Festival Un été en Gascogne 2017

Le patrimoine de la Route des Vins Sud-Alsace

La Route des Vins d’Alsace a été inaugurée en 1953, ce qui fait d’elle une des plus anciennes Routes de Vins de France.

La mythologie germanique attribue l’apparition des vignes alsaciennes au Dieu Odin. Blessé au pied par un sanglier, son sang aurait fertilisé la vallée. Pour chaque goutte perdue une fleur serait née, et ces fleurs se sont répandues sur les coteaux pour donner tout leur éclat aux raisins ainsi chargés du sang divin.

Les 4 cépages autorisés pour rentrer dans l’appellation Vins d’Alsace sont le Riesling, le Pinot Gris, le Gewurztraminer et le Muscat.

Du Nord au Sud de la région, la Route des Vins d'Alsace serpente sur 170 km et croise 70 communes viticoles au riche patrimoine historique.

Cette route est partagée en 5 territoires. Cette semaine nous vous faisons découvrir la Route des Vins Sud-Alsace et ses pépites patrimoniales.

Thann :

Située au cœur du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, c’est la porte d’entrée sud de la Route des Vins d’Alsace. La ville est entourée par le vignoble de Rangen aujourd’hui classé grand cru dans sa totalité. En 1580, Michel de Montaigne en visite dans la région en fait déjà l’éloge : "Les coteaux pleins de vignes, les plus belles et les mieux cultivées, en une étendue que les gascons qui étaient là disaient n’en avoir jamais vu tant de suite".


Thann vue depuis le vignoble du Rangen

Cette culture vinicole est très importante pour la ville et dès le XVe siècle, 4 gardes appelés « Bannwarth » sont élus chaque année pour surveiller et protéger le vignoble. Ils vivent dans la Cabane des Bangards encore conservée aujourd’hui. Vous pouvez y voir les panneaux gravés par ces banwarth à l’issus de leur mandat.

Une des anciennes tours de rempart de la ville, appelée Tour des Sorcières, a été aménagée en musée où sont présentés les différents vignobles alsaciens et le travail du vigneron.

Thann est également renommée pour la sublime collégiale Saint-Thiébaut, joyau de l’art gothique, qui trône au centre de la ville.


Tympan du portail occidental de la collégiale Saint-Thiébaut

Le château de l’Engelbourg édifié, en 1224, sur un promontoire rocheux domine la ville. Lors de sa destruction au XVIIe siècle, sur ordre de Louis XIV, une partie de la tour est retombée sur la tranche, formant ainsi le célèbre œil de la sorcière.
Pour en savoir plus.


Château de l'Engelbourg et l'œil de la sorcière
* Journal du Voyage de Michel de Montaigne en Italie.

Cernay :

Le site est occupé depuis le Haut Moyen Âge, époque à laquelle le village se nommait Sennenheim. C’est au XIIIe siècle que la ville prend de l’ampleur et est entourée de fortifications dont la porte de Thann est le dernier élément. Elle abrite désormais un musée d’histoire de la ville.

Au XIVe siècle, l’enceinte de la ville est agrandie, comme en témoignent la Tour des Sorcières (de la ville de Cernay à ne pas confondre avec celle de Thann) et la Tour des Maréchaux.

À la fin du XVIIe siècle, grâce au vignoble environnant, les revenus de la ville sont florissants. Cette prospérité est incarnée par la splendide villa Carrère aujourd’hui occupée par l’Office de Tourisme.


Villa Carrère actuel office de Tourisme

De nos jours, la commune est connue comme la « Cité des cigognes ». Ce symbole de l’Alsace est particulièrement chéri dans cette ville où un centre de réintroduction a été implanté en 1978. Les habitants aménagent eux-mêmes des paniers sur leurs toits afin d’accueillir le bel échassier.
Pour en savoir plus.


Cigognes à Cernay

Guebwiller 

Guebwiller et 6 autres villages des environs sont labellisés Ville et Pays d’Art et d’Histoire. Ce territoire possède un patrimoine exceptionnel qui s’est forgé autour de la splendide Abbaye de Murbach située à 3km de Guebwiller.


Abbaye de Murbach

Les villages possèdent également de très beaux monuments religieux à ne pas manquer, dont l’église Saint-Léger à Guebwiller, la collégiale Saint-Michel à Lautenbach …


Église Saint-Léger à Guebwiller

La production vinicole a laissé des traces anciennes dans le paysage de la région. Tout d’abord avec ses splendides vignobles qui sculptent les collines alentours sur 120 km. Ils sont soutenus par des murets de grès rose des Vosges. 
Le territoire possède 6 grands crus classés, c’est la plus forte concentration en Alsace.


Guebwiller, le vignoble grand cru kitterlé

Cette activité se lit également dans l'architecture avec les maisons de vignerons, dont la plus ancienne à Guebwiller est datée de 1602.
Pour en savoir plus 

 

Soultz-Haut-Rhin 

Située tout près de Guebwiller, la présence humaine est attestée sur les lieux depuis l’époque néolithique. Le nom de ville vient de la source salée qui coule toujours en son cœur.

En 1079, la localité devient propriété de l’évêque de Strasbourg et le reste jusqu’à la Révolution. Leur résidence est le château du Bucheneck bâti avant le XIIe siècle dans une boucle de la rivière Rimbach. Il abrite aujourd’hui les collections du musée historique de la ville.


Château du Bucheneck

L’ordre souverain de Saint-Jean de Jérusalem (Ordre de Malte), s’installe à son tour dans les faubourgs de la ville en 1210. L’établissement et son église sont fortifiés, ils accueillent désormais la nef aux jouets.


Commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Au XIVe siècle, la ville s’étend et se dote de fortifications qui englobent la Commanderie. La ville ne dépasse pas cette enceinte avant 1900. En son centre est élevée la superbe église Saint-Maurice.


Eglise Saint-Maurice et fontaine avec statue de Saint-Maurice

C’est à la Renaissance que la ville vit son âge d’or, grâce à son activité vigneronne. Plusieurs hôtels particuliers ornés de tourelles, oriels  du centre de la ville attestent de cette prospérité. La demeure appelée Château Heeckeren d’Anthès, construite au XVIIe siècle en est le plus bel exemple.
Pour en savoir plus

Après avoir découvert ce fabuleux patrimoine, si vous souhaitez vous incarner en vigneron pour un jour c'est possible ! Toutes les informations sont ici.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Expo Forteresse de Chinon : A l'assaut