HotelsParticuliersToulouse_bandeau2

Châteauvillain, l'autre Panthéon

Le village de Châteauvillain, en Haute-Marne, possède plusieurs curiosités historiques et architecturales qui lui ont permis d’obtenir le label de Petite Cité de Caractère de Champagne et d'Ardenne.

Façade de l'église Notre-Dame à Châteauvillain

La façade de son église Notre-Dame-en–son-Assomption en est une et pas des moindres.
Son style, typique de l’époque néoclassique, lui a été donné par l’un des architectes les plus connus de ce mouvement : Jacques-Germain Soufflot, qui travaille en même temps sur le chantier parisien de l’église Sainte-Geneviève, futur Panthéon.

Tout débute en 1767. L’église de Châteauvillain, datée du XIVe siècle, menace de tomber en ruine et un architecte local, Pierre-Denis Massol, est engagé pour restaurer l’édifice. Peu consciencieux, il omet d’étayer le chœur qui s’écroule lors du démontage de la nef.

Massol déchargé du projet, c’est le célèbre Jacques-Germain Soufflot qui est consulté, en 1772, pour approuver les plans de son prédécesseur. Il procède alors à une correction de la façade qui devient ainsi celle que l’on connaît aujourd’hui.

Le reste du projet est mené à bien par l’architecte François-Nicolas Lancret, connu dans la région pour avoir également dessiné le château de La Motte-Tilly dans l’Aube.

Intérieur de l'église © Région Grand Est

Les travaux de restauration ne sont finalement terminés qu’en 1783, mais les décors intérieurs ne sont encore achevés que plus tardivement.

La reconstruction de l’église est le symbole de la renaissance de la commune au XVIIIe siècle. En déclin depuis des décennies, les terres de Chateauvillain sont acquises, en 1704, par le Comte de Toulouse, fils légitimé de Louis XIV et sa maîtresse Madame de Montespan.

Sa première action est d’aménager le massif forestier des environs pour en tirer du charbon de bois. La hausse du cours du bois qui se produit dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle offre à la commune des revenus confortables qui lui permettent de restaurer son église.

C’est le fils du comte de Toulouse, le duc de Penthièvre, qui inaugure le nouvel édifice en 1784.

Châteauvillain possède un large patrimoine à découvrir tout au long de l'année et plus particulièrement le 22 juillet à l'occasion d'un marché nocturne et d'un Spectale de Lumières à ne pas manquer.


Pour découvrir d'autres perles du patrimoine et en savoir plus sur Châteauvillain, suivez ce lien.

Pour en savoir plus sur les Petites Cités de Caractère de Champagne et d'Ardenne


Partager :
Tags:

Commentaires

    Patrivia