Eugénie-les-Bains et la bonne chère

La place centrale d'Eugénie-les-Bains

Les Prés d'Eugénie © Wolfgang Moroder 

 Au cœur des Landes de Gascogne, le village d’Eugénie-les-Bains attire les grands noms de France depuis des siècles.

Au XVIe siècle, Montaigne et le roi Henri IV y séjournent pour ses eaux bienfaitrices. À cette période, le hameau est un quartier de la commune de Saint-Loubouer.

C’est en 1861, sous le règne de Napoléon III, que le village prend son indépendance. Il est alors baptisé du nom de l’impératrice Eugénie. Cette dernière est en effet passée plusieurs fois sur ces terres lors de ses nombreux déplacements vers Biarritz.

Portrait de l'Impératrice Eugénie par Edouard Louis Dubufe

 

Lors de l’inauguration, par Napoléon III, de la ligne de chemin de fer Tarbes-Morcenx, en 1862, l’impératrice, surprise par une averse, se réfugie chez une habitante.

Marthe-Alice Pouypoudat offre alors à cette invitée prestigieuse son meilleur plat : une miche de pain fourrée d’une roulade à la farce de caille et de jambon de Chalosse, arrosée d’une sauce salmis préparée avec du vin de Tursan.

Eugénie est conquise et rapporte la recette à Paris sous le nom de Pain Farci en Croûte Belle Crinoline. C’est le début de la réputation culinaire de ce village !

Portrait du chef triplement étoilé Michel Guérard

Les Prés d'Eugénie la nuit © X Boymond

 

Un siècle plus tard, cette tradition gastronomique se réveille. Adrien Barthélémy acquiert le domaine centenaire des bains d’Eugénie et en confie les rênes à sa fille Christine en 1966. Six ans plus tard, elle rencontre et épouse le chef étoilé Michel Guérard qui pose ses valises dans le village landais en 1974.
La première étoile Michelin lui est décernée l’année suivante, puis une chaque année pour recevoir sa troisième dès 1977.

C’est en ces lieux qu’il invente la Cuisine Minceur®, créée pour accompagner les curistes venus dans l’établissement thermal pour perdre du poids.

Les jardins d'Eugénie © Cylk34

Au fil des années, la famille Guérard et son domaine s’agrandissent à Eugénie-les-Bains. De nombreux bâtiments sont restaurés pour accueillir et satisfaire tous les publics. C'est le cas d'un ancien couvent du XVIIIe siècle devenu le Couvent des Herbes, d'un ancien relais de poste du XVIIIe siècle transformé en Logis des Grives ou encore d'une ancienne ferme restaurée en Ferme Thermale qui n'en sont que quelques exemples. 

Le domaine s'étend désormais sur 8 bâtiments dans tout le village et comprend également un jardin luxuriant dans lequel clients et baigneurs peuvent se ressourcer.

  • Façade des Prés d'Eugénie © Y Chevojon
  • Pagode © C Clanet
  • Jardins © G Hervais
  • Galerie © T Clinch
  • Jardins © Y Chevojon
  • Chambre © C Clanet
Partager :
Tags:

Commentaires

    PCC - Carré