Pass Patrimoine pages

La Pagode de Chanteloup, ultime vestige d’un palais disparu

Au milieu des châteaux de la Vallée de la Loire, la pagode de Chanteloup dénote. Haute de 44 mètres de haut, elle surplombe un bassin en demi-lune, seuls vestiges du domaine enchanteur de Chanteloup.

De la Chine à la Touraine

Moderne et exotique, la Pagode, établie en 1775, au centre du domaine, surprend autant au XVIIIe siècle qu’aujourd’hui. Très élancée, la « Folie du duc de Choiseul » est bâtie sur les plans de l’architecte Louis-Denis Le Camus, inspiré par la pagode chinoise de Kew Gardens. 

La mode des chinoiseries, très en vogue lors de sa construction, avait été lancée sous le règne de Louis XIV, pour atteindre son apogée au XVIIIe siècle avec les premiers bateaux revenus de l’Empire du Milieu. 

Entourée d’un jardin anglo-chinois, cette pagode a la particularité de mélanger le style chinois avec des éléments occidentaux néo-classiques. Ce monument, supporté par 16 colonnes, comporte 7 étages construits en coupoles, et assemblés par un escalier exigu en pierre et en acajou. Sa rampe en fer forgé et bronze doré est ornée de deux C entrelacés, reprenant les initiales du duc et de son épouse. 

Surplombant la forêt et la vallée d’Amboise, elle sert à l’époque de belvédère de chasse.

 

Un petit Versailles pour exil

Vue du château de Chanteloup au XVIIIe siècle

Cette splendide pagode était le point d’orgue du parc du château de Chanteloup, aujourd’hui détruit. 

Construit au XVIIIe siècle, sur les hauteurs de la ville d’Amboise, ce château est considérablement agrandi et embelli par le duc de Choiseul, premier ministre de Louis XV et gouverneur de Touraine. 

Disgracié par le roi, en 1770, le duc se retire dans son château, et donne de fastueuses réceptions à des hôtes venus de toute l’Europe. 
Le duc appelle alors sa Pagode "Monument dédié à l'amitié", en hommage à la fidélité de ses amis lors de son exil.

Son jardin à la française n’échappe d’ailleurs pas à son désir de grandeur. Régulièrement comparé à Versailles, le domaine de 4000 hectares est rapidement aménagé. Un « petit » et « grand » parc, des bassins, des jardins, et des jeux d’eaux sortent de terre, égalent désormais la beauté du château.

 

Dispersion du domaine

À la mort de Choiseul en 1785, le château est vendu successivement au duc de Penthièvre puis à Chaptal, ministre de Napoléon Bonaparte. 

Il tombe ensuite aux mains de marchands de biens au XIXe siècle. Le mobilier est vendu, et le château démoli.

Du fastueux domaine ne subsiste que la pagode et sa grande pièce d’eau, l’habitation du concierge, et les deux pavillons de style Louis XVI qui marquaient l’entrée du domaine. Derniers souvenirs de la magnificence du duc de Choiseul et de son œuvre ultime.

Réservez votre visite à la Pagode de Chanteloup. 

Découvrez la Pagode de Chanteloup avec le Pass Patrimoine.

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté