Pass Patrimoine pages

10 pépites à découvrir avec le Pass Patrimoine

  • Château et jardins de Brécy dans le Calvados
  • Château de Commarque en Dordogne
  • Galerie des Portraits du château de Beauregard en Loir-et-Cher
  • Château de Commarin en Côte d’Or
  • Château de l’Engarran dans l'Hérault
  • Château de Josselin dans le Morbihan
  • Château de La Grange et jardin des Prairiales en Moselle
  • Château de Loppem en Belgique
  • Château de Ravel dans le Puy-de-Dôme
  • Château de Sully en Saône-et-Loire

Le 20 septembre dernier, Stéphane Bern a annoncé le lancement du Pass Patrimoine, en partenariat avec Patrivia et la Fondation du Patrimoine. Ce Pass annuel donne accès en illimité à la visite de près de 400 lieux en France et en Belgique. 

Voici 10 pépites insoupçonnées que vous pourrez découvrir grâce au Pass Patrimoine.

En savoir plus sur le Pass Patrimoine

Jardins du Château de Brécy dans le Calvados :

Le château de Brécy se découvre après avoir franchi un porche somptueux, bâti au XVIIe siècle, il est surmonté d’un lanternon assez atypique. Mais ce sont surtout ses jardins qui attirent les regards et les louanges : plantés en 4 terrasses successives, ils élèvent le regard des visiteurs vers le ciel.
Ils ont été commandés par Jacques Ier Le Bas, seigneur de Cambes et doyen des aides au présidial de Caen sous le règne de Louis XIV. Longtemps attribués à Mansart, les dessins du jardin semblent finalement avoir été réalisés par un esprit anonyme, bien moins strict que celui du célèbre architecte.

Château de Commarin en Côte d’Or

Maison Forte fondée au Moyen-Âge, Commarin est transformé en château fort lors de la grandeur des Ducs de Bourgogne. De cette époque, il conserve ses tours et sa magnifique chapelle du XIVe siècle. Au XVIIe siècle, le château fort est transformé en demeure de plaisance. C’est sous ce jour qu’il s’offre aux visiteurs désormais.
Fait exceptionnel, il appartient à la même famille depuis plus de 900 ans. Il est également l’un des des rares châteaux en France à ne pas avoir subi de pillages pendant la révolution Française. Toujours habité, Commarin offre à ses visiteur l’expérience unique d’un château vivant, installé avec raffinement au XVIIIe siècle.

Château de Commarque en Dordogne

Érigé sur un éperon rocheux, à partir du XIIe siècle, le château de Commarque a été le théâtre d’affrontements lors de la Guerre de Cent Ans. Conquis par les Anglais il est finalement repris par les Français. À cause de son isolement il est progressivement délaissé au XVIe siècle puis complètement abandonné au XVIIIe siècle, ce qui lui vaut le surnom de « Forteresse oubliée ».
Acquis, en 1968, par Hubert de Commarque, descendant des premiers occupants, il est peu à peu restauré par cette famille qui s’emploie redonner vie à ses murs.

Château de l’Engarran dans l'Hérault :

Le domaine de l’Engarran doit son nom à son fondateur qui a acheté en 1632 les 9 premiers hectares du vignoble qui en compte aujourd’hui 60. À l’époque le cœur de terre est occupé par une métairie du XVIIe siècle.
Un siècle plus tard, est bâtie la splendide Folie de l'Engarran que nous admirons encore aujourd’hui. Elle est accompagnée de son superbe parc à la française peuplé de sculptures qui célèbrent la culture de la vigne.
On les retrouve désormais sur les étiquettes de vins du château, produits par les sœurs Diane de Losefelt et Constance Rerolles qui sont désormais les gardiennes de ce merveilleux patrimoine historique et viticole.

Parc et Château de Beauregard dans le Loir-et-Cher :

L’histoire de Beauregard débute au XVe siècle, lorsque Jean Doulcet s’installe sur ces terres. Le domaine passe à la couronne au début du XVIe siècle et devient un relai de chasse intégré au domaine de Chambord.
En 1545, la propriété est acquise par Jean du Thier, secrétaire d'État chargé des finances pour Henri II. Il donne au château une allure typique de la Renaissance et fait appel aux plus grands artistes de l’époque pour les décors intérieurs : Nicolò dell'Abbate pour les fresques (disparues aujourd’hui), Francisque Scibec de Carpi pour la sculpture des boiseries du superbe Cabinet des Grelots.
Mais le décor le plus impressionnant du château date du XVIIe siècle : il s’agit des 327 portraits peints sur les murs de la Grande Galerie. Ils racontent 315 ans d’histoire. Un chef-d’œuvre unique en France !

Château de Josselin dans le Morbihan :

Surplombant le canal qui mène de Nantes à Brest, le Château de Josselin raconte plus de mille ans d’histoire. Fondé en 1008, il abrite la famille Rohan depuis plus de dix siècles.
Du côté de la rivière, il offre aux visiteurs un visage médiéval de puissante forteresse. Du côté de la cité, il s’affiche en joyau du gothique flamboyant et de la Renaissance avec sa somptueuse façade, tout en granit sculpté, érigée à partir de 1495. En partie démantelé par Richelieu à la suite des Guerres de Religion, puis occupé par la municipalité pendant la Révolution, le Château de Josselin est réaménagé, par la famille Rohan, en style néo-gothique, à partir de 1855. Toujours habité et entretenu par cette famille, le château est ouvert à la visite depuis 1930.

Château de La Grange et jardin des Prairiales en Moselle :

Situé entre Metz et le Luxembourg, le château de La Grange porte le nom de ses fondateurs du XIIe siècle. Du Moyen Âge, le château a conservé les douves et une partie des caves.
Détruit, sous Louis XV, lors de la Guerre de Trente Ans, il est reconstruit à partir de 1731 sur des plans de Robert de Cotte, il accueille à cette période le célèbre Casanova. Occupé pendant les deux Guerres mondiales, il est restauré à partir de 1950 mais a conservé son mobilier Louis XV et Louis XVI, ainsi que les portraits de familles peints par Madame Vigée-Lebrun ou Hyacinthe Rigaud. Un intérieur éblouissant rehaussé par la beauté de ses jardins contemporains.

Château de Loppem en Belgique :

Le Château de Loppem, près de Bruges, en Belgique, a été fondé en 1856 par le Baron Charles van Caloen et son épouse qui le font bâtir dans un style néo-gothique très en vogue à l’époque.
À la fin de la Première Guerre mondiale, c'est là que l'armée belge installe son quartier général. Le siège du gouvernement de Loppem d'Albert Ier de Belgique y est établi.
Le château, toujours en la possession de la famille van Caloen, abrite également une riche collection d’art qui entraîne les visiteurs autour du monde avec des œuvres d’art du Moyen Âge, mais également d’Afrique et d’Asie.

Château de Ravel dans le Puy-de-Dôme :

Bâti au XIIe siècle par la famille de Ravel, le château éponyme surplombe toujours le village majestueusement. Au XIIIe siècle, le château est renforcé par 5 tours de garde et un donjon tandis que la Salle des Etats est ornée d’une splendide frise comptant 49 emblèmes : encore conservée, c’est l’une des plus anciennes de France.
Acquis par la famille d’Estaing au XVIIe siècle, les intérieurs sont réaménagés pour en faire une demeure de plaisance, tandis que le parc est dessiné par Le Nôtre.
Le château de Ravel a servi comme décor pour le film Les Choristes en 2003.

Château de Sully en Saône-et-Loire :

Selon la légende, Sully est occupé depuis l’époque romaine, lorsque le Général romain Sillius érige une villa en ce lieu.
Fief de la famille de Sully, puis de la famille Rabutin au Moyen Âge, le château est acquis par la famille de Saulx au XVIe siècle. Ce sont eux qui font ériger l'exceptionnelle cour Renaissance.
Ruinés par une vie fastueuse à la cour de Louis XIV, les Saulx-Tavannes vendent leur domaine à Claude de Morey, marquis de Vianges en 1714. Celui-ci fait construire la façade et les terrasses qui dominent le miroir d’eau. Cette famille, toujours propriétaire des lieux aujourd’hui, a notamment compté dans ses rangs le maréchal Mac Mahon, premier président de la IIIe République, qui a vu le jour au château de Sully.

Achetez votre Pass Patrimoine ici !

Découvrez les 10 visites incontournables à faire avec le Pass Patrimoine

Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia