Les curiosités des Rothschild

Bâti par la baronne Adèle de Rothschild, dans la plaine Monceau, au début de la IIIe République, l’hôtel Salomon de Rothschild abrite encore, intact, le cabinet de curiosités de cette amoureuse des Arts.

Le jardin d'hiver de l'hôtel Salomon de Rothschild © AG Laborde-Ceyrac

Veuve très jeune et à la tête d’une grande fortune, la baronne fait élever son hôtel particulier dans le style néoclassique, au cœur du quartier le plus en vue de l’époque, sur l’ancien domaine de la Folie Beaujon.

L’ensemble est conçu comme un écrin pour mettre en valeur les œuvres d’art acquises par son défunt époux et celles qu’elle continue à acheter.

C’est également un lieu de réception où chaque détail affirme le goût de la maîtresse des lieux, des tentures d’Aubusson à la cheminée Louis XIV en passant par l’escalier monumental et le jardin d’hiver.

 

Détail de L’orpheline alsacienne de Rodin dans le cabinet de curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild © Barnabé Moinard/ FNAGP

Mais les collections les plus précieuses sont rassemblées dans le cabinet de curiosités aux lourds rideaux de velours protecteur et aux murs tendus de cuirs de Cordoue.

Dans cet espace plus confidentiel, un buste sculpté par Rodin côtoie une statue de Bouddha, des vitraux du Moyen Âge et de la Renaissance, des pièces de jade chinoises, ou encore des armes venues de tous les continents.

À sa mort, en 1922, la baronne lègue son hôtel et ses collections à l’Etat français. Elle stipule vouloir que sa demeure devienne une maison d’art, mais précise que son cabinet de curiosités ne doit pas être démantelé.

Son souhait est respecté et c’est au cours d’une manifestation en faveur des artistes que le président de la République, Paul Doumer, est assassiné, en ces lieux, 10 ans plus tard.

Vue de l’intérieur du cabinet de curiosités de l’Hôtel Salomon de Rothschild avec L’astronomie d’après Giambologna © Barnabé Moinard/ FNAGP

Depuis 1976, date de sa création, la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques est installée à l’hôtel Salomon de Rothschild.

C’est à l’initiative de sa nouvelle directrice, Laurence Maynier, que le cabinet de curiosité est à nouveau ouvert au public.

Les trésors qui y sont conservés ont, pour l’occasion, été méticuleusement inventoriés, restaurés et repositionnés grâce à des photographies d’époque.

Une antre merveilleuse à visiter en suivant ce lien.

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré