La Devinière - Rabelais vs Nostradamus - mega banner

Éditorial de Jean-Claude Borelly

Cette semaine, le trompettiste et chef d'orchestre Jean-Claude Borelly nous raconte son implication dans la sauvegarde du patrimoine à travers ces concerts.

Jean-Claude Borelly :

Depuis maintenant 10 ans, je sillonne la France pour donner des concerts dans les Eglises. J’essaye d’apporter ma modeste contribution à leur restauration, patrimoine de nos terroirs.

Plus de 400 lieux de culte ont déjà entendu résonner la sonorité de ma trompette. Des plus petites églises de villages aux plus grandes (Basilique Notre Dame de Fourvière, Cathédrale de Rouen et d’Orléans, Abbaye, Collégiale, etc ..) j’ai parcouru des milliers de km pour offrir ma musique à des dizaines de milliers de spectateurs. Et surtout pour venir en aide à notre patrimoine national qui devrait voir disparaître entre 5 et 10.000 édifices à l’horizon 2030.

On demande mon aide. Ici pour réunir les moyens de permettre la consolidation d’un toit, là pour réparer une maçonnerie en mauvais état.

Ma contribution consiste à reverser une partie de la recette de mon spectacle, qui dure deux heures, aux associations ou aux mairies qui me sollicitent. Cette recette étant bien sûr variable selon le nombre de spectateurs.

Et la taille de la commune ou de l’Eglise n’est pas forcément proportionnelle à la réussite du concert.


Jean-Claude Borelly en concert dans une église

Pour preuve cette anecdote qui illustre bien cette vérité :

En effet, quel merveilleux souvenir pour moi d’avoir aidé ce petit village de Normandie où vivent 300 habitants qui s’est mobilisé autour de son Maire pour restaurer le clocher de la petite église qui menaçait de s’effondrer.

Je pensais que l’envergure du village n’attirerait que peu de spectateurs. Quelle surprise le dimanche après-midi de voir que l’église, d’une contenance de 200 places, était pleine à craquer ! Il a même fallu refuser du monde.

Les habitants des alentours s’étaient déplacés dans un grand élan de solidarité pour la cause. J’étais fier et soulagé que la mobilisation du Maire et de son conseil municipal ait permis de réussir leur pari de réunir suffisamment de fonds pour faire procéder à la réparation du clocher.
Pari gagné grâce à la détermination de l’équipe municipale et des habitants.

Voyez-vous, quand ma musique, au-delà de réchauffer les cœurs, devient utile à la sauvegarde du patrimoine de mon pays, je suis un musicien comblé et un homme heureux. 

Jean-Claude BORELLY

Partager :

Commentaires