HotelsParticuliersToulouse_bandeau2

Keriolet : un château russe en Bretagne

Perché sur les hauteurs de Concarneau, le château de Keriolet surprend par son architecture fantasque, fruit d’une imagination débordante : celle de la princesse impériale russe Zénaïde Narischkine Youssoupov, tante du tsar Nicolas II.

 

Une folie architecturale

Lorsqu’elle rencontre le comte de Chauveau à Saint-Pétersbourg à la fin des années 1850, la princesse Zénaïde Narischkine, veuve d’un prince Youssoupov, tombe éperdument amoureuse de ce jeune homme qui a 30 ans de moins qu’elle… Qu’importe ! Elle souhaite l’épouser.

Le tsar Alexandre II consent au mariage à condition que le couple quitte la Russie. Les tourtereaux plient bagages et s’installent en France, où le comte mène une carrière politique honorable dans le Finistère.

En 1861, Chauveau achète le domaine de Keriolet. Son épouse décide de prendre en main la direction des travaux. C’est elle qui donne toutes les instructions à l’architecte Joseph Bigot.

Et la princesse ne manque pas d’imagination ! Les styles architecturaux se mélangent avec harmonie : l’aile ouest est médiévale, une partie de l’aile nord est Renaissance et le néo-gothique fleurit dans la salle des gardes.

Amoureuse de la région, Zénaïde multiplie les symboles qui rappellent l’histoire et les traditions bretonnes : sur les façades du château trônent un couple de bretons en costumes traditionnels, une statue en granit de la duchesse Anne de Bretagne ainsi que celle de son second époux, le roi de France Louis XII…

Dans cet écrin atypique, la princesse donne des bals somptueux et entrepose ses fabuleuses collections de porcelaines, tapisseries, faïences et terres cuites.

Lorsque le comte décède brusquement en 1889 d’une crise cardiaque, Zénaïde retourne s’installer dans son hôtel particulier parisien où elle s’éteint en 1893 à plus de 90 ans. Elle lègue alors le château au département du Finistère, à condition que tout reste en état. Le département respecte les dernières volontés de la défunte.

 

Un Youssoupov chasse l'autre

Félix Youssoupov

C’est sans compter l’arrivée, quelques années plus tard, d’un personnage sulfureux : l’arrière-petit-fils de la princesse, Félix Youssoupov, célèbre pour avoir participé en 1916 à l’assassinat de Raspoutine, favori du couple impérial.

Le prince contribue avec ses complices à éliminer le guérisseur mystique de la tsarine. Au grand dam des familles artistocratiques et princières, cet ambitieux considéré comme un charlatan prenait une importance de plus en plus importante à la Cour, interférant jusque dans les affaires politiques !

Fuyant la Révolution russe de 1917, Félix s'installe en Angleterre puis en France. Il intente alors un procès en restitution du château de Keriolet au Finistère, qu’il gagne en 1956. Le voici en possession de la demeure de son arrière-grand-mère !

Le nouveau propriétaire de Keriolet, jouisseur et dépensier, se lasse très vite de son jouet : les collections sont dispersées et le domaine morcelé. Zénaïde doit à cette époque se retourner dans sa tombe…

Année après année, le château se dégrade. Jusqu’à son rachat miraculeux en 1988. Aujourd’hui entièrement restauré et riche d’histoires, il est ouvert à la visite !

Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré