Pass Patrimoine 600 monuments 2021 page

Un été au service du patrimoine avec Arcade

Pioche à la main, brouette aux pieds, les genoux pleins de poussière et un air juvénile … Ce ne sont pas les sept nains de Blanche-Neige, mais bien les équipes de l’association Arcade qui sillonnent la France depuis deux étés pour prêter main-forte à des propriétaires de monuments historiques. Retour sur des vacances originales, instructives et sportives, où l’on construit du sens et où l’on tisse des liens.

 

La valeur n'attend point le nombre des années

Logo de l'association

Fondée en 2020 par deux étudiants, Amaury Gomart et Augustin Latron, Arcade est une association créée pour des jeunes, gérée par des jeunes, mais au service des vieilles pierres. Proposer à des bandes de copains, qui cherchent à se rendre utile pendant leurs vacances, de venir passer une semaine sur un chantier de restauration, voilà la promesse très concrète d’Arcade.

Mais cette initiative est née d’une conviction encore plus forte : celle que la jeunesse, souvent issue de la ville, peut apprendre beaucoup auprès des pierres et des habitants des campagnes et peut contribuer humblement à entretenir des merveilles d’architecture et à réparer le tissu social qui se distend peu à peu dans notre pays.   

 

Le château de Bouesse, dans l'Indre

Des châteaux Renaissance comme à Argy ou à Bouesse, dans l’Indre, aux forts et forteresses, en passant par des édifices religieux tels que le Couvent de Marcassu en Haute-Corse ou l’église de Saint-Alban dans l’Ain, ce sont des facettes très diverses du patrimoine que les équipes Arcade découvrent au fil de l’été.

C’est certes l’occasion d’admirer des monuments séculaires et des régions au charme insoupçonné, mais aussi d’aller à la rencontre des personnes qui côtoient ce patrimoine depuis leur enfance.

Reconstruire des murs mais aussi des liens

La fine équipe !

Le concept est louable, le principe est simple : une petite dizaine de chantiers est proposée sur tout l’été, les groupes de volontaires s’inscrivent pour former une équipe et restent en moyenne une semaine sur place.

Souvent ignares en la matière, ne connaissant rien au ciment, maniant mieux la souris que la truelle, ces novices de la restauration s’affairent toute la matinée sous l’œil et les conseils avisés des propriétaires.

L’après-midi venu, point de sieste postprandiale, les apprentis tailleurs de pierre sillonnent les alentours à la rencontre des habitants. Olympiades pour les enfants, service à la paroisse, soirées festives naissent alors de la bonne volonté et de l'enthousiasme des jeunes et des plus anciens.

Redécouvrir un patrimoine caché

La vue sur le Fort de la Pointe de Diamant, en Haute-Marne

Rebâtir le patrimoine, c’est une idée qui fait souvent rêver, et pourtant, on est bien loin des lambris dorés, des parquets cirés et des gargouilles à tailler. C’est l’expérience du travail physique, de la patience et de la persévérance, de l’humilité devant les petites tâches du quotidien.

À quelques kilomètres de Langres, le Fort de la Pointe de Diamant et son propriétaire hors du commun Jean-Rémy Ribout ont accueilli plusieurs groupes tout au long de l’été. Dans une région de France où l’agriculture est une activité encore dominante et qui peine à retenir ses forces vives qui migrent vers les zones urbaines, nous avons découvert une richesse historique insoupçonnée.

 

La construction d'une chapelle entreprise par les volontaires

Le Fort de la Pointe s’inscrit dans une ligne défensive construite après la guerre de 1870, alors que la frontière entre la France et l’Allemagne bouge dangereusement.

Chefs d’œuvre du génie militaire, ces forts n’ont pourtant jamais servi et témoignent avec précision de la vie des soldats en garnison, que le propriétaire a su nous narrer avec panache. Élever ne serait-ce qu’un mètre de murs, creuser à la pelle les fondations d’une chapelle, déplacer des centaines de kilos de cailloux et s’initier à la fabrication du mortier ont été les tâches d’une semaine où nous avons découvert qu’être apprenti bâtisseur salit les mains mais anoblit l’âme.

 

Pour en savoir plus sur l'association 

Découvrez plus de 600 perles du patrimoine en illimité avec le Pass Patrimoine !
 

Partager :
Tags:

Commentaires

    Pass Patrimoine Côté