La Prophétie d'Amboise - mega-banner - 2

Lyon historique : de la Capitale des Gaules aux canuts !

La ville de Lyon a une histoire multimillénaire qui se découvre dans les monuments qui l'animent.

La cité lyonnaise est située à un carrefour commercial entre l'Italie, la France et l'Europe du Nord. Cet emplacement stratégique a fait sa richesse industrielle et culturelle qui a façonné son architecture. Pour cette raison, le coeur historique de la ville a été inscrit au Patrimoine Mondiale de l'UNESCO en 1998.

Nous vous proposons de partir à la découverte de ces quartiers classés.

 

La Maison de Bullioud

Le Vieux Lyon :
Situé le long de la rive droite de la Saône, c’est le centre historique de la ville depuis le Moyen-Âge, il en a conservé de nombreux témoignages !
Les quartiers qui le composent se sont formés à la Renaissance et sont restés les mêmes. C’est là principalement que se trouvent les célèbres passages sous les hôtels particuliers, reliant une rue à une autre, appelés traboules.

Cet ensemble a failli être démoli au début des années 1960 pour faire passer une voie express dans la ville, mais André Malraux s’y est opposé et a fait voter une loi permettant de classer le Vieux Lyon secteur sauvegardé.

Ne manquez pas la typique rue de la Juiverie et plus particulièrement la Maison de Bullioud au numéro 8, la galerie de sa cour intérieur a été conçue par le célèbre architecte Philibert Delorme au XVIe siècle.

Pour en savoir plus.

Le théâtre Antique de Lyon

La colline de Fourvière :
Fourvière est le lieu de naissance de la ville de Lyon puisque c’est là que se trouvait la ville romaine : Lugdunum, capitale des Gaules sous l’Empire Romain. C’est donc sur cette colline que sont situés les vestiges antiques de la ville dont le théâtre et les restes des thermes.

Au Moyen Âge le centre de la ville descend et la colline est délaissée jusqu’au XVIe siècle, époque à partir de laquelle sont élevés plusieurs bâtiments religieux dont la basilique Notre-Dame de Fourvière. L'édifice domine la ville donnant ainsi à Fourvière le surnom de « colline qui prie ».

Pour en savoir plus.

Cour des Voraces

Colline de la Croix-Rousse

La colline doit son nom de Croix-Rousse à un calvaire, de couleur jaune-violacée, élevé à son sommet en 1560.

C’est aussi sur cette colline que se trouve l’amphithéâtre antique des trois Gaules.

La Croix-Rousse est située hors des murailles de la ville jusqu’au XVIIIe siècle. À cette époque, le filage de la soie se développe dans le quartier. Avec cette activité manufacturière, la Croix-Rousse devient « la Colline qui travaille », en opposition à Fourvière.
Au XIXème siècle, les pentes de la Croix-Rousse sont le théâtre de la célèbre révolte des Canuts (ouvriers de la soie). 

Ne passez pas à côté de la Cour des Voraces, accessible depuis la place Colbert, en traversant plusieurs immeubles, elle est une représentation typique de l’habitat ouvrier lyonnais du XIXe siècle, avec son escalier monumental, exploit technique et architectural !

Pour en savoir plus.

La Place Bellecour

La presqu’île :
Situé entre Rhône et Sâone, ce quartier de Lyon a pris son essor au XIIe siècle, et il est, depuis, devenu le véritable centre de la ville de Lyon.
C’est là que se situent l’Hôtel de Ville, l’Opéra mais aussi la place Royale, aujourd’hui appelée Place Bellecour.
Cette place a été édifiée sous le règne de Louis XIV dont une statue trône en son centre.

Ne manquez pas non plus la rue Mercière, c’est une des plus anciennes de la ville puisqu’elle existe depuis la période gallo-romaine. Son nom rappelle qu’elle était occupée par des marchands, mais au XVIe siècle, avec le développement de l’imprimerie, cette rue et ses alentours sont investies par les ateliers d’imprimeurs, faisant de Lyon l’une des villes européennes les plus importantes dans ce domaine.
N’hésitez pas à rentrer dans les cours des superbes hôtels particuliers laissés par les maîtres de l’imprimerie !

En savoir plus.

Partager :
Tags:

Commentaires

    Prophétie d'Amboise - carré