Pouf

Le mot "pouf" est aujourd'hui souvent utilisé pour désigner un siège bas ou un coussin capitonné dans lequel on peut s'asseoir.

Sous l'Ancien Régime, particulièrement sous le règne de Marie-Antoinette, sa signification est bien différente !  

 

Une histoire de mode

Lorsque la Reine Marie-Antoinette monte sur le trône de France en 1774, elle n'est encore qu'une jeune femme incouciante qui désire avant tout profiter de la vie : elle se jette avec enthousiasme dans les divertissements et la mode accapare une grande partie de ses journées.

Rose Bertin, sa modiste attitrée, et Léonard, son coiffeur, s'associent pour créer une véritable folie capillaire : le pouf. Sur la chevelure féminine remontée très haut grâce à des épingles, on construit méticuleusement une montagne de faux cheveux, de gaze, de rubans et d'ornements originaux comme des oiseaux articulés ou des animaux en bois peint. Des compositions incroyables sont juchées sur la tête des femmes : montagnes enneigées, paysages champêtres ou jardins à l'anglaise... Pour parachever l'oeuvre, on ajoute bientôt des chapeaux (dont la mode vient d'Angleterre) au sommet de la coiffure. 

Les poufs atteignent une telle extravagance et une telle hauteur que les femmes de la Cour ont du mal à passer les portes et manquent de heurter les lustres ! 

Bien évidemment, ces excès capilaires sont largement caricaturés par les journaux anglais, qui s'en donnent à coeur joie. Il faut attendre la Révolution pour voir les cheveux s'assagir de nouveau... 

 

 

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré