2ème nuit du patrimoine à Toulouse

Le canal du Midi et le canal de Brienne à Toulouse

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1996, le Canal du Midi est reconnu comme une des réalisations les plus extraordinaires du génie civil de l'ère moderne. Il relie la ville de Toulouse à la mer Méditerranée depuis le XVIIe siècle. Il est complété au XVIIIe par le canal de Brienne, englobé dans l’inscription au patrimoine mondial, pour créer un réseau fluvial de plus de 12 km qui traverse aujourd’hui la Ville Rose.

Petit rappel sur ce projet pharaonique du Languedoc et sur les trésors du patrimoine à découvrir le long de son parcours à Toulouse.

Le canal royal du Languedoc

Dès l’Antiquité, les souverains rêvent d’un canal permettant de relier l’océan Atlantique à la mer Méditerranée afin d’éviter de contourner la péninsule ibérique. L’enjeu est autant politique qu’économique. Il faudra cependant attendre le règne de Louis XIV et l’ingéniosité de Pierre-Paul Riquet* pour voir le rêve devenir réalité. *voir ci-dessous

En 1662, le Roi Soleil reçoit des mains de l’archevêque de Toulouse une proposition pour le creusement d’un canal. Louis XIV y voit un moyen d’affaiblir l’Espagne autant qu’un nouveau projet qui assoira la magnificence de son règne.
Malgré les difficultés techniques et le coût faramineux du projet, Colbert donne son accord pour le chantier afin de développer le commerce national et consolider le pouvoir du roi dans le Languedoc.

Louis XIV signe donc l’édit royal en 1666. La première pierre du canal est posée en 1667 à Toulouse en présence de l’archevêque et des capitouls.

Les travaux dureront près de 15 ans et en mai 1681 une délégation embarque à Toulouse pour inaugurer officiellement le « Canal Royal du Languedoc ».

En 1789, les révolutionnaires le rebaptiseront du nom que tout le monde connaît aujourd’hui : « le canal du Midi ».

Le canal Saint-Pierre

Un siècle après le début du projet du Canal du Midi, les Etats du Languedoc approuvent le creusement d’un second canal à Toulouse.
Celui-ci doit relier la Garonne au canal du Midi en évitant l’obstacle de la Chaussée du Bazacleet faciliter les échanges fluviaux de la Cité.

Originellement appelé « canal Saint-Pierre », le canal de Brienne court sur 1,6 km : de l’écluse Saint-Pierre au port de l’Embouchure et aux Pont-Jumeaux. Il est inauguré en 1776.

Un patrimoine au fil de l’eau

Sur l’eau ou bien au sec sur la berge, chacun peut profiter du riche patrimoine Toulousain qui jalonne les canaux de Brienne et du Midi.

A partir de l’ « écluse Saint-Pierre » ont peut admirer l’ouverture sur la Garonne et la coupole de la chapelle Saint-Joseph de la Grave de l’autre côté .

Le parcours à l’ombre des platanes conduit ensuite jusqu’au port de l’Embouchure duCanal du Midi.

A la jonction des deux voies fluviales, surmontées de deux ponts, d’où l’appelation Ponts-Jumeaux un magnifique bas-relief en marbre de Carrare de l’artiste toulousain François Lucas, datant de 1775, accueille les bateliers. Il représente l’Occitanie ordonnant au canal de recevoir les eaux de la Garonne.

Sur les berges du canal du Midi, on peut apercevoir le fond du jardin Japonais de Toulouse (labellisé jardin remarquable)la gare de Toulouse Matabiau (construite en 1905, classée MH), le port Saint-Sauveur et ses anciens entrepôts, l’entrée du parc du musée Georges Labit et le bassin de radoub où les bateaux qui naviguent sur le canal sont réparés pendant plus de 150 ans. La cale couverte est inscrite aux monuments historiques depuis 1989.

  • Vue de l'ouverture de l'écluse Saint-Pierre © P.Nin
  • Ecluse Saint-Pierre © Didier Descouens CC BY-SA 4.0
  • Ponts-Jumeaux © Didier Descouens CC BY-SA 3.0
  • Le bas-relier Lucas des Ponts-Jumeaux © Didier Descouens CC BY-SA 4.0
  • Port de l'embouchure © P.Nin
  • Bas relief Lucas aux Ponts-Jumeaux © P.Nin
  • Une visite au chantier par Édouard Debat-Ponsan, Capitole de Toulouse © Domaine Public
  • Péniches dans le port de l'embouchure © Olybrius CC BY-SA 3.0
  • Canal de Brienne © OT Toulouse - Patrick Daubert
  • Le canal du Midi à Toulouse © DP
  • La cale de radoub
  • Canal du Midi à Toulouse, 1901, Eugène Trutat. Conservé au muséum de Toulouse. © Domaine Public
  • Le canal du Midi devant la gare Matabiau (inaugurée en 1866) © Domaine Public
  • Les Archives du canal © Mairie de Toulouse

Pour les plus curieux, nous vous invitons également à découvrir le trésor caché du canal : le bâtiment des Archives du canal situé port Saint-Etienne. Il renferme tous les documents liés au canal du Midi depuis sa création et est accessible à la visite sur rendez-vous avec l’archiviste.

Pierre-Paul Riquet, le créateur du canal du Midi

Fermier général des gabelles, l’impôt sur le sel, Pierre-Paul Riquet est avant tout un homme d’affaires. Sans véritable formation technique, c’est pourtant son ingéniosité qui permet de lancer le projet du canal du Midi.

En effet, les projets précédents de percement d’un canal entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée se heurtaient tous au problème de l’approvisionnement en eau pour régler son débit.
Riquet trouve la solution dans la montagne Noire dont il connaît bien l’hydrographie. Il imagine ainsi un système d’irrigation innovant en amenant l’eau au point de partage entre les bassins versants atlantique et méditerranéen : ce sera  le point clé de la réalisation du canal.

Pierre-Paul Riquet supervise les travaux du canal du Midi jusqu’à sa mort à Toulouse en 1680, un an avant l’inauguration de son œuvre. Ce sont ses fils qui achèveront le projet.

L’emplacement de la maison de Riquet à Toulouse est encore visible place Roger Salengro et un buste de l’entrepreneur orne la salle des Illustres du Capitole, sans oublier la magnifique statue de Griffoul Dorval (en cours de restauration) qui orne les allées Jean-Jaurès

Pour en savoir plus sur le patrimoine de Toulouse, suivez ces liens :
https://www.toulouse.fr/web/patrimoine
https://www.urban-hist.toulouse.fr/

Partager :
Tags:

Commentaires

    Toulouse 2ème nuit du patrimoine