Cet Ete je visite la France

Entretien Patrimoine-Environnement (3)

Quels sont les grands sujets du patrimoine en 2016 ?

Les grandes questions patrimoniales ne manquent pas !

Dans l’immédiat il y a bien sûr le projet de loi « création artistique architecture et patrimoine » (loi CAP) qui, après avoir été voté par l’Assemblée nationale, est passé devant le Sénat. Nous avons fait en amont des propositions d’amendements. Nous sommes heureux de constater que certaines ont été adoptées.

Un autre sujet important pour nous : les églises. Classées ou non, elles sont un élément important de l’identité et de la mémoire communes ainsi que du patrimoine vernaculaire. Beaucoup plus à cause du lien qui existe entre ces lieux et les gens que pour leur qualité architecturale. Par exemple, on a constaté que, depuis 2 ou 3 ans, toutes les églises dans lesquelles il y a des vitraux « de poilus » passionnent les gens.

Nous réfléchissons aussi beaucoup au rôle économique du patrimoine car 80 % des touristes vont dans uniquement 5 % des lieux. Tout le reste ne participe pas au flux économique. Nous pensons qu’il faut arriver à modifier les investissements pour élargir ces flux. Pour ça, il faut trouver une politique d’aménagement du territoire qui permette d’atteindre les lieux mal desservis et mal équipés.  

L’ex-ministre des affaires étrangères considère que le tourisme est la pépite d’or absolue de la France. Je crois qu’il a raison. Nous sommes dans un pays où le tourisme, et en particulier le tourisme culturel, est une activité économique très considérable.

Autre piste de réflexion.

En Italie, il y a un ministère des biens culturels et du tourisme. En France, les missions sont réparties dans plusieurs ministères aux enjeux et objectifs pas toujours communs. Il y a donc là une idée qui mérite d’être étudiée car notre ministère de la Culture n’a pas évolué depuis Malraux…

André Malraux

Enfin, les questions d’urbanisme et de logement sont très importantes. Vers 1996, on a commencé à s’intéresser à la restauration des centres historiques urbains. André Malraux avait dit qu’il fallait 400 secteurs sauvegardés. Il n’y en a en 100. Une première idée consisterait à faire en sorte qu’il y en ait nettement plus. Une seconde serait d’arrêter de toujours faire des logements neufs quand on peut réhabiliter des bâtiments dans les centres historiques anciens. Cela aiderait certainement à la mixité sociale.

 

Page 1  Page 2  Page 3

 

Partager :

Commentaires

    Patrivia