe Auguste à se rendre sur place pour ramener la paix.

Ces vestiges de pierre sont les témoins, encore vivants, de la richesse historique de cette région. Des visites costumées sont proposées, afin de plonger pleinement au cœur de cet univers médiéval.

Pour en savoir plus sur le château de Brancion.

Château de Beaufort à Brancion © Alain DOIRE - BFC Tourisme

La cour de Bourgogne s’invite au château de Châteauneuf-en-Auxois, en Côte-d’Or

Édifié au XIIe siècle, par le seigneur Jean de Chaudenay, le château de Châteauneuf-en-Auxois, possède de spectaculaires fortifications, parfaitement bien conservées. Au cours de la guerre de Cent Ans, ces murailles ont permis la défense du site contre les attaques ennemies.  

Possession du célèbre duc de Bourgogne, Philippe le Bon, la forteresse est offerte, en 1457, à son premier conseiller, Philippe Pot. Il est ainsi remercié de son engagement dans l’organisation du mariage du futur Charles le Téméraire avec Isabelle de Bourbon

Après la chute de ce dernier, Philippe Pot fait allégeance au roi de France, Louis XI et devient gouverneur de la Bourgogne. Le château prend alors la silhouette magistrale qu’il possède encore aujourd’hui. Le gothique flamboyant et l’architecture du XVe siècle s’invitent au cœur de la forteresse. La cour de Philippe Pot est logée dans des appartements richement décorés.

La visite de ces intérieurs permet de plonger au cœur de l’habitat médiéval, dévoilant le faste de la cour de Bourgogne.

Durant toute l’année, le site offre des activités variées et originales : visites, spectacles, concerts, expositions, escape game, ateliers pour les enfants. Son magnifique jardin médiéval permet également de découvrir les plantes médicinales d’autrefois.

En cours de restauration, le château reste cependant ouvert au public.

Plus d’informations sur le château de Châteauneuf-en-Auxois

Châteauneuf-en-Auxois © Alain DOIRE - BFC Tourisme

Château de Pierre-de-Bresse, en Saône-et-Loire : un écrin classique pour l’écomusée de la Bresse Bourguignonne

Jardin à la française, cour rectangulaire, briques et tourelles : bienvenue au château de Pierre-de-Bresse ! Son entrée monumentale, par les communs, offre une vue superbe sur cette résidence aristocratique.

Bâti sur un logis seigneurial du XIIe siècle, le château de Pierre-de-Bresse, est détruit par de violentes attaques, en 1636 et 1642, en pleine guerre de Trente Ans.

Rebâtie, au XVIIe siècle, dans un style classique, la demeure de plaisance perd son architecture défensive pour devenir esthétique et raffinée. Resté dans la famille d’Estampes jusqu’en 1956, le château est acquis à cette date par le département de Saône-et-Loire.

Aujourd’hui transformé en écomusée, le public peut plonger au cœur de l’histoire du lieu et de celle de la Bresse, à travers un choix varié d’expositions. Certaines pièces du château permettent d’explorer les traditions rurales anciennes et de découvrir la faune et la flore de la région.

Découvrez toutes les informations sur le château de Pierre-de-Bresse

Château de Pierre de Bresse © Alain DOIRE - BFC Tourisme

Le château de Ray-sur-Saône et ses trésors… en Haute-Saône

Considéré au Moyen Âge comme le plus grand château du comté de Bourgogne, Ray-sur-Saône offre un voyage merveilleux à travers les siècles !

Les seigneurs de Ray construisent, au Xe siècle, une imposante forteresse, surplombant le village de Ray-sur-Saône et la vallée de la Saône. Dotée de quatorze tours, à son apogée, deux subsistent encore aujourd’hui : la tour Tranchet et la tour du Guet.

Othon de la Roche, seigneur du château de Ray-sur-Saône, est célèbre pour avoir participé à la quatrième croisade, au début du XIIIe siècle. Il fonde le duché d’Athènes, un des États croisés situé en Grèce. Sur une façade du château, une croix façonnée dans la pierre rappelle cette épopée.

Après des destructions, subies lors de la guerre de Dix Ans, de 1636 à 1646, le château est reconstruit au XVIIIe siècle. La forteresse médiévale laisse ainsi place à une architecture classique que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Avant de devenir propriété du département de la Haute-Saône, la demeure est restée dans la même famille durant 900 ans !

Le château conserve encore des trésors cachés de notre histoire : le sabre de Napoléon, le cœur du duc de Choiseul ou encore un coffre qui aurait servi à transporter le Saint-Suaire…

Venez les découvrir à travers des visites guidées passionnantes proposées par le site !

Toutes les informations sur le château de Ray-sur-Saône sont accessibles ici. 

Château de Ray © Louis GIANNOTTA BFC Tourisme

Le château de Champlitte en Haute-Saône : un retour dans le passé

L’histoire de ce site remonterait à l’époque gallo-romaine. Au XIIIe siècle, il devient le lieu de résidence d’une branche cadette de la maison de Vergy : une illustre famille bourguignonne.

Le château médiéval est peu à peu transformé en un lieu de résidence prestigieux, édifié dans un style Renaissance. Sa façade témoigne de cette architecture élégante avec des éléments artistiques flamands. En effet, le comte de Champlitte, François de Vergy, aurait fait venir, vers 1560, un architecte originaire des Flandres.

Pendant la guerre de Dix Ans, le village est assiégé et le château incendié, par le duc Charles d’Angoulême, général des armées du roi Louis XIII et ses troupes. 

Après un violent incendie en 1751, le château est reconstruit, selon un plan en forme de « U » et dans un style néo-classique.  

Au rez-de-chaussée du bâtiment, se dévoilent des pièces aménagées dans un décor du XIXe siècle. Dans un des salons, un magnifique décor de papier peint, Les Sauvages de la mer du Pacifique, réalisé par Jean-Gabriel Charvet en 1804, relate les voyages de l’explorateur James Cook dans le Pacifique.

Le reste du château est un musée dédié à l’histoire locale. La vie quotidienne rurale de la Franche-Comté du XIXe siècle se dévoile ainsi sous vos yeux. On y découvre l’évolution des techniques agricoles, les arts et traditions populaires à travers des milliers d’objets du quotidien. Les différents ateliers d’artisans sont également mis à l’honneur avec des démonstrations.

Plus de renseignements sur le château de Champlitte 

 Château de Champlitte © Archeodonum - Musées Departementaux de la Haute-Saône-BFC

La Renaissance au château de Montigny-sur-Aube, en Côte-d’Or

Ancienne forteresse du XIIe siècle, le magnifique château de Montigny-sur-Aube est rebâti, en 1550, dans le style Renaissance.

Après un voyage en Italie, Jean V d’Amoncourt, archidiacre de Langres, puis évêque de Poitiers, revient en sa demeure. Fasciné par ses découvertes transalpines, il décide d’embellir la façade avec des inspirations italiennes.

Montigny-sur-Aube devient, au XVIIIe siècle, le lieu de résidence de René Charles de Maupeou, garde des Sceaux de Louis XV. Au début du XIXe siècle, un splendide parc est aménagé.

Devenue une école d’artillerie, pendant la Première Guerre mondiale, la demeure accueille, d’avril à juin 1918, pour une formation de tir au canon, Harry Truman, futur 33e président américain (en 1945).

Pour découvrir l’histoire et les nombreuses anecdotes passionnantes de ce château, des visites sont proposées tout au long de l’année. Son parc à l’anglaise, classé Jardins Remarquables de France, ainsi que la découverte de ses vergers et potagers, offrent au visiteur une expérience mémorable !

Pour plus de précisions sur le château de Montigny-sur-Aube 

Château de Montigny sur Aube © Christophe Finot

Article réalisé en partenariat avec Bourgogne-Franche-Comté Tourisme