Exposition photographique à La Rance - mega banner -page

Les pigeonniers, signes extérieurs de richesse

Colombier du manoir d'Ango à Varengeville-sur-Mer © Louistisserand 

Le saviez-vous, au Moyen Âge, les pigeonniers étaient un signe extérieur de richesse ?

Les pigeonniers sont surtout réservés aux seigneurs et à ceux qui possèdent des terres. En effet, la fiente de pigeon, appelée colombine, produit un engrais d’excellente qualité pour fertiliser les champs, grâce à sa riche teneur en azote et en acide phosphorique. 

Boulins du colombier de Rosel dans le Calvados © Roi dagobert

Dans les pigeonniers de petites loges en pierres, en briques, en torchis ou en terre cuite sont aménagées. Ces sortes de nids sont appelés boulins, ils peuvent accueillir, chacun, un couple de volatiles.

Le nombre de ces boulins est réglementé en fonction de la surface du fief de son possesseur. On compte généralement un arpent carré (ou acre) par boulin, soit environ 2 boulins par hectare.

Ainsi, plus le pigeonnier compte de boulins plus le seigneur possède de terres et donc plus il est riche.

 

Pigeonnier du Château d’Agnou dans les Yvelines © Spedona

En France,  l’un des plus anciens et plus grands pigeonniers se trouve au château d’Agnou dans les Yvelines. Bâti au XVIe siècle, il recense plus de 3200 boulins.

Lors des alliances entre familles nobles, la richesse de chacune est souvent déterminée grâce au nombre de boulins du pigeonnier. Parfois certains exagèrent leurs possessions en ajoutant de faux boulins… C’est de cette pratique que serait née l’expression « se faire pigeonner » !

Si vous appréciez le patrimoine rural, ne manquez pas les JPPM 2018

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré