HotelsParticuliersToulouse_bandeau2

Silhouette : mot de la semaine

« Silhouette » fait parti des noms propres qui sont passés dans le langage courant comme noms communs. L'histoire de l'homme qui se cache derrière le mot est à la fois passionnante et tragique. 

Le ministre oublié de Louis XV

Aujourd'hui complètement oublié, Etienne de Silhouette, Contrôleur des Finances de Louis XV, fut très impopulaire en son temps auprès de l'aristocratie française.

Né à Limoges en 1709, Étienne de Silhouette est appelé en mars 1759 auprès de Louis XV pour remettre de l'ordre dans les finances publiques. Nous sommes au beau milieu de la Guerre de Sept Ans. Les finances du royaume sont dans un état critique. Seules deux issues se présentent : l’arrêt de la guerre ou la banqueroute.

Le nouveau ministre choisit une stratégie courageuse mais risquée : il réduit les pensions et soumet les terres des nobles à des subventions, autrement dit à des impôts... Les privilégiés lancent aussitôt une campagne de dénigrement contre l'homme qui a osé toucher à leurs prérogatives. Ils tournent en dérision les économies du ministre en baptisant de « silhouette » tout ce qui est amoindri, appauvri ou ridicule.

Seulement neuf mois après sa prise de fonction, Etienne de Silhouette est poussé à présenter sa démission !

Retiré dans son Château de Bry, dans le Val-de-Marne, il s’adonne à sa passion pour les portraits. On dit qu’il a pour habitude de dessiner le profil de ses invités sur les murs. Ce format est d’ailleurs très à la mode et s'approprie petit à petit son patronyme. Comble de l'ironie, l’aspect inachevé des dessins illustre parfaitement l’échec de ses réformes !

L’ancien homme d’Etat est la cible d’un torpillage unanime jusqu’à sa mort en 1767. Si sa personne est entièrement tombée dans l'oubli, son nom de famille renvoie aujourd'hui à un mot que tout le monde connaît... 

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia