Plus Beaux Détours de France 2

Ferronnière

Ce mot aux consonances martiales cache au contraire un usage des plus romantiques. La ferronnière très en vogue à la Renaissance se composait d’une chainette souvent de métal précieux ou d’un bandeau qui encerclait la chevelure et s’ornait d’un bijou placé au milieu du front.

La Belle Ferronnière par Léonard de Vinci (Musée du Louvre)

Le camée avait la préférence mais la perle, le corail, le diamant ou toute autre gemme pouvait enrichir cette coiffure très prisée.

Les peintres en sont témoins et non des moindres : l’un des tableaux les plus renommés de Leonard de Vinci s’intitule « La Belle ferronnière ».

L’identité de la jeune femme qui est représentée demeure mystérieuse. S’agit-il de Béatrice d’Este, l’épouse de Ludovic Sforza ou de sa maitresse Lucrezia Crivelli ?

Le doute s’est installé mais ne provoquera plus des drames conjugaux. Seul importe aujourd’hui la beauté de ce visage qui enrichit la toile du maître d’un parfum d’éternité.

Illustration ci-dessous : la marquise Florenzi et Amalie von Schintling portant des ferronnières en 1831 par Joseph Karl Stieler.

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré