Pass Patrimoine 600 monuments 2022 page
31/03/2022
1542

Gergovie : Vercingétorix au sommet

Le nom de Gergovie résonne en nous comme la grande victoire des Gaulois guidés par Vercingétorix, face à l’armée des Romains, menée par Jules César.

Aujourd’hui situé sur la commune de La Roche-Blanche, à quelques kilomètres au sud de Clermont-Ferrand, c’est un plateau basaltique, battu par les vents, qui culmine autour de 700 mètres d’altitude.

Le Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie y a ouvert ses portes en 2019, pour vous dévoiler l’histoire et les enjeux de ce site symbolique.

Musée et plateau de Gergovie © Pictures Fabryc-CD 63

La Guerre des Gaules : un enjeu majeur pour Jules César

Tête de Jules César de Tusculum conservé au musée des Antiquités de Turin

Jules César entreprend la Guerre des Gaules de son propre chef, en 58 Av. J.-C. Le général, alors gouverneur de la province de Gaule Transalpine, saisit l’occasion d’une attaque des peuples germaniques sur les Eduens (alliés de Rome), pour entrer en Gaule avec son armée. Il transforme cette intervention en une guerre de conquête de la Gaule, sans l’accord de Rome. Il se doit de rentrer victorieux au risque de tout perdre !

Entre 58 et 53 Av. J.-C., César soumet les peuples de Gaule Belgique et les peuples de l’Océan, à l’Ouest de la Gaule, mais échoue à s’emparer des territoires d’outre-Manche.

Il tente également de nouer des alliances avec Carnutes et Senones, non sans faire exécuter le chef de ces derniers. Un soulèvement général s’empare alors des peuples gaulois au cours de l’hiver 53-52 Av. J.-C..

Vercingétorix : otage de César devenu chef des Gaulois

La défense des Gaules – 1855 Théodore Chasseriau Musée d’art Roger Quilliot – Clermont Auvergne Métropole

Fils de l’aristocratie arverne, dont le nom signifie « Grand Roi des Guerriers », Vercingétorix est formé au maniement des armes dès le plus jeune âge. Dans les premiers temps de la Guerre des Gaules, Vercingétorix semble être aux côtés de Jules César, comme otage, employé en tant qu’aide de camp. Il connaît ainsi toute la stratégie militaire du chef romain, ainsi que ses alliances avec les différents peuples gaulois.

Après s’être échappé de l’armée de Jules César, Vercingétorix rejoint son peuple et démet son oncle, favorable à Rome, pour prendre sa place. Dans la révolte générale des Gaulois face à l’ennemi romain, Vercingétorix est reconnu comme chef par les peuples du centre de la Gaule, du Bassin parisien et de l’Armorique.

Conscient de la supériorité de l’armée romaine, Vercingétorix déploie une stratégie de la terre brûlée pour toucher l’ennemi romain au cœur : en frappant son estomac. Il tente une première fois d’affaiblir les troupes romaines en les prenant à revers et coupant leur ravitaillement au cours du siège d’Avaricum (Bourges). Mais la ville tombe, César fait exécuter l’ensemble des habitants.

Vercingétorix décide alors de se repositionner sur son territoire d’origine : Gergovie.

Gergovie : la victoire gauloise !

Reconstitution de guerrier gaulois © Musée de Gergovie

Si, aujourd’hui, Gergovie nous semble éloigné des axes de communication, c’est, à l’époque gauloise, un point stratégique majeur, à la confluence des routes commerciales gallo-romaines, au cœur du territoire arverne.

Vercingétorix se retranche dans l’oppidum, au sommet du plateau et en fait fortifier les flancs, pour abriter les troupes des vingt peuples gaulois rassemblés.

L’armée de Jules César installe ses camps au sud et à l’est du plateau. Alors que Vercingétorix et ses troupes harcèlent continuellement les Romains, Jules César tente une diversion pour attaquer l’oppidum gaulois. Il est démasqué et son assaut repoussé : plusieurs centaines de legionnaires meurent dans l’action (700 hommes dont 46 centurions d'après César). Cet échec contraint les Romains, isolés et coupés de leur ravitaillement, à lever le siège trois jours plus tard, c’est une victoire gauloise !

Le triomphe est pourtant de courte durée. Après une désorganisation des peuples gaulois insurgés, Vercingétorix et ses troupes sont défaits quelques mois plus tard à Alésia.

 

Salle immersive de la bataille de Gergovie au Musée de Gergovie © Henri Derus Photographie

Gergovie et Vercingétorix : de l’oubli à la légende

Dans son ouvrage de La Guerre des Gaules, écrit pour servir sa gloire, Jules César minimise sa défaite de Gergovie, qu’il attribue à une manœuvre liée à un problème de communication.

La localisation tout comme l’histoire de la bataille tombent rapidement dans l’oubli. Gergovie ne reprend réellement de l’importance dans le débat historique que sous le règne de Napoléon III, qui fait mener des fouilles révélant l’emplacement des camps romains.

Monument commémoratif de Gergovie par Jean Teillard

Féru d’archéologie et désireux d’écrire le roman national français, l’empereur crée, au château de Saint-Germain en Laye, le Musée d’Archéologie Nationale. C’est là qu’il fait exposer l’ensemble des objets d’intérêts découverts sous son règne, dont les armements mis à jour à Gergovie.

Après la chute du Second Empire, la IIIe République continue l’œuvre de construction historique de la France, notamment à travers la figure de Vercingétorix. Oublié pendant des siècles, il devient le premier héros mythique de la nation française, enseigné aux écoliers.

En symbole de ce retour en grâce, un cénotaphe est érigé au sommet du plateau de Gergovie en 1900. Une statue de Vercingétorix, réalisée par Auguste Bartholdi (sculpteur de la Statue de la Liberté), est offerte à la ville de Clermont-Ferrand en 1903 !

Si les deux guerres mondiales et l’avancée de la recherche historique ont fait évoluer notre vision de cette personnalité héroïque, elle s’incarne encore pour de nombreux français dans la figure familière d’Astérix le Gaulois, dont les aventures nous tiennent en haleine depuis 1961…

Le Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie : l’Histoire sur un plateau

En octobre 2019, à l’extrémité ouest de l’ancien oppidum a ouvert le Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie. Il retrace l’histoire de la bataille et présente les Arvernes, peuple gaulois majeur aux us et coutumes raffinées.
Des objets provenant de plusieurs sites de la région sont conjugués à des dispositifs numériques pour faire entrer le public dans un univers souvent méconnu.

Le musée fait également la part belle à son environnement, il s’inscrit dans un paysage à couper le souffle sur 360° !

Musée vu du plateau de Gergovie © Henri Derus Photographie

Des expositions temporaires complètent le discours et font état de l’avancée des connaissances historiques.

Jusqu’au 5 mai les projecteurs sont mis sur Vercingétorix : un héros aux cent visages !

Puis ce sera au tour de la figure de Jules César d’être questionnée jusqu’en 2023.

Pour en savoir plus sur le Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie.