Cet été je visite la France 2021 page

Le Château de Turenne : 700 ans d'une puissance inégalée !

Le château de Turenne, joyau de la commune éponyme située au cœur de la Corrèze, a été pendant plus de 700 ans, le fief de la puissante vicomté de Turenne

Découvrez les nombreux événements et personnages qui ont marqué l’histoire de ce château.

Vue du château de Turenne depuis le village, Corrèze

Les prémices de la forteresse de Turenne

Le château de Turenne est mentionné pour la première fois au VIIIe siècle de notre ère, par le roi des Francs Pépin le Bref. Ce dernier a légué le château au premier comte de Quercy nommé Immon. Le fils du comte, Raoul de Quercy ainsi que sa femme Aiga, prennent possession du château à la mort de son père.

Au IXe siècle, le château, alors habité par le roi d’Aquitaine Pépin II, est conquis par le fils de Charlemagne, nouveau roi des Francs, Louis Le Pieux. À cette même époque, les reliques de saint Martial, patron de Limoges, sont transférées dans le château pour être protégées des invasions Vikings. 

Architecture défensive du château de Turenne, Corrèze

Un château libre aux mains de la vicomté de Turenne

Le château passe aux mains des vicomtes de Turenne à la fin du IXe siècle. La fille de Bernard Ier de Turenne, le premier vicomte de Turenne, nommée Sépulcie épouse le vicomte Archambaud de Comborn. Ce dernier s’empare du château de Turenne grâce à sa victoire lors d’un affrontement face à son beau-frère le vicomte d’Aubusson. C’est le vicomte de Comborn qui aurait établi le château à son emplacement actuel, à la fin du Xe siècle. 

Au siècle suivant, Raymond Ier de Turenne consolide l’architecture défensive du château, le transformant ainsi en puissante forteresse médiévale. Le vicomte instaure également une production de pièces de monnaie, activité que les vicomtes de Turenne poursuivent pendant près de trois siècles ! 

Durant le Moyen Âge, grâce aux croisades et au conflit entre les Capétiens et les Plantagenêts, la vicomté de Turenne devient un véritable État féodal et une grande puissance de France, entièrement autonome et libre du pouvoir royal français. Les vicomtes de Turenne ne paient pas d’impôt au Roi et agissent en souverain sur leurs terres : ils lèvent des impôts, frappent monnaie, etc.. La vicomté de Turenne apparaît alors comme un État dans l’État, entièrement autonome et indépendant.

Un château au cœur de différents conflits

Malgré cette autonomie face au pouvoir royal, la vicomté de Turenne et son château connaissent quelques turbulences :

À la fin du XIIe siècle, débute le conflit opposant la dynastie des Capétiens à celle des Plantagenêts, lorsque ces derniers tentent de conquérir le royaume de France. À cette époque, le château de Turenne est occupé par le vicomte Raymond IV. Ce dernier s’accointe malhonnêtement avec les deux parties et participe à la révolte contre le jeune roi de France Louis IX, auprès du comte de Toulouse. Le château de Turenne est alors saisi et placé aux mains de l’administration royale jusqu’en 1253. 

À la fin du XIIIe siècle, la vicomté de Turenne est séparée en deux terres par le roi. La fille de Raymond IV reçoit la partie occidentale et son neveu obtient la partie orientale, qui comprend notamment Turenne et son château. Ce n’est qu’à la fin du XVe siècle que les deux territoires sont à nouveau unifiés.

Tour César, Château de Turenne, Corrèze

La cession du château à la Couronne de France


Après avoir trôné libre pendant près de 700 ans, la vicomté de Turenne, ainsi que le château, sont vendus à la couronne de France en 1738. Louis XV ordonne finalement sa démolition, qui intervient en 1753. 

De ce majestueux édifice subsistent, aujourd’hui, la base des remparts et trois tours imposantes :

La tour nord nommée « Tour César » : de forme circulaire et datée du XIIIe siècle, elle culmine à 20 mètres de hauteur. Elle servait notamment de tour de guet. On accède à son toit par un magnifique escalier à vis. 

La « Tour du Trésor » au sud, a quant à elle été bâtie au XIVe siècle. Flanquée d’épais contreforts, elle a conservé sa salle des Gardes surmontée d’une imposante voûte en berceau brisé. On peut y découvrir aujourd’hui une riche collection de coffres à sel datant du règne de Louis XIII, ainsi que du mobilier d’époque. 

Enfin, l’édifice conserve des vestiges de la « Tour de la Poudrière ». Elle permettait de surveiller l’entrée du château et de le protéger en cas d’attaques.

Salle des Gardes, Tour du Trésor, Château de Turenne, Corrèze © Château de Turenne

 

Un patrimoine emblématique de la Corrèze

Jardin du château de Turenne, Corrèze ©W

Dominant les hauteurs du village, aujourd’hui classé parmi Les Plus Beaux Villages de France, les ruines du château de Turenne permettent de jouir d’un panorama exceptionnel sur la Corrèze.

Elles sont classées au titre des monuments historiques depuis 1840, renouvelé en 2016.

Le cœur de logis du château ayant été détruit, il a été aménagé en un magnifique jardin à la française pour le plus grand plaisir des visiteurs !

 

 

Réservez votre visite au Château de Turenne.

 

 

Visitez gratuitement le Château de Turenne et
plus de 500 monuments en France et en Belgique avec le Pass Patrimoine !


Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia